IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces,
Alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs

Le , par Stan Adkens

246PARTAGES

9  0 
La Chine continue de multiplier des manœuvres pour réduire sa dépendance à l'égard de la technologie américaine. Alors que Washington est en train de resserrer ses restrictions technologiques à l'égard de ce pays et de ses entreprises technologiques, les fonds soutenus par l'État chinois ont injecté 2,25 milliards de dollars dans une usine de fabrication de plaquettes de Semiconductor Manufacturing International Corp. (SMIC), l'un des principaux producteurs de semi-conducteurs de Chine, pour soutenir la fabrication de puces avancées, a rapporté Bloomberg.

Le capital social de l'usine de Semiconductor Manufacturing International Corp. passe par conséquent de 3,5 à 6,5 milliards de dollars après l'investissement, a déclaré la société dans une annonce publiée en chinois vendredi. La participation du fabricant de puces dans l'usine de Shanghai passera de 50,1 % à 38,5 %, selon Bloomberg. L'usine a une capacité de production de 6 000 plaquettes de 14 nanomètres par mois et prévoit de la porter à 35 000, soit une augmentation d’environ six fois.


SMIC est l'une des nombreuses entreprises de fabrication de puces qui incarnent l'espoir de Pékin de créer une industrie de semi-conducteurs autonome et de classe mondiale. La société cotée à Hong Kong, un fabricant de puces sur lequel Pékin compte pour réduire sa dépendance à l'égard de la technologie américaine, prévoyait un peu plus tôt ce mois une vente de jusqu'à 1,69 milliard de nouvelles actions sur le marché de Shanghai, selon Bloomberg.

SMIC prévoyait d'utiliser les recettes de cette vente pour développer la fabrication de puces de nouvelle génération afin d'essayer de concurrencer Intel Corp. et Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC). Cet effort intervient à un moment où l'administration Trump se préparait à renforcer les restrictions sur la vente de technologies à la Chine, menaçant de refuser aux entreprises nationales comme SMIC ou Huawei Technologies Co. l'accès à des composants et circuits essentiels.

« Stratégiquement, nous pensons que le SMIC coupe progressivement ses liens avec les marchés financiers américains, alors que la tension entre les États-Unis et la Chine s'intensifie à cause du Covid-19 et qu'un nouveau cycle de guerre commerciale se prépare », avaient écrit les analystes de Bernstein dans une note, d’après Bloomberg.

Washington a modifié ses règles pour empêcher Huawei de concevoir et de produire ses propres puces

Ce nouvel investissement chinois intervient alors que Washington a pris des mesures pour empêcher les ventes à Huawei Technologies par des fabricants de puces utilisant la technologie américaine. Le ministère du Commerce a déclaré vendredi qu'il exigerait des licences avant d'autoriser l'utilisation de la technologie américaine par l'entreprise chinoise ou ses 114 filiales, dont son unité de conception de puces HiSilicon.

Dans un communiqué publié le 13 mai, la Maison-Blanche a décidé de prolonger un décret signé en mai 2019 qui interdit aux entreprises américaines d'utiliser des équipements de télécommunications fabriqués par des entreprises « présentant un risque pour la sécurité nationale », parmi lesquelles figurent Huawei ou encore ZTE. Selon l’administration Trump, « les technologies ou de services d'information et de communication conçus, développés, fabriqués ou fournis par des personnes détenues, contrôlées ou soumises à la juridiction ou à la direction d'adversaires étrangers » comme Huawei et ses filiales continuent de constituer une menace contre les Etats-Unis. Pour cette raison, l'urgence nationale déclarée le 15 mai 2019 doit se poursuivre jusqu’en 2021.


Les actions de la Maison-Blanche ne se sont pas arrêtées là, la semaine dernière. Vendredi dernier, elle a décidé de bloquer les expéditions de semi-conducteurs vers Huawei Technologies par les fabricants de puces, non seulement aux USA, mais dans tout le monde entier. Le département américain du Commerce a déclaré qu’il modifiait une règle d’exportation pour « cibler stratégiquement l’acquisition de semi-conducteurs par Huawei qui sont le produit direct de certains logiciels et technologies américains ». Le ministère a ajouté que « l’annonce met fin aux efforts de Huawei pour saper les contrôles à l’exportation des États-Unis ».

Ce changement de règle élargit l'autorité américaine pour exiger des licences pour la vente à Huawei de semi-conducteurs fabriqués à l'étranger avec la technologie américaine, élargissant considérablement sa portée pour arrêter les exportations vers l'équipementier chinois. « Cette action fait passer l'Amérique en premier, les entreprises américaines en premier et la sécurité nationale américaine en premier », a déclaré un haut responsable du Département du Commerce. La plupart des fabricants de puces s’appuient sur des équipements produits par des sociétés américaines comme KLA, Lam Research et Applied Materials, selon un rapport publié l’an dernier par la société chinoise Everbright Securities.

La Chine a réagi spontanément à cette décision avec un rapport publié le même vendredi par le biais de Global Times, un quotidien chinois, indiquant que Pékin était prêt à placer les entreprises américaines sur une "liste d'entités non fiables", dans le cadre de contre-mesures en réponse aux au plan américain visant à bloquer les livraisons de semi-conducteurs à Huawei. La Chine a également déclaré être prête à lancer des enquêtes, à imposer des restrictions à des sociétés américaines telles qu'Apple, et à arrêter l'achat d'avions Boeing, d’après le quotidien chinois.

Tous les fabricants de puces du monde, y compris TSMC et SMIC, ont besoin de l'équipement des entreprises américaines pour fabriquer des puces pour tout, des smartphones aux superordinateurs. Mais la dernière mesure touche TSMC de manière disproportionnée, car elle compte sur Huawei pour environ 10 % de ses revenus, selon les estimations de Bloomberg.

« Nous suivons de près le changement des règles d'exportation américaines », a déclaré la TSMC dans un communiqué, suite à la décision américaine. « La chaîne d'approvisionnement de l'industrie des semi-conducteurs est extrêmement complexe, et est desservie par un large éventail de fournisseurs internationaux. Faisant partie de l'écosystème mondial des semi-conducteurs, TSMC entretient des collaborations à long terme avec des partenaires d'équipement du monde entier, y compris ceux situés aux États-Unis ».

« La Chine prendra des contre-mesures énergiques pour protéger ses propres droits légitimes », si les États-Unis vont de l'avant avec le plan visant à empêcher les fournisseurs essentiels de puces, y compris TSMC basé à Taiwan, de vendre des puces à Huawei, a déclaré une source au Global Times dans une interview exclusive.

Avec ce nouvel investissement, la Chine parie sur le fabricant de puces local pour pouvoir réduire la dépendance du pays à l'égard de la technologie américaine. Huawei a pris un bon nombre de décisions stratégiques pour aller de l’avant alors que les mesures de restrictions américaines persistent et qu’il est privé des ressources comme les applications Google sur ses smartphones. Mais jusqu’à quand ses premières puces seront-elles exportées à partir de ses propres usines ?

Source : Bloomberg

Et vous ?

Que pensez-vous du nouvel investissement chinois ?
Selon vous, cette initiative pourra-t-elle permettre à la Chine d’être à l’avenir indépendante de la technologie américaine ?

Lire aussi

La Maison Blanche prolonge d'un an son décret mettant Huawei et ZTE sur liste noire, gelant ainsi leurs relations commerciales avec des entreprises américaines
Les États-Unis tentent de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de puces, alors que la Chine envisage des représailles
La Chine pourrait placer Apple et autres entreprises US sur une « liste d'entités non fiables » comme une contre-mesure au blocage de Huawei aux USA
Les USA ont-ils sous-estimé la capacité de Huawei à surmonter leur sanction ? Cela ne va-t-il pas encourager des alternatives à Play Store ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 9:10
La conduite la plus raisonnable à tenir vis-à-vis de Huawei est de lui imposer les mêmes règles qu'aux entreprises européennes qui veulent travailler en Chine : JV avec un partenaire local qui détient 51% des parts, usines de production situées en Europe, 2/3 des pièces d'origine européenne, etc...
10  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/07/2020 à 13:20
La démocratie n'est plus tendance. C'est le sentiment que j'observe sur les réseaux sociaux.
On en vient à préférer l'autoritarisme "éclairé" d'un Poutine ou d'un Xi Jinping en face d'une soupe politique insipide que nous offre nos parlements d'Europe Occidentale ou d'Amérique du Nord.
Bien sûr que nous partageons bien plus de valeur avec les Etats-Unis qu'avec la Chine. Il suffit de voyager un minimum pour s'en rendre compte.
Cela n'empêche pas que les Etats-Unis ont leur spécificités culturelles, tout comme l'Italie a les siennes.

Nous sommes les enfants d'Athènes.

Et nous sommes en train de renier notre héritage et notre civilisation en nous jetant dans les bras du nouveau Tsar de Russie ou du Parti Unique de la Chine et de sa République (sic) Populaire (re-sic).

Dans le discours anti-américain, je relève souvent notre propre aveux d'impuissance. On reproche souvent à autrui ce que nous aimerions pouvoir faire, mais que nous ne pouvons pas ou plus faire. C'est le drame de l'Europe.

Alors, on réécrit l'Histoire, en minimisant le rôle des Américains lors de la 2nde Guerre Mondiale. Pourtant, sans eux, sans leurs ressources industrielles, pétrolifères, et aussi humaines, nous serions encore sous domination Nazi. Dire le contraire n'est pas sérieux. L'URSS a certes beaucoup contribué à la victoire aussi, mais je suis heureux et reconnaissant que les Américains aient débarqué en Normandie et aient libérée la France, avant les Soviétiques. Le sort des états satellites sous occupation soviétique ne me fera jamais rêver.

La Chine est une dictature, tout comme l'Arabie Saoudite ou le Qatar. Ceux qui méprisent l'Arabie Saoudite et le Qatar (j'en fais partie), restez cohérent, méprisez la Chine.

Mais j'ai l'impression que c'est pourtant vers ça que nous souhaitons aller dans des discours de plus en plus nombreux sur la Toile. A vouloir juste un hypothétique bonheur, sans la liberté, nous n'aurons ni l'un, et ni l'autre.

Les responsables de la situation de la France, ils sont connus de tous, c'est nous-même. Pas juste le Président, pas juste le Premier Ministre, pas les députés et la classe politique forcément corrompue et/ou incompétente. Mais à toi et à moi.

Le venin qui circule sur la Toile envers tout ce qui ne va pas, c'est surtout le reflet de notre propre lâcheté, de notre propre manque de courage, de notre propre passivité que nous déplorons.

Il y a un vrai combat à mener. C'est un combat envers nous-même.
9  1 
Avatar de pemmore
Membre actif https://www.developpez.com
Le 19/01/2021 à 21:38
Les Américains ont tout de même fait un drôle de choix avec cet olibrius, j'ai bien du mal à trouver un homme politique français aussi naze , Déroulède un peu, mais Déroulède était un poète celui-ci est un bouseux de la dernière espèce.
Du coup les fabriquants de puces se cherchent de partout de nouveaux fournisseurs, heureusement la production automobile est à minima avec la covid.
Le grand projet de fabrication de puces européennes (surtout françaises) il faudra sans doute 10 ans; dommage d'avoir laissé choir Alcatel et ses lignes de production quasiment neuves en Normandie.
C'est triste à dire, mais que ces choix débiles se retournent contre les Américains eux-mêmes ne seraient que bien mérités.
9  2 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/06/2020 à 13:49
On n'est pas à une ingérence près …
7  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 9:40
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
De plus en plus de pays en Europe se sentent mal à l'aise face aux activités de Pékin, notamment la persécution des musulmans ouïgours et l'annexion de Hong Kong.
Alors ça c'est n'importe quoi. Quand ça rapporte, ça ne dérange pas le gouvernement de faire du commerce avec un pays qui se comporte mal.
Par exemple : la France est très pote avec les USA, Israël, l'Arabie Saoudite, la Qatar, le Bahreïn, etc.
Macron "assume" la vente d'armes françaises à l'Arabie saoudite
Macron demande la levée de l'embargo affectant "les populations" du Qatar
Entretien avec Sa Majesté Hamad Bin Issa Al Khalifa, Roi de Bahreïn

L'UE se fait malmener, terroriser, brutaliser par les USA, ils nous imposent des trucs.
Bon là en l'occurrence ce n'est pas trop grave puisque ça fait tourner Nokia et Ericsson, donc d'un côté c'est plutôt cool. C'est presque une forme de protectionnisme et ça c'est toujours cool.

Il y a un fort racisme anti Chine et anti Russie, parce qu'avant que les USA se mettent à attaquer Huawei sans raison, ils ont attaqué Kaspersky sans raison.
Les USA essaient de mettre en place une ambiance de guerre froide, mais les nations européennes n'ont pas à se soumettre aux USA, la Chine n'est pas moins notre ami que les USA, ou la Chine n'est pas plus notre ennemi que les USA, selon comment on regarde. En tout cas on n'a pas de raison de se méfier de la Chine plus que des USA. Il y a eu des lanceurs d'alerte, on sait que les services de renseignement US ont accès à toutes nos données privées.
7  1 
Avatar de Itachiaurion
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/02/2021 à 12:32
Citation Envoyé par Apocalyps Voir le message
Tout cela pour éviter la surveillance du méchant chinois communiste ...

Bon ... et pour les GAFAM's, ont fait quoi, parce que contrairement à HUAWEI, ils sont sponsorisé par l’État. A quand la loi pour protéger ses concitoyens ?

Utilisons cette décision pour faire stopper Cisco, Netgear, Google, Microsoft & co. Ils font pareil que HUAWEI (voir pire)
C'est connu que contrairement au USA la chine ne met pas le nez dans ses entreprises, elles peuvent agir en toute indépendance sans craindre de représailles si jamais ils critique le gouvernement en place ou tout mouvement assimilé comme tel. Je suis d'accord sur le fait que les Gafam et les USA ne sont pas des enfants de cœurs les entreprises chinoises ne sont pas meilleur sur ce point que les entreprises américaines, quand on descend en dessous de zéros c'est inutile de comparer qui est le "moins pire". La question qui mettre à la place des américains et des chinois? On a des entreprises européennes mais rien ne garantit que ce sera meilleur sur ce plan malheureusement et en plus elles semble accuser un certain retard sur la technologie.

Je n'aurais rien contre l'usage de "champions" européens mais les gouvernements semble pressés pour la 5G, alors qu'on pourrais donner un coup de pieds à l'installation de la fibre mais apparemment ça fait moins vendeur.
8  2 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/05/2020 à 13:33
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
...Au final, SMIC et la Chine sortiront gagnantes et renforcées...
C'est exactement ce que je pense. Trump est un accélérateur pour la technologie chinoise, pas un frein. Bien sur, ça va emmerder Huawei pendant quelque temps, mais ils en sortiront renforcés peu de temps après.

En fait, Trump fait juste preuve d'arrogance, et l'arrogance ne s'est jamais transformée en force.
5  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/10/2020 à 17:16
La chine gagne du terrain et les usa n'aime pas ça, le seul moyen qu'ils ont toruvé c'est comme d'habitude, les menaces, sanctions et la propagande...

C'est pas Snowden, Manning, et Assange qui avaient mentionné que les usa pouvaient espionner à peu près n'importe quoi?

cisco et conseur doivent respecté le patriot act et cie.... la différence avec la chine?
6  1 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/10/2020 à 15:40
Nokia Ericsson s'est pris un milliard de dollars d'amende l'année dernière aux USA (https://www.20minutes.fr/economie/26...lliard-dollars), soit-disant pour des pots de vins.

Cela a bien-sûr grandement fragilisé l'entreprise, qui n'avait pas besoin de ça. Cela la rend vulnérable aux OPA hostiles. Ça fait longtemps que les USA lorgnent sur cette entreprise.

On peut remercier le Covid d'avoir ébranlé l'économie américaine. Les entreprises européennes sont temporairement à l'abri de ces vautours.
5  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 10/02/2021 à 16:10
Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
et si la chine bloque certaine entreprises français en chine, la france criera au scandale.....
Je te rassure, la chine bloque TOUTES les entreprises française en chine. Si tu veux faire affaire en Chine, tu n'as qu'une seule solution : une join venture 50/50 avec un collaborateur chinois.
5  0