Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les géants de la technologie et les agences gouvernementales s'engagent à utiliser leurs supercalculateurs pour lutter contre le Covid-19,
Par le biais du consortium Covid-19 HPC

Le , par Stan Adkens

66PARTAGES

3  0 
La technologie s’engage davantage dans les efforts pour lutter contre le Covid-19. Après les efforts des individus et des groupes de personnes pour venir en aide pour la construction et la réparation des équipements de soins de santé grâce à l’impression 3D, des acteurs puissants de l'industrie de la technologie, des entités gouvernementales et des universités s'associent dans un groupement, le consortium Covid-19 High Performance Computing, pour développer d’autres technologies pouvant être utilisées dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Le consortium Covid-19 High Performance Computing comprend IBM, AWS, Google, HPE et Microsoft ainsi que les laboratoires nationaux américains, la NASA, le Massachusetts Institute of Technology, le Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison-Blanche, le ministère américain de l'Energie et bien d'autres acteurs. L'idée du consortium est de fusionner les systèmes de calcul haute performance à la disposition de chaque membre du groupement pour permettre aux chercheurs d'effectuer des calculs massifs d'épidémiologie, de bioinformatique et de modélisation moléculaire.


« Le consortium Covid-19 HPC englobe les capacités de calcul de certains des ordinateurs les plus puissants et les plus avancés du monde. Nous espérons donner aux chercheurs du monde entier les moyens d'accélérer la compréhension du virus Covid-19 et la mise au point de traitements et de vaccins pour aider à lutter contre les infections. Les membres du consortium gèrent un éventail de capacités de calcul qui vont des petits clusters à certains des plus grands superordinateurs du monde », lit-on sur le portail xsede.org qui donne les consignes pour les demandes de traitement des scientifiques de la santé.

Selon IBM, ces expériences prendraient des années à être réalisées si elles étaient effectuées à la main, ou des mois si elles étaient réalisées sur des plateformes informatiques traditionnelles plus lentes. En mettant en commun leurs capacités de supercalcul, le consortium peut offrir une puissance de calcul extraordinaire aux scientifiques, aux chercheurs médicaux et aux agences gouvernementales qui doivent faire face à la propagation du coronavirus et l'atténuer, a écrit Dario Gil, directeur de la recherche chez IBM, dans un blog.

« Comme un exemple puissant du potentiel, le Summit d'IBM, le superordinateur le plus puissant de la planète, a déjà permis aux chercheurs du Laboratoire national d'Oak Ridge et de l'Université du Tennessee d’examiner 8 000 composés pour trouver ceux qui sont les plus susceptibles de se lier au principal "pic" de protéine du coronavirus, le rendant incapable d'infecter les cellules hôtes », a écrit M. Gil. « Ils ont pu recommander les 77 composés de médicaments à petites molécules prometteurs qui pourraient maintenant être testés expérimentalement. C'est le pouvoir d'accélérer la découverte par le calcul », a-t-il ajouté.

Grâce à cette capacité disponible de calcul de haute performance, les chercheurs pourront soumettre au consortium des propositions de recherche liées au Covid-19 via le portail xsede.org, qui seront ensuite examinées pour vérifier si elles correspondent aux ressources informatiques de l'une des institutions partenaires. Un groupe d'experts composé de scientifiques de haut niveau et de chercheurs en informatique travaillera avec les soumissionnaires pour évaluer les avantages des travaux pour la santé publique, en mettant l'accent sur les projets qui peuvent garantir des résultats rapides.

D’autres récentes réponses des acteurs de la technologie à la crise du coronavirus

Avant même que les membres du consortium Covid-19 High Performance Computing ne se lancent dans cette initiative, certains principaux acteurs de la technologie avaient déjà réagi au nouveau coronavirus d'autres manières récemment.

Cisco a déclaré dans un article de blog le dimanche qu'elle ferait don de 225 millions de dollars en espèces et en produits pour aider à soutenir la réponse mondiale et locale contre la propagation du coronavirus. Dans le billet de blog annonçant le plan, le PDG Chuck Robbins a écrit :

« Nous allouons 8 millions de dollars en espèces et 210 millions de dollars en produits à la réponse mondiale au coronavirus. Nous concentrons ces ressources au soutien aux soins de santé et à l'éducation, à la réponse des gouvernements et aux technologies essentielles. Une partie de cette somme sera versée au Fonds de solidarité de la Fondation des Nations unies pour la lutte contre le Covid-19, qui soutient les efforts déployés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le monde entier pour aider à prévenir, détecter et gérer la propagation du Covid-19 ».

« Par le biais du programme Country Digital Acceleration (CDA) de Cisco, nous fournissons des fonds aux chefs d'État, aux agences gouvernementales et aux entreprises pour qu'ils puissent déployer rapidement des solutions technologiques liées à Covid-19 », a déclaré M. Robbins. « Nous donnons également à ceux qui sont en première ligne un accès à nos technologies essentielles grâce à nos offres gratuites Webex et Sécurité », a-t-il ajouté.

Le Allen Institute for AI, la Chan Zuckerberg Initiative (CZI), le Center for Security and Emerging Technology (CSET) de l'Université de Georgetown, Microsoft et la National Library of Medicine (NLM) au National Institutes of Health ont publié le Covid-19 Open Research Dataset (CORD-19) de la littérature scientifique sur Covid-19, SARS-CoV-2 et le Coronavirus group. Cet ensemble de données représente la plus vaste collection de littérature numérique sur le coronavirus disponible à ce jour pour l'exploration de données et de textes, avec plus de 29 000 articles, dont plus de 13 000 en texte intégral. La ressource CORD-19 est disponible sur le site Web de l'Institut Allen.

Dans un article de blog publié la semaine dernière, AWS a déclaré avoir lancé la Diagnostic Development Initiative, un programme visant à soutenir les clients qui s'efforcent de mettre sur le marché plus rapidement des solutions de diagnostic plus précises et de meilleure qualité, et à promouvoir une meilleure collaboration entre les organisations qui travaillent sur des problèmes similaires. L’unité Cloud d’Amazon a également dit qu’elle engageait un investissement initial de 20 millions de dollars pour accélérer la recherche, l'innovation et le développement de diagnostics afin d'accélérer la compréhension et la détection du Covid-19 et d'autres solutions de diagnostic pour atténuer les futures épidémies de maladies infectieuses. Selon AWS, son nouveau programme comprend 35 institutions de recherche, startups et entreprises du monde entier.

Palo Alto Networks, une entreprise américaine qui construit du matériel de télécommunications et qui est aussi spécialisée dans les services de sécurité pour les réseaux et les ordinateurs, a déclaré qu'il s'associait à 24 autres entreprises de la région de la baie, dont Autodesk, Box, DocuSign, Cisco, Dropbox, GitHub, Intuit, LinkedIn, NetApp, Okta, Salesforce et SAP, pour engager un montant initial de 22 millions de dollars en faveur des organisations en première ligne de la crise du Covid-19. Les fonds serviront à soutenir les efforts de réponse locaux, régionaux et mondiaux en constante évolution par l'intermédiaire de plusieurs bénéficiaires.

Sources : IBM, XSEDE, Cisco, AWS, Palo Alto Networks, Ressource CORD-19

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Lire aussi

Elon Musk : nous allons fabriquer des respirateurs pour les patients atteints de coronavirus, dit le milliardaire qui semble ne pas prendre la pandémie au sérieux
À l'aide d'imprimantes 3D, un couple de New York fabrique des centaines d'écrans faciaux, pour une clinique de dépistage du coronavirus
Un « hackathon mondial » : les hôpitaux se tournent vers le crowdsourcing et l'impression 3D en raison de la pénurie d'équipements, pour faire face au défi de santé qu'impose le coronavirus
Folding@home dépasse les 470 petaFLOPS. Le projet recherche un anticorps thérapeutique au COVID-19, en sollicitant les ressources de calcul inutilisées des ordinateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !