Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intel admet qu'il lui faudra deux ans pour rattraper ses concurrents sur le marché des processeurs
Prédiction optimiste ou totalement irréaliste ?

Le , par Christian Olivier

62PARTAGES

10  0 
S’adressant aux investisseurs lors d’une conférence organisée récemment par Morgan Stanley, une société spécialisée dans la fourniture de services financiers de premier plan à l’échelle mondiale, le CFO (directeur financier) d’Intel, George Davis, a reconnu que son groupe avait pris du retard sur ses concurrents et qu’il lui faudrait au moins deux ans pour les rattraper.

Il faut rappeler qu’Intel touche un peu à tout (SoCs, puces dédiées à la connectivité filaire et sans fil, cartes-mères, modules de stockage, processeurs, GPU, dispositifs IoT…). De ce fait, elle a en face un très grand nombre de concurrents suivant ou les marchés pris en compte. À quels concurrents Intel faisait-il allusion (AMD, Broadcom, Qualcomm, TSMC, Samsung, NVIDIA…) ;?


Lors de son intervention, le CFO d’Intel semble s’être focalisé sur la position de son entreprise sur le marché spécifique des semi-conducteurs, notamment du point de vue fondeur. En effet, les progrès observés dans l’industrie des semi-conducteurs sont à la base de la conception de puces toujours plus petites et performantes. Les avancées intéressant notamment le procédé de gravure exploité pour la fabrication de ces puces (qu’il s’agisse de microprocesseurs, de mémoires, de circuits logiques programmables, de SoCs ou autres) peuvent être considérées comme un facteur déterminant de cette évolution.

Pendant de nombreuses années, la firme de Santa Clara était vue comme le leadeur incontesté de l’industrie des semi-conducteurs principalement en raison de l’avance qu’il avait sur ses concurrents en matière de technologie de gravure pour la fabrication des puces. Les choses ont changé depuis, le fondeur US fait face à une concurrence rude de deux entreprises asiatiques – Samsung et TSMC en l’occurrence – qui en tant que fondeur proposent désormais des technologies de pointe supplantant l’offre d’Intel.

Pour ne rien arranger, les concurrents d’Intel sur d’autres marchés (notamment des processeurs, des circuits graphiques et puces pour mobiles) exploitent les capacités des fondeurs concurrents d’Intel pour concevoir des produits qui mettent à mal ou surclassent les produits équivalents fournis par le fondeur de Santa Clara. Cette situation s’illustre clairement par le retour au-devant de la scène de l’entreprise AMD sur le marché des processeurs x86, grâce à une nouvelle architecture (Zen) dont le niveau de performance est en grande partie conditionné par le procédé de gravure utilisé pour la conception des CPU (et c’est là le rôle clé de TSMC).

Actuellement, les procédés de gravure les plus utilisés sont le 14 nm chez Intel et le 7 nm chez AMD et les fabricants de puces pour mobiles. Intel a du mal à finaliser son procédé de gravure en 10 nm, une technologie qui serait équivalente (du point de vue de la densité) au procédé de gravure en 7 nm fourni par la concurrence. Pour l’heure, TSMC et Samsung proposent des technologies de gravure en 7 nm / 7 nm+ qui sont bien plus performantes que la technologie de gravure mature / dépassée d’Intel en 14 nm (ainsi que toutes ses variantes de 14 nm ++++++) et bien plus abouties que le procédé de gravure en 10 nm d’Intel. TSMC travaille même déjà sur des procédés de gravure plus avancés en 5 et 3 nm.


D’après George Davis, cet écart signifie que la génération de processeurs d’Intel gravée en 10 nm ne sera pas aussi productive que ceux de la génération précédente avec leurs déclinaisons interminables (14 nm++++++). Dans l’immédiat, Intel entend remédier à cette situation désavantageuse en procédant à des améliorations au niveau de la plateforme, ce qui inclut une intégration matérielle étroite sur le front de l’IA et des logiciels. Le fondeur américain a bon espoir de rattraper TSMC d’ici fin 2021 (grâce au déploiement d’un procédé de gravure en 10 nm beaucoup plus mature et d’un procédé de gravure en 7 nm susceptible de tacler la concurrence), alors que le fondeur taïwanais prévoit d’introduire un procédé de gravure en 3 nm d’ici la fin 2022.

En essayant de lire entre les lignes, on peut conclure qu’Intel reconnait sans le dire de façon explicite qu’il ne propose plus de produits à la pointe de la technologie et de ce fait n’est probablement plus le leadeur de l’industrie des semi-conducteurs – autrement dit, ses nombreux concurrents (AMD, TSMC, NVIDIA, Qualcomm, Samsung, Huawei…) ont probablement encore au moins deux ans d’avance sur l’offre Intel.

Source : Morgan Stanley conference

Et vous ?

Que pensez-vous de cette analyse : vous semble-t-elle pertinente ou erronée ?
Que pensez-vous des prédictions d’Intel : prédictions optimistes ou totalement irréalistes ?

Voir aussi

3 nm, 5 nm et 7 nm : tour d'horizon des différents procédés de gravure en cours d'exploitation ou en devenir dans l'industrie des semi-conducteurs
Samsung a détrôné Intel sur un marché de semi-conducteurs en hausse de 22,2 %, après un règne qui aura duré 26 ans d'affilée
La prochaine génération de transistors 3D pourrait remettre la loi de Moore au goût du jour, d'après un consortium de l'industrie des semi-conducteurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/03/2020 à 23:47
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
pour le grand publique, leurs processeurs sont aussi bon que les derniers Ryzen d'AMD a 5% en dessous près... le problème c'est qu'ils coute plus cher que le concurrent (...)
Le truc qui achève Intel et ouvre les yeux à de plus en plus de monde, c'est que AMD met sur le marché des produits aux performances équivalentes ... mais qui coûtent moins cher et qui chauffent moins !
Le process, à travers la finesse de gravure, donne un meilleur rapport perf'/Watt, ce qui permet à AMD une concurrence avec bien plus de liberté.

...et pour les "makers" et autre "DIY", le silence est d'or, et coûte parfois presque autant que la performance sur le budget... si ce n'est plus.
2  0 
Avatar de domi65
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2020 à 10:12
Le tableau est encore plus noir pour Intel puisque le fondeur chinois SMIC annonce le 7 nm pour la fin de l'année et Zhaoxin pour 2021. Bref, concurrence pléthorique.
1  0 
Avatar de calvaire
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/03/2020 à 10:03
pas tout a fait d'accord avec la fin, intel est juste en retard sur la finesse de gravure, sur le reste ils ont encore de bon arguments pour les pro (suite logiciel optimisé pour leurs processeurs, ...etc.)

pour le grand publique, leurs processeurs sont aussi bon que les derniers ryzen d'AMD a 5% en dessous près... le problème c'est qu'ils coute plus cher que le concurrent, ce qui m'a poussé vers du ryzen c'est pas les perf légèrement supérieure à Intel mais le prix et la politique d'amd de faire durer ces sockets que je souhaite encourager.

mais j'attends avec impatience l'architecture foveros d'intel qui promet du lourd, mélanger des cœurs puissants et des cœurs faible comme le BigLittle d'arm.
et aussi leurs GPU ou ils ont une carte a jouer vue les prix indécents de Nvidia et le retard d'AMD, Intel pourrais bien se positionner si il propose un bon rapport perf/prix.

juste dommage qu'intel ai abandonné leurs modem 4G/5G et le marché des smartphones d'une manière générale, leurs atom sous android était aussi puissant que les arm haut de gamme de l'époque.
2  2 
Avatar de walfrat
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/03/2020 à 13:02
La flambée des prix des cartes graphiques étaient aussi dû au bitcoin non ?
0  0