Intel se retire officiellement du marché des modems 5G pour smartphones
Une conséquence de la normalisation des relations entre Apple et Qualcomm ?

Le , par Christian Olivier

35PARTAGES

15  0 
Vous vous demandez probablement ce qui a pu pousser Apple et Qualcomm à abandonner toutes les procédures judiciaires dans lesquelles ils s’entrechoquaient depuis plusieurs mois maintenant et à annoncer un arrangement surprise après une seule journée d’audience. La réponse à cette énigme est peut-être à chercher du côté du géant Intel.


La firme de Santa Clara a récemment annoncé son intention de se retirer du marché des modems 5G pour smartphones et d’achever une évaluation des possibilités offertes par les modems 4G et 5G sur les marchés des PC, de l’Internet des objets (IoT) et des autres périphériques centrés sur les données. Intel continuera d’investir dans son activité d’infrastructure réseau 5G et respectera les engagements pris avec ses clients pour sa gamme existante de modems 4G pour smartphones. Le groupe n’envisage cependant plus de produire des modems 5G pour smartphones à l’avenir, y compris ceux initialement prévus pour 2020.

S’exprimant à ce propos dans un communiqué publié sur le site du géant Intel, Bob Swan, le patron de la société, a confié : « ;Nous sommes très enthousiastes au vu des opportunités offertes par la 5G de la “cloudification” du réseau, malgré cela, sur le marché des modems pour smartphones, il est devenu évident qu’il n’y a pas de chemin clair vers la rentabilité et des retours positifs ;». Il a ajouté : « ;la 5G reste une priorité stratégique pour Intel et notre équipe a développé un portefeuille précieux de produits sans fil et de propriétés intellectuelles ;».

Le fondeur de Santa Clara évaluerait ses options actuelles « ;y compris les opportunités offertes par un large éventail de solutions centrées sur les données, plateformes et appareils dans un monde orienté vers la 5G ;». La société prévoit par ailleurs de fournir des détails supplémentaires lors de la publication de ses résultats financiers du premier trimestre 2019, le 25 avril prochain.


Qualcomm était le fournisseur historique de modems pour smartphones d’Apple. Mais la firme de Cupertino a commencé depuis la sortie de l’iPhone 7 à intégrer les puces d’Intel pour se défaire peu à peu de sa dépendance vis-à-vis de la firme de San Diego. En 2018, l’entreprise de Tim Cook a décidé d’utiliser exclusivement des modems LTE signés Intel pour ses iPhone au détriment de Qualcomm. Le fabricant de puces SnapDragon a alors accusé la marque à la pomme d’avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems et rattraper son retard sur ses propres produits en prévision notamment de la 5G. Il ne faut pas non plus oublier que le mois dernier, un juge spécialisé a déclaré qu’Apple avait enfreint un brevet de Qualcomm et recommandé l’interdiction d’importer certains modèles plus anciens de l’iPhone équipés de modems conçus par Intel.

Intel jetant l’éponge, Apple n’aurait eu d’autres choix que d’enterrer la hache de guerre avec son ancien partenaire Qualcomm pour éviter que ses prochaines générations de smartphones ne soient amputées d’un composant de qualité et, qui plus est, vital. À moins que les firmes de San Diego et Cupertino n’aient soldé leurs comptes plus tôt et qu’Intel informé des termes de leur nouvelle entente a préféré renoncer à un marché où il ne partait vraisemblablement pas favori.

Source : Intel

Et vous ?

Quelle analyse faites-vous de la décision d’Intel ?
Pensez-vous que cette décision puisse être la cause ou la conséquence directe de la normalisation des relations entre Apple et Qualcomm ?

Voir aussi

Intel au CES 2019 annonce l'arrivée de Lakefield, de CPU Ice Lake-U, du 10 nm et de nouveaux CPU de 9e génération dans la catégorie bureau en 2019
Intel dévoile ses CPU grand public Core i5, i7 et i9 de 9e génération pour PC de bureau intégrant des protections contre Spectre et Meltdown
Intel publie ses nouveaux Windows Modern Drivers pour Windows 10 pour se conformer à la norme UWD imposée par Microsoft
Intel lance son nouveau Core i9-9980XE, un CPU à 2000 USD ciblant le marché du HEDT : 18 cœurs / 36 threads, fréquence Boost à 4,5 GHz, TDP à 165 W

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 16:03
C'est dommage, la concurrence aide à faire tirer les prix vers le bas, sauf collusion évidement.
1  0 

 
Responsable bénévole de la rubrique Hardware : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web