Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Open hardware : IBM ouvre l'architecture de jeu d'instructions de sa famille de processeurs POWER
Pour serveurs et supercalculateurs

Le , par Patrick Ruiz

35PARTAGES

4  0 
IBM ouvre l’architecture de jeu d’instructions de sa famille de processeurs POWER dont l’un, le IBM POWER 9, est utilisé au sein de l’un des supercalculateurs les plus puissants au monde – le superordinateur Summit. L’annonce est tombée via divers canaux officiels de l’entreprise dont celui de la OpenPower Foundation – une organisation mise en place par IBM il y a 6 ans pour encourager l’adoption de la famille de puces.

« Avec l’annonce par IBM de nouvelles contributions à l’endroit de la communauté open source dont celle de l’architecture de jeu d’instructions de la famille de processeurs POWER ainsi que des principaux modèles de design matériels à présenter lors du OpenPower Summit North America 2019, l’avenir n’a jamais été aussi prometteur pour l’architecture POWER », écrit l’entreprise. La famille de processeurs POWER inclut les PowerPC, les RS/6000, les POWER 1, 2, 4, 4+, 5, 5+, 6, 7, 8, 9, l’IBM 360 et les IBM system z. Il s’agit de processeurs RISC.

Pour être précis à propos de ce que IBM fait, il faut dire que l’entreprise met, au travers de la OpenPower Foundation, l’architecture de jeu d’instructions de la famille de processeurs POWER à disposition des entreprises et des particuliers qui pourront en faire usage sans devoir s’acquitter de frais de licence ou de royalties. De plus, ces derniers disposeront de droits de brevets sur les puces implémentées en s’appuyant sur l’architecture de jeu d’instructions désormais ouverte. Toutefois, les entreprises et les particuliers devront s’aligner avec une pile d’exigences en matière de compatibilité. C’est l’une des raisons pour lesquelles la OpenPower Foundation va passer sous le contrôle administratif de la Linux Foundation. La manœuvre permettra de s’assurer que chacun des changements proposés à l’architecture de jeu d’instructions soit soumis au vote d’une majorité afin de s’assurer du respect desdites exigences. D’après les retours des responsables d’IBM, l’approche est destinée à limiter la fragmentation.


IBM a fait des communications supplémentaires en plus de celle de l’ouverture de l’architecture de jeu d’instructions de la famille de processeurs POWER et du passage de l’OpenPower Foundation sous le contrôle de la Linux Foundation. Primo, la firme annonce la disponibilité d’un modèle de design open source d’architecture de processeur à implémenter au sein de puces de types FPGA. C’est le résultat du travail d’un ingénieur d’IBM qui s’est appuyé sur l’architecture de jeu d’instructions de la famille POWER pour mettre sur pied un softcore sur un FPGA Xilinx. « C’est le premier résultat tangible de l’ouverture de l’architecture de jeu d’instructions », a déclaré le président de l’OpenPower Foundation. Son utilisation devrait élargir les horizons des développeurs, notamment, en ce qui concerne la mise sur pied de jeux d’instructions personnalisés.


En sus, l’entreprise a publié un ensemble de ressources additionnelles destinées à réduire la courbe d’apprentissage. Ainsi, on retrouve un guide de référence pour l’inclusion de l’architecture de jeu d’instructions au sein de processeurs personnalisés. De plus, IBM met à la disposition de la communauté des modèles de design des technologies ouvertes OpenCAPI (pour l’utilisation des FPGA) et Open Memory Interface (OMI). La aussi, l’entreprise entend montrer la voie au tiers désireux de s’appuyer sur ses ressources pour mettre sur pied leurs propres accélérateurs et dispositifs d’interface avec la mémoire.

L’ouverture de cette architecture de jeu d’instructions est la plus récente contribution d’IBM dans le domaine de l’open source après l’acquisition de Red Hat à 34 milliards de dollars. Auparavant, IBM a publié un trio d'outils spécialisés en intelligence artificielle pour la recherche sur le cancer.

Source : OpenPower Foundation

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

La manœuvre est-elle susceptible de renverser la vapeur sur le marché des serveurs en faveur d’IBM au détriment d’architectures propriétaires comme x86 ?

IBM n’ouvre-t-il pas cette architecture de jeu d’instructions un peu tard pour pouvoir se refaire une santé dans la filière ?

Voir aussi :

La Linux Foundation héberge le projet CHIPS Alliance pour booster l'industrie via la conception de puces et de SoC open source

La Linux Foundation compte 34 nouveaux membres, parmi lesquels des entreprises et des ONG qui ont décidé de s'investir davantage sur l'open source

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 23:13
Si IBM ouvre son architecture, c'est en partie parce qu'elle a besoin de soutien et que l'architecture est sur le déclin. C'est cependant une bonne nouvelle et cela montre un vrai intérêt de la part dIBM en particulier pour l'Open Source et un vrai boom de l'Open Hardware longtemps parent pauvre.

Côté moins, cela va divisé la communauté RISC-V...

Mais c'est le bon moment, Intel perd en crédibilité avec les failles toujours plus nombreuses et profondes et la guerre commercial a montré les risques a une dépendance aux technologies breveté américaines. Même si les chinois ont montré un intérêt pour l'Open Source on ne peut pas dire que beaucoup de major y soit très engagées du moins pas autant que les américaines.
1  0 

 
Responsable bénévole de la rubrique Hardware : chrtophe -

Partenaire : Hébergement Web