IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les sanctions américaines auraient permis à la Chine de booster son industrie des puces électroniques,
Le pays renfermerait désormais les fabricants de puces les plus prospères

Le , par Bill Fassinou

10PARTAGES

5  0 
L'industrie chinoise des semiconducteurs se serait considérablement développée ces dernières années, en dépit des sanctions des États-Unis. De récentes données révèlent que 19 des 20 entreprises de l'industrie des puces qui ont connu la plus forte croissance au cours des quatre derniers trimestres proviennent de la Chine. Elles n'étaient que huit à la même période l'année dernière. Ces fournisseurs chinois de logiciels de conception, de processeurs et d'équipements essentiels à la fabrication de puces augmentent leurs revenus plus vite que les leaders mondiaux, comme TSMC ou ASML Holding NV.

Alors que les États-Unis pensaient punir la Chine en interdisant à des entreprises comme Huawei d'importer des technologies américaines, de nouvelles statistiques montrent que ces sanctions pourraient bien avoir eu l'effet contraire. Au lieu de cela, les sanctions américaines de ces dernières années auraient largement stimulé la croissance de l'industrie chinoise des puces. Selon un récent rapport sur le sujet, cette croissance "suralimentée" souligne la façon dont les tensions entre Washington et Pékin transforment l'industrie mondiale des semiconducteurs, qui selon les estimations, représente un marché d'environ 550 milliards de dollars.

Pour rappel, en 2019, les États-Unis ont commencé à restreindre les ventes de technologies américaines, en particulier les puces, à Huawei, faisant perdre à la société chinoise la première place sur la liste des plus grands fabricants de smartphones. Mais dès 2020, ces restrictions, mises en place par l'ex-administration Trump, se sont rapidement étendues aux entreprises chinoises telles que Semiconductor Manufacturing International et Hangzhou Hikvision Digital Technology, ce qui a réussi à contenir leur croissance. Mais parallèlement, ces sanctions ont alimenté un boom de la fabrication et de l'approvisionnement chinois en puces.



Ce secteur joue un rôle démesuré dans tous les domaines, de la défense à l'avènement de technologies futures comme l'IA et les voitures autonomes. Selon les nouvelles données, les actions de sociétés chinoises comme Cambricon Technologies ont plus que doublé depuis leur point bas de cette année, mais les analystes estiment qu'il y a encore de la place pour la croissance. Pékin devrait orchestrer des milliards de dollars d'investissements dans le secteur dans le cadre de programmes ambitieux tels que son projet "Little Giants". Selon les autorités chinoises, ce projet vise à soutenir et à financer les champions nationaux de la technologie.

Il vise également à encourager les tactiques d'"achat en Chine" pour contourner les sanctions américaines. En outre, la montée en puissance des noms locaux aurait attiré l'attention de certains des clients les plus exigeants. Par exemple, Apple aurait envisagé de faire de Yangtze Memory Technologies son dernier fournisseur de mémoire flash pour l'iPhone. « La plus grande tendance sous-jacente est la quête d'autosuffisance de la Chine dans la chaîne d'approvisionnement, catalysée par les blocages liés à la Covid », a déclaré Phelix Lee, analyste de Morningstar, une entreprise de gestion d'actifs basée à Chicago, aux États-Unis.

« Dans un contexte de blocage, les clients chinois qui utilisent principalement des semiconducteurs importés doivent trouver des alternatives locales pour assurer le bon déroulement des opérations », a-t-elle ajouté. Selon le rapport, au cœur des ambitions de Pékin se trouve l'impulsion de se sevrer d'un rival géopolitique et de plus de 430 milliards de dollars de puces importées en 2021. Selon l'association industrielle SEMI (Semiconductor Equipment and Materials International), l'année dernière, la Chine aurait augmenté de 58 % les commandes d'équipements de fabrication de puces auprès de fournisseurs étrangers.

Pendant ce temps, les usines locales augmentaient leur capacité. Cette évolution stimulerait à son tour l'activité locale. Selon l'Association chinoise de l'industrie des semiconducteurs, le chiffre d'affaires total des fabricants et concepteurs de puces basés en Chine a bondi de 18 % en 2021 pour atteindre un record de plus de 1 000 milliards de yuans (150 milliards de dollars). La pénurie de puces qui réduit la production des plus grands fabricants mondiaux de voitures et d'électronique grand public jouerait également en faveur des fabricants locaux de puces, en aidant les fournisseurs chinois à accéder plus facilement au marché international.

En outre, SMIC et Hua Hong Semiconductor Ltd, les plus grands fabricants de puces sous contrat, auraient maintenu leurs usines basées à Shanghai à presque plein régime, même si la résurgence de l'épidémie de la Covid-19 paralyse les usines et la logistique dans toute la Chine. Avec l'aide des autorités locales, des vols cargo en provenance du Japon auraient livré des matériaux et des équipements essentiels aux usines de puces alors que la ville était sous confinement. SMIC a récemment annoncé une hausse de 67 % de ses ventes trimestrielles, dépassant ainsi ses rivaux GlobalFoundries Inc. et TSMC.

Les revenus de Shanghai Fullhan Microelectronics auraient augmenté de 37 % en moyenne en raison de la forte demande de produits de surveillance. Le concepteur de puces vidéo s'est engagé à se développer dans les véhicules électriques et l'IA après avoir obtenu la désignation de "Little Giant". Et le développeur d'outils de conception Primarius Technologies aurait annoncé avoir doublé ses ventes en moyenne au cours des quatre derniers trimestres, affirmant avoir développé un logiciel pouvant être utilisé pour la fabrication de puces de 3 nanomètres.

Mettant de côté les préoccupations relatives à la rentabilité à long terme, Lee de Morningstar a déclaré que l'augmentation agressive de la capacité des acteurs chinois renforcera leur présence au niveau mondial. « Il ne fait aucun doute que les fabricants chinois de puces peuvent augmenter leurs revenus au cours des prochaines années grâce aux voitures, à l'électronique grand public et à d'autres appareils », a-t-il déclaré. Si les sanctions américaines à l'égard des entreprises chinoises ont stimulé la production de puces dans l'Empire du Milieu, l'on estime que les sanctions contre la Russie pourraient aussi servir de leçon la Chine.

À la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Washington a annoncé des restrictions à l'exportation qui obligeront les entreprises fabriquant des articles de haute et de basse technologie à l'étranger avec des outils américains à demander une licence aux États-Unis avant de les expédier en Russie. AMD et Intel auraient suspendu leurs livraisons de processeurs à usage industriel à la Russie, et TSMC pourrait leur emboîter le pas. Ces restrictions concernent un large éventail de produits technologiques locaux, notamment les semiconducteurs, mais aussi de biens fabriqués à l'étranger à partir de technologies américaines.

Des analystes ont indiqué cette année que les vastes restrictions imposées à la Russie pour bloquer son accès aux exportations mondiales de produits allant des puces aux ordinateurs et à l'électronique sont susceptibles d'accélérer les efforts de la Chine pour devenir autonome dans le secteur des semiconducteurs. Les fabricants chinois de puces ont déclaré que la Chine va probablement "regarder et apprendre" des sanctions et de leur impact sur la Russie. D'autres statistiques indiquent qu'au cours des dix dernières années, la Chine, premier importateur mondial de puces, a injecté des fonds dans des projets tels que l'initiative "Made in China 2025".

Elle prévoirait une autosuffisance de 70 % en composants de base pour les technologies critiques d'ici le milieu de la décennie. La Chine, comme la Russie, manque encore de capacités de fabrication de puces avancées, mais l'un de ses principaux objectifs politiques à long terme est d'établir l'indépendance et l'autosuffisance dans l'industrie des semiconducteurs.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la forte croissance de l'industrie chinoise des puces ?
Selon vous, les sanctions américaines ont-elles eu l'effet escompté ou se sont-elles finalement avérées inefficaces ?
Pensez-vous que les fabricants chinois de puces pourraient surclasser les leaders mondiaux comme Intel et TSMC à l'avenir ?

Voir aussi

ARM coupe ses liens avec Huawei à cause des sanctions US, ce qui menace la capacité du Chinois à concevoir de nouvelles puces pour ses smartphones

Les États-Unis tentent de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de puces, alors que la Chine envisage des représailles

AMD et Intel auraient suspendu leurs livraisons de processeurs à usage industriel à la Russie, TSMC pourrait leur emboîter les pas dans les prochaines heures

Les États-Unis ont restreint jeudi les exportations vers la Russie d'un large éventail de produits fabriqués à partir de technologies américaines, suite à l'invasion de l'Ukraine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/06/2022 à 17:53
De manière générale, les sanctions contre la Russie et la Chine auront les effets inverses que ce qui est escompté. Pourquoi ? parce que ces deux pays possèdes toutes les richesses, toutes les capacités et toutes les technologies pour vivre en autarcie. Il n'en est pas de même pour nous européens qui manquons de tout sitôt qu'un pays bloque ses exportations.
Il n'est pas nécessaire d'avoir fait de grandes études pour comprendre ça, mais nos élites, au nom de la démocratie veulent faire le blocus. Tant pis pour nous, on va payer cher !
9  3 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/06/2022 à 13:10
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
De manière générale, les sanctions contre la Russie et la Chine auront les effets inverses que ce qui est escompté. Pourquoi ? parce que ces deux pays possèdes toutes les richesses, toutes les capacités et toutes les technologies pour vivre en autarcie. Il n'en est pas de même pour nous européens qui manquons de tout sitôt qu'un pays bloque ses exportations.
Il n'est pas nécessaire d'avoir fait de grandes études pour comprendre ça, mais nos élites, au nom de la démocratie veulent faire le blocus. Tant pis pour nous, on va payer cher !
C'est vrai que c'était tellement une bonne époque pour nous sinon :
  • Les gosses de 12 ans en Chine (entre autre) qui bossent pour Apple/Nike
  • Les chaine de vetêment dont les employés crève dans la sciure et autres éléments toxiques (Kazakstan /Kirghzistan de mémoire)
  • Les exploitation en matière première qui empoisonnent toute la population autour... mais pas chez nous.
  • ...


La raison pour laquelle on a rien chez nous en la matière c'est tout simplement parce qu'on a envoyé la merde à l'étranger, et que les gens continuent a voter pour ça aujourd'hui ? Produire chez nous du Lithium avec des processus 10 fois plus fiable /sure/écologique (même si évidemment ce n'est pas parfait) que ce qu'on fait à l'étranger ? NOOOOOO, ET JE VEUX PAS PAYER PLUS CHER NON PLUS. Nos politiques font des politiques d'hypocrite car les hypocrites votent pour eux, et ils ont la majorité il faut croire, si c'était pas le cas, le partie écologique aurait largement pesé plus lourd depuis plus longtemps.
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/06/2022 à 13:17
Citation Envoyé par defZero Voir le message

Pas complétement vrai/faux .
De un, ils sont loin d'avoir toutes les ressources, rien que le lithium qui vient du Chili et sans compter que les Terres rare, nous en avons plein en Europe nous ne voulons juste pas payer le coup environnementale d'exploitation.

une simple recherche en autre sur wikipedia, d'autre média donne des sources très similaire

En janvier 2021, cette estimation de l'USGS est passée à 21 millions de tonnes, et l'ensemble des ressources identifiées à 86 millions de tonnes, dont 24 % en Bolivie, 22 % en Argentine, 11 % au Chili, 7 % en Australie et 6 % en Chine. La production mondiale, quant à elle, s'est élevée à 82 000 tonnes en 2020, assurée essentiellement par l'Australie (49 %), le Chili (22 %), la Chine (17 %) et l'Argentine (8 %).
sans compté que tout récemment d'autre réserve au été trouvé

https://www.mining.com/web/china-sci...verest-region/
0  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2022 à 23:39
De manière générale, les sanctions contre la Russie et la Chine auront les effets inverses que ce qui est escompté. ...
@Cpt Anderson
Pas totalement, disons plutôt que ces sanctions auront des effets de bord non prévue / prévisible sur le reste du monde.
En même temps, sachant que tous les Etats mentent sur un peut tous les sujets, c'est au mieux compliqué, voire carrément impossible, de connaitre les retombées réelles de sanctions avant de les avoir prises.

... Pourquoi ? parce que ces deux pays possèdes toutes les richesses, toutes les capacités et toutes les technologies pour vivre en autarcie.
Il n'en est pas de même pour nous européens qui manquons de tout sitôt qu'un pays bloque ses exportations.
@Cpt Anderson
Pas complétement vrai/faux .
De un, ils sont loin d'avoir toutes les ressources, rien que le lithium qui vient du Chili et sans compter que les Terres rare, nous en avons plein en Europe nous ne voulons juste pas payer le coup environnementale d'exploitation.

Ensuite, le fait qu'ils auraient les capacités pour vivre en autarcie est discutables.
La preuve, même avec les matières première disponibles, ils n'arrivent toujours pas à recréer de processeurs haute performance et la qualité de ce qui est produit en électronique ou autre à au moins 20/30 ans de retard.

Enfin, ce dont on ne parle jamais, c'est que dans ces deux grand pays, la majorité de la population vis comme dans les années 30 au mieux, ce qui induit un manque de capacités de cerveaux.
Non pas qu'ils soient plus bête que nous Européens, mais ils ont de fait moins de capacités de formations et donc de formés dans ces domaines clés.

Donc, je ne serais pas aussi catégorique que vous sur ces affirmations.

...
Il n'est pas nécessaire d'avoir fait de grandes études pour comprendre ça, mais nos élites, au nom de la démocratie veulent faire le blocus. Tant pis pour nous, on va payer cher !
@Cpt Anderson
Mais qui a dit que la démocratie était gratuite ?
Je rappelle aux gens que sans révolutions ou guerres, il n'y aurait de démocratie nul part sur cette planète, entre autre chose.
2  4