Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les enceintes Alexa d'Amazon seraient fabriquées par des lycéens chinois, souvent de nuit,
Encouragés par leurs enseignants payés par l'usine à cet effet, selon un rapport de China Labor Watch

Le , par Stan Adkens

31PARTAGES

14  0 
Des centaines d'étudiants chinois ont été recrutés par Foxconn Technology Group, un fournisseur d’Amazon, pour travailler de longues heures, souvent illégales, dans une usine qui fabrique des enceintes Alexa du géant américain du commerce en ligne, selon un rapport publié par l'ONG China Labor Watch, un groupe de défense des droits du travail, le 8 août. Des entretiens avec des travailleurs et des documents divulgués par Foxconn à l’ONG, lors de son enquête, montrent que de nombreux enfants, de 16 à 18 ans, ont dû travailler la nuit et faire des heures supplémentaires pour produire des haut-parleurs intelligents afin de permettre à l’entreprise d’atteindre ses objectifs de production, en violation de la législation chinoise du travail.

Alors que les usines chinoises sont autorisées à employer des étudiants âgés de 16 ans ou plus, ces adolescents n'étaient pas autorisés à travailler la nuit ou à faire des heures supplémentaires, selon China Labor Watch. Mais c’est ce qu’a fait le fournisseur d’Amazon, en employant plus de 1 000 de ces enfants comme « stagiaires » dans une usine située à Hengyang, au centre de la Chine, d’après l’enquête du groupe de défense des droits du travail. Certains des élèves qui fabriquent les appareils Echo et Echo Dot compatibles Alexa ont dû travailler pendant plus de deux mois pour compléter les effectifs de l'usine pendant les périodes de pointe de production, selon le rapport.


Selon les documents, les adolescents, recrutés dans les écoles et les collèges techniques de la ville de Hengyang et de ses environs, sont obligés de travailler au-delà du temps réglementaire qui leur convient, et leurs enseignants sont payés par l'usine pour les accompagner. Il est demandé aux enseignants d'encourager les élèves non coopératifs à accepter des heures supplémentaires en plus des quarts de travail réguliers.

Les écoles, qui collaborent avec Foxconn, étaient payées pour envoyer des élèves dans les usines pour travailler. « Les chefs des équipes de nuit devraient s'entretenir plus souvent avec les stagiaires et les enseignants et signaler toute situation anormale afin que les enseignants puissent persuader les élèves de travailler de nuit et faire des heures supplémentaires », indiquent les notes d'une récente réunion des ressources humaines de l'usine, examinée par China Labor Watch. Et si les enfants refusaient de travailler des heures supplémentaires, on demandait aux enseignants de déposer une lettre de démission en leur nom, toujours selon les notes de cette réunion.

Selon les documents, l'usine s'est tournée vers les écoliers pour combler les lacunes après avoir eu du mal à recruter du personnel permanent. L’un des documents décrit comment une usine a besoin d'environ 7 000 travailleurs pour gérer la production d'avril à octobre, mais indique qu'elle ne peut recruter en moyenne qu'une trentaine de travailleurs par semaine et qu'elle doit embaucher des travailleurs intérimaires et des stagiaires pour combler le vide. Les stagiaires peuvent représenter jusqu'à 15 % de l'effectif, selon le document.

« Pour répondre à la pénurie de main-d'œuvre et réduire le coût du recrutement de la main-d'œuvre, nous aimerions coopérer avec les écoles locales pour recruter des étudiants stagiaires », peut-on lire dans un document avant d'énumérer les avantages du recrutement des élèves : « Faible coût de main-d'œuvre, peut embaucher une grande quantité de main-d'œuvre à la fois, plus facile de réaffecter des travailleurs supplémentaires à d'autres postes, forte capacité d'apprendre de nouvelles choses ».

Le témoignage édifiant d’une jeune étudiante

Xiao Fang, 17 ans, étudiante qui étudie l’informatique, a commencé à travailler à l'usine de production de l'enceinte Amazon Echo en juillet. Elle était chargée d'appliquer un film protecteur sur environ 3 000 appareils chaque jour.


Lors de l’enquête de l’ONG, elle a déclaré aux chercheurs de l'ONG que son enseignant lui avait d'abord dit qu'elle travaillerait huit heures par jour et cinq jours par semaine, mais qu'elle était passée à 10 heures par jour (dont deux heures supplémentaires) et six jours par semaine. Fang a déclaré ceci dans une interview avec des chercheurs de China Labor Watch :

« Les lumières de l'atelier sont très lumineuses, alors il fait très chaud ». « Au début, je n'étais pas vraiment habituée à travailler à l'usine, mais maintenant, après avoir travaillé pendant un mois, je m'y suis adaptée à contrecœur. Mais travailler 10 heures par jour, tous les jours, c'est très fatigant », a-t-elle ajouté.

Fang a essayé d’expliquer à son directeur de ligne, pensant que cela aurait amélioré la situation, mais hélas : « J'ai essayé de dire au directeur de ma ligne que je ne voulais pas faire d'heures supplémentaires. Mais le directeur a avisé mon enseignante et l'enseignante m'a dit que si je ne faisais pas d'heures supplémentaires, je ne pourrais pas faire de stage chez Foxconn, ce qui aurait une incidence sur ma demande de diplôme et de bourse d'études à l'école ». « Je n'avais pas le choix, je ne pouvais que supporter ça », a-t-elle ajouté.

Amazon a envoyé une équipe pour enquêter sur les conditions de travail, suite à l’enquête de China Labor Watch

Foxconn, qui fabrique également des iPhones pour Apple, a admis que des étudiants avaient été employés illégalement et a déclaré qu'il prenait des mesures immédiates pour corriger la situation, selon courriel envoyé à Business Insider. L'entreprise a dit dans un communiqué :

« Nous avons doublé la supervision et le suivi du programme de stages avec chaque école partenaire concernée pour nous assurer qu'en aucun cas, les stagiaires ne seront autorisés à faire des heures supplémentaires ou à travailler la nuit.

« Dans le passé, il y a eu des cas où une supervision laxiste de la part de l'équipe de gestion locale a permis que cela se produise et, même si les stagiaires touchés ont reçu les salaires supplémentaires associés à ces quarts de travail, cela n'est pas acceptable et nous avons pris des mesures immédiates pour éviter que cela se reproduise ».

Toutefois, Foxconn a maintenu que son programme de stages avait été créé pour donner aux étudiants une expérience de travail pratique. Voici ce que l'entreprise a déclaré à ce propos : l’entreprise « offre aux étudiants, qui sont tous en âge légal de travailler, la possibilité d'acquérir une expérience professionnelle pratique et une formation en cours d'emploi dans un certain nombre de domaines qui les aideront à trouver un emploi après l'obtention de leur diplôme ».


Ce n’est pas la première fois que le sous-traitant Foxconn fait parler de ses mauvaises conditions de travail. D’après un rapport du Financial Times publié en novembre 2017, pour assurer la disponibilité de la main-d’œuvre sur les chaînes de production de l’iPhone X d’Apple, Foxconn, l’un des principaux partenaires d’Apple, va chercher ses nouvelles recrues parmi les élèves du cycle secondaire afin de renforcer le grand nombre d’ouvriers déjà présents dans les usines de l’entreprise. Le problème est qu’au moins six étudiants sur un groupe de 3000 employés d’une école professionnelle envoyée à l’usine iPhone X de Foxconn à Zhengzhou, en Chine, ont déclaré avoir travaillé 11 heures par jour (ce qui donne 55 heures par semaine), contre 40 heures par semaine qui sont autorisées pour cette catégorie de travailleurs, d’après le Financial Times.

A la suite de la dernière enquête de China Labor Watch, Amazon a déclaré dans un communiqué envoyé par email à Business Insider US que l'entreprise « ne tolère pas les violations de son Code de Conduite Fournisseur » et qu'elle allait « enquêter d'urgence sur ces allégations et y répondre avec Foxconn au niveau le plus élevé ». Selon Business Insider, le géant du commerce en ligne a également indiqué qu'il avait envoyé une équipe de spécialistes à l'usine jeudi dernier pour enquêter.
Pendant ce temps, si vous avez une de ces enceintes Amazon chez vous, elle aurait été peut-être fabriquée en Chine en pleine nuit par un jeune lycéen.

Sources : China Labor Watch

Et vous ?

Que pensez-vous de ces conditions de travail des étudiants de 16 à 18 ans ?
Pourquoi les fabricants continuent-ils de se faire fournir par les entreprises qui maltraitent les enfants au travail ?

Lire aussi

Foxconn, le sous-traitant d'Apple, fait faire des heures supplémentaires illégales à des lycéens stagiaires, pour assurer la production des iPhone X
Les conditions de travail chez Foxconn toujours aussi mauvaises, d'après une ONG, un concurrent d'Apple pourrait en profiter
Amazon a fait de Jeff Bezos l'homme le plus riche du monde, mais pourquoi maltraite-t-elle autant ses salariés, victimes d'accident de travail ?
Apple ouvre une enquête sur le travail illégal des étudiants pour l'assemblage de l'Apple Watch, dans une usine en Chine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !