Intel détaille la composition de ses prochains processeurs graphiques intégrés
Qui promettent de meilleures performances

Le , par LittleWhite

99PARTAGES

15  0 
Depuis quelques années, Intel intègre des processeurs graphiques dans ses CPU. Bien qu'utiles pour les effets graphiques simples et permettant de ne pas utiliser la carte graphique afin de préserver l'autonomie d'un PC portable, ces processeurs ne sont pas vraiment aimés des joueurs, à cause de leurs puissances trop limitées. Quoi qu'il en soit, Intel continue de les améliorer et prépare la onzième génération de ces processeurs intégrés.

Comme on pouvait s'y attendre, la nouvelle génération apporte de meilleures performances. En effet, grâce à un nombre d'unités d'exécution triplé (passant de 24 pour la neuvième génération à 64), Intel vise le téraflops (et se place ainsi à hauteur d'une GeForce MX150). Une autre particularité est que la nouvelle puce embarque un pipeline permettant l'implémentation du rendu basé sur les tuiles. Aussi, grâce à sa décomposition en bloc de calculs (slice), Intel est capable d'une parallélisation des tâches, permettant notamment de gérer plusieurs flux vidéo et devrait à terme permettre le décodage de vidéos ayant une résolution de 8K. Évidemment, la onzième génération des processeurs intégrés embarque un encodeur/décodeur HEVC.

Dans son document, Intel nous offre une comparaison entre les processeurs actuels et la nouvelle génération :

En résumé, le nouveau processeur graphique offre des améliorations à tous les niveaux. Aussi, les joueurs seront heureux d'apprendre le support du rafraîchissement adaptatif (autrement appelé G-Sync ou FreeSync). Ainsi, Intel devrait revenir en concurrence avec les APU d'AMD, ou les MX de NVIDIA.

De plus, Intel intègre une technique appelée « Coarse pixel shading ». Celle-ci permet aux développeurs d'indiquer au GPU de ne pas exécuter les shaders à chaque image pour chaque pixel. Ainsi, en diminuant le nombre d'exécutions du shader sur des morceaux d'images peu mis à jour, les performances ne peuvent qu'être augmentées. Bref, sous ce nom, se cache le support du Variable Rate Shading, récemment ajouté à DirectX 12.

Les CPU Ice Lake embarquant la onzième génération de processeurs graphiques intégrés devraient arriver vers la fin de 2019 (ou plus certainement, en 2020).

Votre opinion

Pensez-vous qu'il soit une bonne chose d'avoir des processeurs graphiques intégrés au CPU ?
En avez-vous besoin ? Pour quelles utilisations ?

Source

L'architecture des processeurs graphique Gen11 d'Intel

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 22:35
Donc oui, ces GPU sont plus puissants, mais au prix de quelle consommation supplémentaire ? ^^'
Je me demande ce qu'il en est de l'augmentation du rapport perf/Watt.
0  0 

 
Responsable bénévole de la rubrique Hardware : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web