IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft annonce un tout nouveau PC de bureau alimenté par Arm et des outils de développement natifs sur Arm,
Dans le cadre du projet "Volterra"

Le , par Bill Fassinou

40PARTAGES

4  0 
Microsoft a dévoilé hier, lors de la première journée de l'édition 2022 de l'événement annuel Build, le projet "Volterra", un mini-ordinateur de bureau de la marque Microsoft alimenté par un SoC Qualcomm Snapdragon dont le nom n'a pas été révélé. En s'adressant aux développeurs qui disposent déjà de matériel Arm, Microsoft a annoncé que Volterra sera accompagné d'une suite d'outils de développement entièrement natifs pour Arm. Une version préliminaire d'une version native Arm de Visual Studio 2022 devrait être disponible plus tard cette année, avec le support de .NET pour Arm64.

Microsoft veut exploiter davantage l'architecture Arm. Aujourd'hui, vous pouvez acheter plusieurs ordinateurs portables et tablettes Windows alimentés par Arm, et ces appareils peuvent exécuter la quasi-totalité des applications Windows disponibles grâce à la traduction du code x86 vers Arm. Cela dit, Windows sur Arm ne représente encore qu'une fraction de l'ensemble de l'écosystème Windows, et les applications natives pour la plateforme Arm sont encore relativement rares. Ainsi, Microsoft a annoncé mardi qu'il travaillait sur un PC Arm miniature, une version native Arm64 de Visual Studio 2022 et d'autres outils visant à renforcer Windows sur Arm.

Dans un premier temps, le projet Volterra est un petit appareil alimenté par un SoC Snapdragon Qualcomm et conçu pour permettre aux développeurs d'explorer des "scénarios d'IA" via le nouveau kit d'outils "Neural Processing SDK for Windows" de Qualcomm. Ce matériel arrive en même temps que la prise en charge par Windows des unités de traitement neuronal (NPU), ou puces dédiées conçues pour les charges de travail spécifiques à l'IA et à l'apprentissage automatique. Les puces dédiées à l'IA, qui accélèrent le traitement de l'IA tout en réduisant l'impact sur la batterie, sont devenues courantes dans les appareils mobiles comme les smartphones.



Mais les applications telles que les convertisseurs d'images alimentés par l'IA sont de plus en plus utilisées et les fabricants ont ajouté de telles puces à leurs gammes d'ordinateurs portables. Les Mac M1 sont équipés du Neural Engine d'Apple, par exemple, et la Surface Pro X de Microsoft est équipée du SQ1 (qui a été codéveloppé avec Qualcomm). Intel a signalé à un moment donné qu'il proposerait une solution de puce d'IA pour les PC Windows, mais comme l'écosystème d'applications Arm alimentées par l'IA est bien établi, grâce à iOS et Android, le projet Volterra semble être une tentative de l'exploiter plutôt que de réinventer la roue.

Ce n'est pas la première fois que Microsoft s'associe à Qualcomm pour lancer du matériel de développement de l'IA. En 2018, ils ont annoncé conjointement "Vision Intelligence Platform", une plateforme qui présentait un support "entièrement intégré" pour les algorithmes de vision par ordinateur exécutés via les services "Azure ML" et "Azure IoT" Edge de Microsoft. Le projet Volterra est la preuve que, quatre ans plus tard, Microsoft et Qualcomm restent des compagnons de lit dans cette arène, même après l'expiration signalée de l'accord d'exclusivité de Qualcomm pour les licences Windows sur Arm.

« Nous croyons en un écosystème matériel ouvert pour Windows, qui offre aux développeurs plus de flexibilité et d'options, ainsi que la possibilité de prendre en charge un large éventail de scénarios. De cette façon, nous faisons constamment évoluer la plateforme pour prendre en charge les plateformes matérielles et les technologies nouvelles et émergentes », a déclaré Panos Panay, responsable des produits Windows et des périphériques chez Microsoft, dans un billet de blogue. En second lieu, le projet Volterra est le signe avant-coureur d'une chaîne d'outils de développement "de bout en bout" pour les applications natives Arm de Microsoft.

Ces outils comprennent Visual Studio 2022, Visual Studio Code, Visual C++, NET 6, Windows Terminal, Java, Windows Subsystem for Linux et Windows Subsystem for Android (pour l'exécution d'applications Android). Des aperçus de chaque composant commenceront à être diffusés au cours des prochaines semaines, et d'autres projets open source ciblant nativement Arm sont à venir, notamment Python, Node, git, LLVM, etc. Les versions natives Arm de ces applications permettront aux développeurs de les exécuter sans la pénalité de performance associée à la traduction du code x86 pour qu'il s'exécute sur des appareils Arm.

Cela est particulièrement utile étant donné que les appareils Windows Arm n'ont généralement pas beaucoup de performance à offrir. En ce qui concerne le kit d'outils "Neural Processing SDK for Windows", l'entreprise a déclaré qu'il permettra aux développeurs d'exécuter, de déboguer et d'analyser les performances des réseaux neuronaux profonds sur les appareils Windows équipés de matériel Snapdragon, ainsi que d'intégrer les réseaux dans les applications et autres codes. En complément de la boîte à outils "Neural Processing SDK", il y a également "Qualcomm Neural Processing SDK for Windows", récemment publié.

Il fournit des outils pour convertir et exécuter des modèles d'intelligence artificielle sur les appareils Windows basés sur Snapdragon, ainsi que des API pour cibler des cœurs de processeurs distincts avec des profils de puissance et de performance différents. Le nouvel outillage de Qualcomm profite à d'autres appareils que le projet Volterra, en particulier aux ordinateurs portables construits avec le SoC Snapdragon 8cx Gen 3. Conçu pour concurrencer le silicium Arm d'Apple, le Snapdragon 8cx Gen 3 dispose d'un accélérateur d'IA, le processeur Hexagon, qui peut être utilisé pour appliquer un traitement d'IA aux photos et aux vidéos.



« Qualcomm Neural Processing SDK for Windows, associé au projet Volterra lorsqu'il sera disponible, permettra d'améliorer les expériences Windows et d'en créer de nouvelles en exploitant les performances puissantes et efficaces du Qualcomm AI Engine, qui fait partie de la plateforme informatique Snapdragon », a déclaré un porte-parole de Qualcomm. "Qualcomm AI Engine" fait référence aux capacités de traitement de l'IA combinées des composants CPU, GPU et processeurs de signaux numériques (par exemple Hexagon) dans les systèmes sur puce haut de gamme Snapdragon.

Le projet Volterra comporte également une composante "cloud", appelée "boucle hybride". Microsoft le décrit comme un "modèle de développement multiplateforme" pour la création d'applications d'intelligence artificielle qui couvrent le cloud et la périphérie, l'idée étant que les développeurs puissent décider, au moment de l'exécution, d'exécuter les applications d'intelligence artificielle sur Azure ou sur un client local. La boucle hybride confère également la capacité de déplacer dynamiquement la charge entre le client et le cloud, si les développeurs ont besoin de cette flexibilité supplémentaire.

Selon Panay, la boucle hybride sera exposée à travers un prototype de "AI toolchain" dans "Azure Machine Learning" et un nouveau "Azure Execution Provider" dans le runtime ONNX, le projet open source visant à accélérer l'IA à travers les frameworks, les systèmes d'exploitation et le matériel. « De plus en plus, les expériences magiques alimentées par l'IA nécessiteront d'énormes niveaux de puissance de traitement dépassant les capacités des seuls CPU et GPU traditionnels. Mais de nouveaux siliciums comme les NPU ajouteront une capacité accrue pour les charges de travail clés de l'IA », a déclaré Panay.

« Notre modèle émergent de calcul hybride et d'IA et les appareils dotés de NPU créent une nouvelle plateforme pour les [développeurs] afin de créer des applications ambitieuses en exploitant des quantités incroyables de puissance. Avec Visual Studio natif Arm64, la prise en charge de .NET et le projet Volterra à venir plus tard cette année, nous publions de nouveaux outils pour aider les [développeurs] à faire le premier pas dans ce voyage », a-t-il ajouté.

Source : Microsoft

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du projet Volterra ?

Voir aussi

Microsoft annonce que Windows 11 est désormais prêt pour (presque) tout le monde qui répond aux exigences minimales

Microsoft permet désormais d'essayer les applications Android sur Windows 11, la version Preview du sous-système pour Android donne accès aux applications d'Amazon Store

Microsoft vous donne la possibilité de passer gratuitement ses certifications cloud, grâce à son Cloud Skills Challenge, qui aura lieu du 24 mai au 21 juin 2022

Microsoft propose désormais le nouveau Bloc-notes aux utilisateurs de Windows 11 Insiders dans le canal bêta, le nouvel éditeur se rapproche de la disponibilité générale

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !