IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Joe Biden appelle le Congrès à adopter le CHIPS Act, une loi qui fournirait 52 milliards de dollars de subventions
Pour faire progresser la fabrication de semi-conducteurs aux Etats-Unis

Le , par Stéphane le calme

39PARTAGES

6  0 
Lors de son discours sur l'état de l'Union, le président américain Joe Biden a félicité le directeur général d'Intel, Pat Gelsinger, qui a annoncé le mois dernier un investissement de 20 milliards de dollars pour deux nouvelles installations de fabrication de puces, ou fabs, que la société construira juste à l'ouest de Columbus, Ohio. Intel prévoit de dépenser 100 milliards de dollars pour construire le "mégafab" de l'Ohio au cours de la prochaine décennie, avec un total éventuel de huit fabs, mais la rapidité de cet investissement dépendra de la subvention américaine, a déclaré Gelsinger.

« Le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, qui est ici ce soir, m'a dit qu'ils étaient prêts à augmenter leur investissement de 20 milliards de dollars à 100 milliards de dollars. Ce serait l'un des plus gros investissements dans la fabrication de l'histoire américaine », a déclaré Biden. « Et tout ce qu'ils attendent, c'est que vous adoptiez ce projet de loi. Envoyez-le à mon bureau. Je le signerai ».


En mai 2021, dans une lettre adressée aux dirigeants de la Chambre des représentants et du Sénat, la Semiconductors in America Coalition (SIAC - un groupe de lobbying formé entre autres par certains des plus gros acheteurs de puces du monde, dont Apple Inc, Microsoft Corp et Google d'Alphabet Inc afin d'obtenir des subventions gouvernementales pour la fabrication de puces) a déclaré que le Congrès avait déjà montré son engagement à sécuriser les chaînes d'approvisionnement nationales en semi-conducteurs en promulguant la loi CHIPS for America, mais qu'un financement supplémentaire des programmes de cette loi était nécessaire.

« À plus long terme, un financement solide de la loi CHIPS for America aiderait l'Amérique à construire la capacité supplémentaire nécessaire pour avoir des chaînes d'approvisionnement plus résilientes afin de garantir que les technologies critiques seront là quand nous en aurons besoin », a déclaré la SIAC dans la lettre. « Les incitations à la fabrication financées par le Congrès devraient s'attacher à combler les principales lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs et couvrir toute la gamme des technologies des semi-conducteurs ».

Le « CHIPS for America Act » autorise les incitations fédérales visant à promouvoir la fabrication de semi-conducteurs et les investissements fédéraux dans la recherche sur les semi-conducteurs. Le SIAC a déclaré qu'elle était d'accord avec la proposition du président Joe Biden de soutenir ces programmes avec un financement de 50 milliards de dollars afin de rester au niveau des programmes d'incitation offerts dans d'autres pays.

« Les gouvernements du monde entier offrent des subventions importantes pour attirer de nouvelles installations de fabrication et de recherche sur les semi-conducteurs », a déclaré le groupe industriel. « En conséquence, il est 20 à 40 % plus cher de construire et d'exploiter une installation de fabrication aux États-Unis qu'à l'étranger ».

Le CHIPS for America Act a été promulgué dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021. On peut lire sur le site Web de la Semiconductor Industry Association (SIA), une association commerciale et un groupe de lobbying fondé en 1977, qui représente l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis :

« La part de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, principalement parce que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait. Entre-temps, les investissements fédéraux dans la recherche sur les puces sont restés stables en pourcentage du PIB, alors que d'autres pays ont considérablement augmenté leurs investissements dans la recherche ».

« En promulguant la loi CHIPS for America dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021, le Congrès a reconnu le rôle essentiel que joue l'industrie américaine des semi-conducteurs dans l'avenir de l'Amérique. Maintenant, l'administration et le Congrès doivent financer pleinement les dispositions relatives à la fabrication de semi-conducteurs et à la recherche autorisées par la NDAA – et promulguer un crédit d'impôt à l'investissement – afin de renforcer le leadership mondial de l'Amérique dans la technologie des puces pour les années à venir ».


Des subventions qui ne sont pas encore arrivées malgré un accord bipartite

Le Sénat a adopté un projet de loi finançant le CHIPS Act en 2021, et la Chambre des représentants a emboîté le pas en février, mais les différences dans les projets de loi n'ont pas été aplanies en commission et la subvention n'est pas arrivée malgré un certain soutien bipartite. Le financement aiderait les États-Unis à rivaliser avec l'aide du gouvernement à Taïwan et en Corée du Sud, où les principaux fabricants de puces Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC) et Samsung ont l'essentiel de leurs opérations. Les subventions américaines réduiraient d'environ 3 milliards de dollars le prix de 10 milliards de dollars d'une nouvelle usine, un niveau de subvention selon Intel correspondant à celui de l'Asie.

Les fabricants de puces et les politiciens veulent stimuler la fabrication de puces aux États-Unis pour aider à restaurer les prouesses de fabrication du pays. La part des États-Unis dans la fabrication de puces est passée de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, et les processeurs ne sont pas seulement cruciaux pour les téléphones mobiles, les sociétés Internet et les PC. Ils sont également essentiels pour les automobiles, les machines à laver et à peu près tout ce qui a une batterie ou un cordon d'alimentation.

Avec une pénurie mondiale de puces empêchant tout, des voitures aux Sony PlayStation, d'accéder aux mains des consommateurs et contribuant à l'inflation des prix, il existe des vents favorables importants pour aider à persuader les politiciens de financer de nouveaux travaux sur les puces. La stimulation de la fabrication de puces aux États-Unis devrait rendre les chaînes d'approvisionnement plus résilientes pour se protéger contre les problèmes politiques et techniques.

Cependant, les nouvelles usines d'Intel dans l'Ohio ne seront pas mises en ligne avant 2025. Et même des subventions massives ne signifieront pas que les États-Unis puissent égaler le poids de l'industrie asiatique. Le Boston Consulting Group prévoit qu'il faudrait entre 900 et 1 230 milles milliards de dollars de dépenses pour créer des chaînes d'approvisionnement de semi-conducteurs autosuffisantes dans le monde. Rien que pour les États-Unis, il faudrait entre 350 et 420 milliards de dollars.

Les dépenses d'Intel, bien que gigantesques, sont toujours inférieures à celles de Samsung et de TSMC, qui ces dernières années ont dépassé Intel en matière de leadership dans la fabrication de puces. Le plan d'Intel pour récupérer son avance sur la technologie des puces d'ici 2025 repose sur plusieurs défis majeurs, notamment l'avancement rapide de sa fabrication et le lancement d'une activité très différente de fabrication de puces pour les autres, pas seulement pour ses propres conceptions.

L'Ohio, bien que loin des principales opérations d'Intel dans la Silicon Valley, l'Oregon et l'Arizona, est remarquable. Étant donné que l'Ohio est un champ de bataille électoral clé, il n'est pas surprenant que Biden ait ouvert la Maison-Blanche à l'annonce d'Intel et l'ait à nouveau vantée lors du discours très médiatisé.

L'Ohio est également proche des constructeurs automobiles dont Intel espère aider à moderniser les produits. En février, Intel a lancé une nouvelle division automobile pour son service Intel Foundry afin de fabriquer les puces des autres.


Impact de la pénurie sur l'automobile et les autres industries

La Semiconductor Industry Association, en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG), a publié une étude en 2020, analysant l'impact des incitations fédérales proposées pour la fabrication nationale de semi-conducteurs. Le rapport, intitulé "Government Incentives and U.S. Competitiveness in Semiconductor Manufacturing", a constaté que de solides incitations fédérales permettraient d'inverser la trajectoire du déclin de la production de puces aux États-Unis, qui dure depuis des décennies. Selon le rapport d’étude, dix-neuf nouvelles usines de fabrication de puces seraient construites aux États-Unis au cours des dix prochaines années avec un investissement fédéral de 50 milliards de dollars.

« Les semi-conducteurs sont les cerveaux des systèmes et des technologies qui permettent la croissance économique, la sécurité nationale, l'infrastructure numérique et le leadership technologique mondial de l'Amérique », a réagit à la lettre de la SIAC John Neuffer, président et directeur général de la Semiconductor Industry Association, dont les entreprises membres font partie de la nouvelle coalition.

« Les dirigeants d'un large éventail de secteurs critiques de l'économie américaine, ainsi qu'un groupe important et bipartisan de décideurs politiques à Washington, reconnaissent le rôle essentiel des semi-conducteurs dans la force actuelle et future de l'Amérique ».

La pénurie s'est ajoutée à une crise de l'offre pour le secteur technologique et une variété d'autres secteurs manufacturiers, y compris l'automobile, alors que l'économie émerge d'un ralentissement induit par une pandémie. Ford Motor Co a déclaré qu'elle pourrait réduire de moitié sa production au deuxième trimestre. L'analyste de l'industrie automobile Edmunds a déclaré que la pénurie mondiale de puces a fortement limité l'offre de nouveaux véhicules à un moment où la demande est élevée.

« Les nouveaux véhicules, en particulier les nouveaux camions et SUV, sont en 2021 l'équivalent du papier toilette et du désinfectant pour les mains il y a un an », a déclaré Jessica Caldwell, directrice exécutive des perspectives chez Edmunds, dans un rapport publié le 6 mai. « La demande reste forte alors que les vaccinations s'accélèrent dans tout le pays et que les Américains cherchent à prendre la route au volant d'une nouvelle voiture, mais comme la pénurie de puces continue, il n'y aura bientôt plus assez de véhicules pour répondre aux appétits des consommateurs ».

Source : discours de Biden

[B]Et vous ?

Pensez-vous qu’avec ce financement de 52 milliards de dollars, les États-Unis réussiront à suffisamment booster leur capacité en termes de fabrication de semi-conducteurs et rattraper les concurrents asiatiques ?
Les incitations nationales sont-elles susceptibles d'être une porte de sortie de la pénurie actuelle de puces à long terme ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 12:10
Le Congrès sous pression pour adopter le financement du CHIPS Act et ses 52 milliards de dollars de subventions,
pour faire progresser la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis

L'administration Biden voudrait que le financement de 52 milliards de la loi CHIPS Act soit adopté sans délai, selon un briefing classifié entre de hauts responsables et un groupe bipartite de représentants du Congrès. Le groupe s'est réuni pour « discuter du besoin urgent d'investir dans des semi-conducteurs fabriqués en Amérique ainsi que dans la recherche et le développement qui protégeront notre sécurité économique et nationale », a déclaré la Maison-Blanche dans un résumé de la discussion. Malgré le soutien bipartisan à la loi CHIPS Act, les 52 milliards de dollars qu'il a autorisés à financer le secteur américain des semi-conducteurs n'ont pas été accompagnés de fonds réels pour remplir cette nouvelle ligne comptable.

En mai 2021, dans une lettre adressée aux dirigeants de la Chambre des représentants et du Sénat, la Semiconductors in America Coalition (SIAC - un groupe de lobbying formé entre autres par certains des plus gros acheteurs de puces du monde, dont Apple Inc, Microsoft Corp et Google d'Alphabet Inc afin d'obtenir des subventions gouvernementales pour la fabrication de puces) a déclaré que le Congrès avait déjà montré son engagement à sécuriser les chaînes d'approvisionnement nationales en semi-conducteurs en promulguant la loi CHIPS for America, mais qu'un financement supplémentaire des programmes de cette loi était nécessaire.

« À plus long terme, un financement solide de la loi CHIPS for America aiderait l'Amérique à construire la capacité supplémentaire nécessaire pour avoir des chaînes d'approvisionnement plus résilientes afin de garantir que les technologies critiques seront là quand nous en aurons besoin », a déclaré la SIAC dans la lettre. « Les incitations à la fabrication financées par le Congrès devraient s'attacher à combler les principales lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs et couvrir toute la gamme des technologies des semi-conducteurs ».

Le « CHIPS for America Act » autorise les incitations fédérales visant à promouvoir la fabrication de semi-conducteurs et les investissements fédéraux dans la recherche sur les semi-conducteurs. Le SIAC a déclaré qu'elle était d'accord avec la proposition du président Joe Biden de soutenir ces programmes avec un financement de 50 milliards de dollars afin de rester au niveau des programmes d'incitation offerts dans d'autres pays.

« Les gouvernements du monde entier offrent des subventions importantes pour attirer de nouvelles installations de fabrication et de recherche sur les semi-conducteurs », a déclaré le groupe industriel. « En conséquence, il est 20 à 40 % plus cher de construire et d'exploiter une installation de fabrication aux États-Unis qu'à l'étranger ».

Le CHIPS for America Act a été promulgué dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021. On peut lire sur le site Web de la Semiconductor Industry Association (SIA), une association commerciale et un groupe de lobbying fondé en 1977, qui représente l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis :

« La part de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, principalement parce que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait. Entre-temps, les investissements fédéraux dans la recherche sur les puces sont restés stables en pourcentage du PIB, alors que d'autres pays ont considérablement augmenté leurs investissements dans la recherche ».

« En promulguant la loi CHIPS for America dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021, le Congrès a reconnu le rôle essentiel que joue l'industrie américaine des semi-conducteurs dans l'avenir de l'Amérique. Maintenant, l'administration et le Congrès doivent financer pleinement les dispositions relatives à la fabrication de semi-conducteurs et à la recherche autorisées par la NDAA – et promulguer un crédit d'impôt à l'investissement – afin de renforcer le leadership mondial de l'Amérique dans la technologie des puces pour les années à venir ».


L'administration Biden s'active

La Maison-Blanche a donné un compte rendu d'une discussion entre de hauts responsables de l'administration Biden et un groupe bipartite de représentants du Congrès :

« Cet après-midi, de hauts responsables de l'administration, dont le secrétaire au Commerce Raimondo, le sous-secrétaire à la Défense Hicks, le conseiller à la sécurité nationale Sullivan et le directeur de la National Science Foundation Panchanathan, ont tenu une réunion d'information avec un groupe bipartisan et bicaméral de membres du Congrès pour discuter de la nécessité urgente d'investir dans le secteur des semi-conducteurs made in America ainsi que la recherche et le développement qui protégeront notre sécurité économique et nationale.

« Au cours du briefing, les responsables de l'administration ont souligné comment des décennies de désinvestissement dans la capacité de fabrication nationale de semi-conducteurs ont laissé l'Amérique ne produisant que 12 % de la production mondiale de semi-conducteurs et vulnérable au type de perturbations de la chaîne d'approvisionnement que nous avons vues ces dernières années, comme la pandémie et la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine. Une interruption importante de notre approvisionnement en semi-conducteurs pourrait causer des dommages historiques à l'économie américaine - des dommages bien plus importants que l'impact actuel des pénuries de puces sur l'industrie automobile américaine - et saperait notre compétitivité technologique et nos avantages militaires sur nos adversaires à l'échelle mondiale.

« La Chambre et le Sénat ont chacun adopté des projets de loi pour faire des investissements historiques dans la recherche, la fabrication nationale et la capacité de l'Amérique à fabriquer des semi-conducteurs - y compris avec 52 milliards de dollars de nouveau financement autorisé dans la loi CHIPS. Ce soutien contribuerait à stimuler de nouveaux investissements du secteur privé dans l'industrie américaine des semi-conducteurs, après près de 80 milliards de dollars de nouveaux investissements au cours de la première année au pouvoir du président Biden, parmi lesquelles l'usine de fabrication d'Intel de 20 milliards de dollars dans l'Ohio.

« Ces investissements dans les semi-conducteurs sont cruciaux et doivent être complétés par des investissements dans d'autres technologies de pointe également, y compris la recherche et le développement menant à la prochaine génération de ces technologies, et le développement de la main-d'œuvre connexe. Ces investissements sont essentiels pour rendre notre économie plus forte et plus résiliente et pour protéger notre sécurité nationale. C'est pourquoi les responsables de l'administration ont exhorté le Congrès à agir rapidement pour faire parvenir la législation au bureau du président pour sa signature, notamment en prenant des mesures pour se rendre officiellement à la conférence et nommer les participants cette semaine ».

L'administration Biden a déclaré que les États-Unis fabriquaient environ 40 % de l'offre mondiale de semi-conducteurs en 1990. En 2020, ce nombre est tombé à seulement 12 %, les usines de fabrications étant régulièrement délocalisées.

L'équipe du président a déclaré que l'état actuel de la production de puces aux États-Unis est le résultat de « décennies de désinvestissement dans la capacité de fabrication nationale de semi-conducteurs ». L'administration a averti qu'une future pénurie de puces pourrait être pire, laissant les États-Unis piégés dans une situation où ils verraient leur compétitivité technologique et de défense s'effondrer.


La pénurie actuelle a eu un effet profond sur l'économie américaine, le directeur du Conseil économique national de la Maison-Blanche, Brian Deese, affirmant qu'elle a fait chuter d'un point le pourcentage du PIB en 2021.

Deese a déclaré qu'il existait des risques importants d'une future pénurie, et a déclaré que les mesures économiques prises par la Chine indiquent qu'elle est pleinement consciente et prête à utiliser les problèmes de sécurité nationale liés aux puces à son propre avantage.

La Maison-Blanche a noté que CHIPS Act ajouterait des incitations supplémentaires aux 80 milliards de dollars qui, selon elle, ont été dépensés pour l'industrie nationale des semi-conducteurs au cours de la première année de mandat de Biden. L'administration n'est cependant pas patiente pour financer l'industrie des semi-conducteurs : elle veut que la loi COMPETES Act soit sur le bureau du président dès que possible et a demandé au Congrès d'aller à une conférence sur le projet de loi et de nommer des conférenciers cette semaine.

L'America COMPETES Act, qui a été adopté par la Chambre et le Sénat, mais qui est maintenant en phase de révision, est ce qui finance le CHIPS Act.

Les fabriques de semi-conducteurs prennent un temps notoirement long à construire, cinq ans étant généralement cités comme une estimation pour la construction et le démarrage.

Avec une pénurie mondiale de puces empêchant tout, des voitures aux Sony PlayStation, d'accéder aux mains des consommateurs et contribuant à l'inflation des prix, il existe des vents favorables importants pour aider à persuader les politiciens de financer de nouveaux travaux sur les puces. La stimulation de la fabrication de puces aux États-Unis devrait rendre les chaînes d'approvisionnement plus résilientes pour se protéger contre les problèmes politiques et techniques.

Cependant, les nouvelles usines d'Intel dans l'Ohio ne seront pas mises en ligne avant 2025. Et même des subventions massives ne signifieront pas que les États-Unis puissent égaler le poids de l'industrie asiatique. Le Boston Consulting Group prévoit qu'il faudrait entre 900 et 1 230 milles milliards de dollars de dépenses pour créer des chaînes d'approvisionnement de semi-conducteurs autosuffisantes dans le monde. Rien que pour les États-Unis, il faudrait entre 350 et 420 milliards de dollars.

Les dépenses d'Intel, bien que gigantesques, sont toujours inférieures à celles de Samsung et de TSMC, qui ces dernières années ont dépassé Intel en matière de leadership dans la fabrication de puces. Le plan d'Intel pour récupérer son avance sur la technologie des puces d'ici 2025 repose sur plusieurs défis majeurs, notamment l'avancement rapide de sa fabrication et le lancement d'une activité très différente de fabrication de puces pour les autres, pas seulement pour ses propres conceptions.

L'Ohio, bien que loin des principales opérations d'Intel dans la Silicon Valley, l'Oregon et l'Arizona, est remarquable. Étant donné que l'Ohio est un champ de bataille électorale clef, il n'est pas surprenant que Biden ait ouvert la Maison-Blanche à l'annonce d'Intel et l'ait à nouveau vantée lors du discours très médiatisé.

L'Ohio est également proche des constructeurs automobiles dont Intel espère aider à moderniser les produits. En février, Intel a lancé une nouvelle division automobile pour son service Intel Foundry afin de fabriquer les puces des autres.

Source : Maison-Blanche

Et vous ?

Pensez-vous qu’avec ce financement de 52 milliards de dollars, les États-Unis réussiront à suffisamment augmenter leur capacité en ce qui concerne la fabrication de semi-conducteurs et rattraper les concurrents asiatiques ?
Les incitations nationales sont-elles susceptibles d'être une porte de sortie de la pénurie actuelle de puces à long terme ?

Voir aussi :

La Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs, et réduire le fossé technologique avec les USA
La Chine crée un fonds de 29 milliards de dollars pour faire progresser ses initiatives nationales en matière de semi-conducteurs, et réduire sa dépendance à la technologie américaine
La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs
Les États-Unis tentent de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de puces, alors que la Chine envisage des représailles
7  0