Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

VIA propose le premier processeur x86 avec un coprocesseur pour l'apprentissage profond
Il peut classifier une image en 330 ms

Le , par dourouc05

0PARTAGES

10  0 
Il n'y a pas qu'Intel et AMD qui proposent des processeurs x86. VIA possède également une licence pour cette architecture et sort régulièrement des processeurs pour des marchés plus spécifiques. À l'origine, ces processeurs étaient prévus pour consommer nettement moins d'énergie que ceux d'Intel, une caractéristique gardée jusqu'à présent. Ils occupent aussi moins de surface de silicium et sont moins chers à fabriquer, tout en proposant aussi des variantes 64 bits (VIA Nano). Par contre, ils proposent moins de puissance de calcul : on les compare parfois aux Intel Atom. Ils sont souvent utilisés en informatique industrielle, où on peut les monter sans ventilateur (source importante de défaillances en environnement poussiéreux, par exemple).

Le nouveau processeur de VIA conserve ces avantages. Il ne dispose pas encore de nom, mais on sait déjà qu'il sera fabriqué par TSMC (processus 16 nm) et disposera de huit cœurs de calcul, de seize mégaoctets de cache L3, de quarante-quatre canaux PCIe, de quatre canaux DDR4, du jeu d'instructions AVX-512… et d'un coprocesseur pour l'inférence dans les réseaux neuronaux profonds. Ainsi, ceux qui utilisent ce genre de processeur pourront intégrer des réseaux neuronaux dans leurs applications sans nécessiter de composant externe, tout en proposant une consommation énergétique très faible.


L'architecture de ce coprocesseur n'est pas révolutionnaire, mais fournit quand même jusqu'à vingt téraopérations par seconde. Il est constitué de seize tranches de calcul, chacune pouvant traiter deux cent cinquante-six octets simultanément. Le coprocesseur est équipé de seize mégaoctets de RAM. L'objectif était de fournir une performance en inférence cinquante fois supérieure à un processeur classique, sans accélération particulière. Le résultat est là : à 2,5 GHz, ce coprocesseur peut effectuer une classification d'image en à peine trois cent trente millisecondes (modèle ImageNet MobileNet-v1 de MLPerf).


Source et images : Tom's Hardware.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !