Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

TSMC développe un processus 7 nm orienté automobile et prépare une usine pour le 3 nm
Samsung vise aussi le marché automobile avec une amélioration de son 8 nm

Le , par dourouc05

0PARTAGES

7  0 
L’industrie des semi-conducteurs ne cesse d’évoluer, malgré les difficultés toujours plus grandes pour que la technologie avance. De fait, les besoins ne ralentissent pas : il faut toujours des téléphones et des ordinateurs plus puissants et moins gourmands en énergie, les voitures ont besoin d’une intelligence plus importante. L’industrie automobile a besoin de puces plus spécifiques, au vu des contraintes auxquelles elles doivent résister.

Pour le moment, le processus le plus avancé de TSMC pour les automobiles reste en 16 nm (16FFC), un processus déjà assez vieux, mais bien maîtrisé. De fait, il accuse un retard de deux à trois ans sur les processus actuels, retard qui se répercute aussi sur les processeurs pour voitures par rapport aux téléphones portables. À l’horizon 2020, TSMC envisage d’avoir terminé la qualification de son premier processus en 7nm (N7). Pendant ce temps, Synopsys vend déjà des licences pour des semi-conducteurs pour ce processus à destination de l’industrie automobile : de la mémoire LPDDR4X, des interfaces de connexion aux caméras MIPI CSI-2 et MIPI D-PHY, des bus PCI Express 4.0.

De son côté, Samsung prépare aussi un processus plus récent orienté automobile, cette fois basé sur son 8 nm (8LPP et 8LPU), toujours une belle amélioration par rapport aux 14 et 28 nm proposés pour les constructeurs automobiles. La prochaine itération de son processus en 8 nm pourra passer la certification AEC-Q100, spécifique à l’industrie automobile, c’est-à-dire que les processeurs continueront à fonctionner normalement entre -40 et 105 °C, sans oublier une usure mécanique très bien maîtrisée.

En parallèle, TSMC se prépare pour les processus bien plus évolués avec l’achat de trente hectares dans le nord de Taïwan (Hsinchu) pour une usine prévue, pour le moment, uniquement pour son processus en 3 nm. Elle sera à proximité d’un site existant de la firme, où est développé le processus en 2 nm. Le chantier de l’usine en 5 nm, dans le sud de Taïwan, est toujours en cours, la production devrait débuter l’année prochaine.

Source : AnandTech et WccfTech.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 13/11/2019 à 8:18
la vrai question est il vont faire quoi après le 1nm++ ? vont t'il stagner car on aura atteint les limites physique ou bien arriverons t'il a industrialisé d'autre techno/matériaux (peut être le sacro saint graphène, un matériaux promettant depuis 20ans des cpu et des batteries révolutionnaire ?)

cela vas faire 5ans que je me pose cette question, a ce rythme d'ici 10ans je devrait avoir la réponse c'est plutôt cool.
1  0