IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La gamme de processeurs pour ordinateurs de bureau d'Intel fait l'objet d'une refonte complète avec les nouvelles puces de 12e génération,
La société a dévoilé au total 22 nouveaux processeurs

Le , par Bill Fassinou

23PARTAGES

3  0 
Intel a présenté ce mardi sa deuxième gamme de processeurs Core de 12e génération pour ordinateurs de bureau. Cela comprend les versions non overclockables de ses processeurs Core i9, i7 et i5, les nouvelles puces Core i3, Pentium et Celeron qui apportent l'architecture Alder Lake aux PC bas de gamme, ainsi que les versions à faible consommation des processeurs adaptés aux mini PC et autres systèmes où l'espace et la capacité de refroidissement sont limités. Au total, Intel a dévoilé 22 nouveaux processeurs, qui remplacent la plupart des processeurs de bureau de 11e et 10e génération actuellement disponibles.

Intel affirme que ces nouveaux processeurs battent la concurrence

La première vague de processeurs Alder Lake de 12e génération d'Intel sur les ordinateurs de bureau a été présentée par la société en automne dernier. Cela a été l'un de ses plus grands succès depuis des années, permettant à l'entreprise d'offrir une puce qui pouvait battre ou concurrencer le fleuron Ryzen 9 5950X d'AMD à travers la productivité et le jeu. Mais le monde des ordinateurs portables est aussi devenu beaucoup plus encombré ces derniers temps, avec Intel qui doit non seulement faire face à la résurgence de puces Ryzen d'AMD, mais aussi aux impressionnantes puces M1 d'Apple - y compris les nouvelles puces M1 Pro et M1 Max.



Ces dernières puces ont été récemment lancées avec les modèles MacBook Pro 2021 de la société. En gros, Intel a beaucoup de retard à rattraper. La bonne nouvelle, c'est qu'Intel arrive en force au CES 2022, affirmant avec audace que ses nouvelles puces Alder Lake - et plus particulièrement son fleuron, le Core i9-12900HK, dont la vitesse d'horloge est boostée à 5 GHz - peuvent surclasser à la fois le Ryzen 5900HX d'AMD et le M1 Max d'Apple en tant que meilleur processeur pour ordinateur portable, que ce soit pour les jeux ou les tâches de productivité. Mardi, Intel a affirmé être repassé devant ses concurrents.

Plus précisément, Intel se vante que le Core i9-12900HK offre des jeux jusqu'à 28 % plus rapides que son prédécesseur, le Core i9-11980HK, bien que les plus grands sauts soient encore dans les titres plus anciens comme League of Legends. Les jeux plus récents comme Assassin's Creed Valhalla ou Gears 5 présentent des améliorations générationnelles beaucoup plus modestes. Intel fait également état de bonds importants dans les tâches de productivité, avec une augmentation de 44 % dans PugetBench pour les benchmarks Premiere Pro (une tâche dans laquelle Intel affirme que sa nouvelle puce peut aussi surpasser la M1 Max d'Apple).

L'entreprise mentionne également des gains significatifs dans les benchmarks Autodesk. Toutefois, il est important de noter qu'Intel concentre ses améliorations ici principalement sur les améliorations de performance : la société ne se vante pas de grands sauts dans la vie de la batterie, un domaine dans lequel les puces d'Apple en particulier ont tendance à exceller. (À titre de mise en garde supplémentaire, Intel dit avoir effectué ses tests le 10 décembre, avant la dernière série de mises à jour d'Adobe Premiere Pro, qui a ajouté des optimisations supplémentaires à la puce M1- ces chiffres peuvent donc changer un peu).

Bien sûr, tous ces benchmarks proviennent d'Intel, et il faut donc attendre que les ordinateurs portables équipés de ces nouvelles puces fassent leur apparition dans le monde, afin de les mettre à l'épreuve et de voir si Intel a vraiment repris la couronne des puces mobiles.

Un aperçu de l'architecture des nouveaux processeurs d'Intel

Comme les processeurs overclockables des séries K et KF déjà disponibles, les nouvelles puces nécessiteront une nouvelle carte mère dotée d'un socket LGA 1700 et pourront prendre en charge les mémoires DDR4 ou DDR5, selon la carte mère achetée. Tous ces processeurs sont construits sur le processus "Intel 7", anciennement connu sous le nom de "10nm Enhanced Super Fin". Intel justifie ce changement de nom en affirmant que la densité des transistors Intel 7 est similaire aux procédés de fabrication 7 nm de concurrents comme TSMC et Samsung.



La gamme de processeurs Core de 12e génération est la première fois depuis environ six ans et demi qu'Intel a dépassé une version de son processus 14 nm pour les processeurs de bureau. Certains des nouveaux processeurs utilisent l'architecture de processeur hybride d'Intel, qui combine des cœurs de performance et d'efficacité (cœurs P et E) pour améliorer l'efficacité énergétique lorsque l'ordinateur n'est pas très occupé et fournir de meilleures performances multicœurs lorsque vous avez besoin de toute la vitesse du processeur que vous pouvez obtenir.

L'équilibrage des charges dans ces puces hybrides est géré par la technologie "Thread Director" d'Intel, qui doit être prise en charge par votre système d'exploitation pour des performances optimales. À l'heure actuelle, Windows 11 en est doté, le support de Linux est en cours de réalisation, et Windows 10 n'en dispose pas et ne l'obtiendra pas (vous pouvez utiliser les puces Alder Lake avec Windows 10, mais les performances peuvent être mitigées). Mais au niveau du Core i5 et en dessous, la plupart de ces puces n'incluent que des noyaux P. Cela devrait être suffisant pour les jeux. Voici un aperçu général de tout ce qui a été annoncé :

  • les puces Core i9 comprennent huit noyaux P et huit noyaux E (notez que seuls les noyaux P intègrent l'Hyperthreading, ce qui explique les 24 threads au lieu des 32 auxquels on pourrait s'attendre ;
  • les puces Core i7 ont huit noyaux P, mais seulement quatre noyaux E ;
  • à la différence de leurs homologues de la série K, les puces Core i5 non K comprennent six noyaux P et aucun noyau E. À son prix catalogue de 167 dollars, le Core i5-12400F devrait être particulièrement intéressant pour les joueurs à petit budget ;
  • les puces Core i3 comportent quatre noyaux P et aucun noyau E ;
  • les puces Pentium et Celeron n'ont que deux noyaux P, mais les Pentium incluent l'Hyperthreading et les Celeron ne le font pas ;
  • les puces de la série F ne comprennent pas de GPU ;
  • les puces de la série T ont le même nombre de cœurs que les versions non T, mais avec une "puissance de base" plus faible et des vitesses d'horloge de base beaucoup plus basses - les vitesses auxquelles les processeurs se replient pour les charges de travail lourdes et soutenues qui génèrent beaucoup de chaleur ;
  • tous les processeurs comprennent 20 voies PCI Express et prennent officiellement en charge les mêmes vitesses de mémoire DDR4 et DDR5, du Core i9 au Celeron.


Malgré l'absence du noyau E, les nouvelles puces Core i3, Pentium et Celeron sont dignes d'intérêt, car Intel n'a pas rafraîchi de manière significative ces processeurs bas de gamme depuis deux ans. Les puces bas de gamme publiées parallèlement aux processeurs de bureau de 11e génération d'Intel étaient de petits ralentisseurs qui utilisaient toujours la marque de 10e génération et l'architecture Comet Lake.

Étant donné que les puces de 6e, 7e, 8e, 9e et 10e génération étaient toutes des itérations de l'architecture Skylake de 2015 et que le nombre de cœurs est le même depuis les puces Coffee Lake de 8e génération de 2017, ces processeurs devraient être les processeurs économiques les plus performants que nous ayons vus depuis longtemps. (Intel est également aidé par le fait qu'AMD a essentiellement cédé l'espace des processeurs à 200 $ et moins avec ses puces de la série Ryzen 5000).

Autres améliorations apportées par Intel à ses nouvelles puces

En plus des gains de performance, les nouvelles puces de la 12e génération d'Intel sont également dotées d'une variété d'autres améliorations, notamment Wi-Fi 6E, Thunderbolt 4, PCIe 4.0 et la prise en charge des derniers standards de mémoire (avec la prise en charge de la mémoire DDR5 jusqu'à 4 800 MHz et LPDDR5 jusqu'à 5 200 MHz). Il manque toutefois la prise en charge intégrée des dernières normes HDMI (la puce d'Intel est limitée à HDMI 2.0b) et des voies PCIe 5.0 (qu'Intel propose sur ses puces Alder Lake pour ordinateurs de bureau).



Il est également important de noter que les nouvelles puces mobiles annoncées par la société ne sont que la première vague de puces pour ordinateurs portables qu'il proposera en 2022 avec sa nouvelle architecture hybride. Les annonces du mardi se concentrent sur les modèles de puces les plus puissants de la série H de 45W, destinés aux ordinateurs portables de jeu ou de productivité à haute performance. Mais Intel prévoit également des puces de 15 et 9 watts de la série U, conçues pour les modèles "modernes, fins et légers", ainsi qu'une nouvelle classe de puces de 28 watts de la série P, qui utiliseront les conceptions P-core et E-core.

Et alors qu'il faudra encore attendre un certain temps avant que ces puces fassent leurs débuts (pour l'instant, Intel se contente de dire qu'elles arriveront plus tard dans l'année), la société a déjà publié un aperçu des UGS pour les nouvelles puces des séries P et U basées sur Alder Lake. Les premiers ordinateurs portables Alder Lake de la série H devraient être annoncés au CES 2022 pour une sortie début 2022, tandis que les ordinateurs équipés des puces moins puissantes des séries P et U devraient être annoncés et commercialisés plus tard dans l'année.

Par ailleurs, il y a encore quelques points d'interrogation concernant la gamme Alder Lake : en premier, dans quelle mesure la consommation d'énergie est-elle inférieure à celle des puces de la série K, très gourmandes en énergie ? Il reste également à voir si Intel peut surmonter la pénurie mondiale de puces afin que les gens puissent réellement acheter ces processeurs au prix prévu. Mais à première vue, c'est facilement aussi intéressant que la gamme de PC de bureau d'Intel l'a été depuis que les puces Ryzen d'AMD sont devenues compétitives il y a quelques années, surtout si vous voulez dépenser moins de 250 $ pour obtenir un processeur compétent.

Source : Intel

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la nouvelle gamme de puces d'Intel ?

Voir aussi

Intel admet qu'il lui faudra deux ans pour rattraper ses concurrents sur le marché des processeurs. Prédiction optimiste ou totalement irréaliste ?

Le prochain GPU d'Intel, appelé Ponte Vecchio, sera compatible avec ARM, alors que l'héritage européen d'ARM est en train de s'effriter

Les processeurs pour serveurs d'AMD obtiennent les plus importants gains de parts de marché face à Intel en 15 ans

Intel doit s'estimer « heureux » qu'AMD ne puisse pas fabriquer suffisamment de processeurs pour gagner plus de parts de marché, s'exprime François Piednoel, ancien ingénieur principal de la firme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !