IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une «liste de courses» qui a fuitée révèle la technologie de guerre dont la Russie aurait le plus « désespérément » besoin
L'Ukraine affirme que l'arsenal militaire russe a diminué de près de moitié

Le , par Stéphane le calme

4PARTAGES

25  0 
Cette semaine, le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a déclaré qu'il s'attend à ce que la diminution de l'accès à la technologie soit la force motrice pour conjurer les attaques en cours de la Russie. Depuis qu'elle a envahi l'Ukraine, la Russie a passé des mois à brûler près de la moitié de la technologie militaire critique de son arsenal, et maintenant Politico a partagé une « liste de courses » divulguée de la technologie que la Russie cherche de toute urgence pour reconstituer son stock. « Selon nos informations, les Russes ont déjà dépensé près de la moitié... de leur arsenal d'armes », a déclaré Shmyhal à Politico.

Parmi environ deux douzaines de technologies dont la Russie a « le plus désespérément » besoin pour continuer son offensive, figure des micropuces fabriquées par huit entreprises technologiques américaines auxquelles l'Amérique espère empêcher la Russie d'accéder par le biais de sanctions.

Ces sociétés comprennent Marvell, Intel, Holt, ISSI, Microchip, Micron, Broadcom et Texas Instruments. Cependant, les sanctions ne peuvent aller que jusqu'à limiter la distribution de ces entreprises, car la Russie se tournera probablement vers des tiers ou des marchés non réglementés pour combler le vide.


Ce sont les micropuces qui pourraient mettre un terme à l'offensive de Vladimir Poutine. Six mois après son invasion de l'Ukraine, la Russie serait étranglée par un grave déficit technologique infligé par les sanctions.

Après avoir tiré bien plus de puissance de feu de leurs missiles qu'ils ne l'avaient prévu à l'origine, les soldats de Moscou s'appuieraient désormais de plus en plus sur d'anciens stocks de munitions primitives de l'ère soviétique, tandis que les forces ukrainiennes armées par l'Occident se battent pour renverser la vapeur dans une contre-offensive au sud avec des frappes ponctuelles sur des décharges de munitions et des infrastructures clés telles que des ponts.

Kyiv est parfaitement consciente que l'issue de la guerre dépendra probablement de la question de savoir si la Russie trouvera un moyen de retrouver l'accès aux puces de haute technologie et s'efforce de s'assurer qu'elle ne les obtiendra pas. Afin de signaler le danger, l'Ukraine envoie des avertissements internationaux indiquant que le Kremlin a dressé des listes d'achats de semi-conducteurs, transformateurs, connecteurs, boîtiers, transistors, isolants et autres composants, la plupart fabriqués par des entreprises aux États-Unis, en Allemagne, aux Pays-Bas, le Royaume-Uni, Taïwan et au Japon, entre autres, dont il a besoin pour alimenter son effort de guerre.

Le message est clair : ne laissez pas les Russes mettre la main sur ces gadgets.

Poilitico a vu l'une des listes russes, qui est divisée en trois catégories prioritaires, des composants les plus critiques aux moins. Elle inclut même le prix par article que Moscou s'attend à payer, jusqu'au dernier kopeck. Bien que Politico n'ait pas pu vérifier de manière indépendante la provenance de la liste, deux experts des chaînes d'approvisionnement militaires ont confirmé qu'elle était conforme à d'autres résultats de recherche sur l'équipement et les besoins militaires de la Russie.

À première vue, la Russie ne devrait pas être en mesure d'acquérir la technologie la plus sensible des listes. Avec seulement une technologie domestique très basique, le Kremlin s'est appuyé sur des acteurs clés aux États-Unis, dans l'UE et au Japon pour les semi-conducteurs au cours des dernières années et ceux-ci devraient être hors de portée grâce aux sanctions. La difficulté serait de savoir si un pays intermédiaire comme la Chine devait acheter des technologies, puis les revendre à Moscou. Dans les cas extrêmes, les Russes semblent récupérer les puces des appareils électroménagers comme les réfrigérateurs.

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a souligné que la guerre était arrivée à un point d'inflexion où l'avantage technologique s'avérait décisif.

« Selon nos informations, les Russes ont déjà dépensé près de la moitié... de leur arsenal d'armement », a-t-il déclaré à Politico.

Il a ajouté que l'Ukraine estimait que la Russie n'avait plus que « quatre douzaines » de missiles hypersoniques. « Ce sont ceux qui ont de la précision et de l'exactitude en raison des micropuces dont ils disposent. Mais à cause des sanctions imposées à la Russie, les livraisons de cet équipement à puce de haute technologie … se sont arrêtées et ils n'ont aucun moyen de reconstituer ces stocks ».

Des puces, encore des puces

Sur les 25 articles que la Russie recherche le plus désespérément, presque tous sont des micropuces fabriquées par les sociétés américaines Marvell, Intel, Holt, ISSI, Microchip, Micron, Broadcom et Texas Instruments. Pour compléter la liste, les puces de la société japonaise Renesas, qui a acquis la société américaine IDT*; l'allemand Infineon, qui a acquis la société américaine Cypress ; les microcircuits de la firme américaine Vicor ; et connecteurs de la société américaine AirBorn. Certains des articles peuvent être facilement trouvés chez les détaillants d'électronique en ligne, tandis que d'autres sont en rupture de stock depuis des mois en raison de la pénurie mondiale de micropuces.

L'article le moins cher sur la liste des priorités, l'émetteur-récepteur Ethernet gigabit 88E1322-AO-BAM2I000 fabriqué par Marvell, peut apparemment être acheté par Moscou pour 430,83 roubles pièce, soit environ 7 €. L'article le plus cher, un réseau de portes programmables sur le terrain 10M04DCF256I7G fabriqué par Intel, peut être acheté à 66 815,77 roubles ou 1 107 € chacun, selon la liste (avant la pénurie de puces, il aurait coûté moins de 20 €).


Priorité 1 (importance critique)

En ce qui concerne la liste des priorités moyennes, des entreprises telles que l'allemand Harting et le néerlandais Nexperia (qui a été acquis par la société technologique chinoise Wingtech en 2019) figurent en bonne place. Les Russes sont à la recherche d'une gamme de boîtiers et de connecteurs Harting, selon la liste, y compris les 09 03 000 6201 et 09 03 000 6104, ainsi que les onduleurs 74LVC1G14GV, 125 de Nexperia/NXP et 74LVC244APW, 112 tampons octaux/pilotes de ligne.

James Byrne, directeur du renseignement et de l'analyse open source au sein du principal groupe de réflexion sur la défense et la sécurité RUSI, a déclaré qu'il est probable que la Russie achète des stocks de puces électroniques occidentales et d'autres équipements essentiels depuis des années, mais qu'elle pourrait maintenant s'épuiser.

Le programme d'approvisionnement militaire russe est « vaste, il est bien financé et ils ont une énorme base militaire et industrielle produisant des trucs », a déclaré Byrne. « Mais maintenant qu'ils en ont tellement dépensé en Ukraine, ils ont besoin d'un grand volume de nouveaux approvisionnements. Et les sanctions vont leur compliquer la tâche... Ils vont donc devoir prioriser les choses critiques, et c'est pourquoi nous voyons ces documents. Nous pensons évidemment qu'ils se bousculent pour sécuriser les approvisionnements ».

La réaction de certaines entreprises concernées de l'industrie des puces

« Nous prenons au sérieux notre responsabilité en tant que bonne entreprise citoyenne », a déclaré Brian Thorsen, porte-parole de Microchip. « Conformément aux lois sur l'exportation, et parce que les actions de la Russie contre l'Ukraine sont contraires à nos valeurs directrices, Microchip a cessé ses expéditions vers des clients en Russie, en Biélorussie et dans des régions sanctionnées en Ukraine ».

« Depuis plus d'une décennie, toutes les ventes d'Intel en Russie passent par des distributeurs qui sont tenus de se conformer aux contrôles américains à l'exportation », a déclaré Penny Bruce, directrice des communications d'entreprise d'Intel. « Intel a suspendu toutes les livraisons aux clients en Russie et en Biélorussie et continuera de se conformer à toutes les réglementations et sanctions applicables à l'exportation dans les pays dans lesquels il opère. Cela inclut le respect des sanctions et des contrôles à l'exportation contre la Russie et la Biélorussie émis par les États-Unis et les nations alliées. »

En mars, Marvell a publié une déclaration similaire adressée aux partenaires commerciaux*: « Marvell arrête toutes les transactions de ses produits directement et indirectement avec des clients basés en Russie, en Biélorussie, dans les régions de la République populaire de Donetsk (DNR) et de la République populaire de Luhansk (LNR) en Ukraine ».

Politico a rapporté que certaines des pièces technologiques recherchées par la Russie pourraient encore être facilement accessibles et introduites clandestinement en Russie via des marchés en ligne non réglementés, mais d'autres produits sont depuis longtemps en rupture de stock dans le monde.

Sans plus de micropuces - ainsi que d'autres articles sur la liste de courses du Kremlin comme « les semi-conducteurs, les transformateurs, les connecteurs, les boîtiers, les transistors, les isolants et d'autres composants » - la Russie pourrait perdre sa technologie de missile la plus puissante et peut-être même être forcée de se retirer du conflit.

Des failles dans le blocus

Depuis sa dernière invasion de l'Ukraine en février, les pays occidentaux ont renforcé les sanctions contre la Russie, ciblant de plus en plus ses chaînes d'approvisionnement de micropuces pour diminuer ses capacités militaires. Les nouvelles sanctions s'ajoutent à des années de contrôles plus stricts des ventes de puces - qui relèvent souvent des "biens à double usage" car elles sont utilisées à la fois dans des applications militaires et civiles - en vertu d'accords internationaux tels que l'arrangement de Wassenaar ainsi que de la législation européenne récente.

Les experts avertissent que ces régimes de contrôle des exportations échouent trop souvent à arrêter les transferts de technologie vers des acteurs et des entités indésirables.

« Une fois que les puces ont quitté l'usine, il est très difficile de savoir avec certitude où elles finissent », a déclaré Diederik Cops, chercheur principal en exportations et commerce d'armes au Flemish Peace Institute, un organisme de recherche lié au parlement flamand.

Cops a déclaré que les entités russes fournissant l'armée disposaient de différentes manières pour acquérir des biens essentiels, allant de les acheter sur des marchés en ligne non réglementés à l'utilisation de boutiques tierces et de sociétés de boîtes aux lettres pour faire entrer en contrebande des kits de haute technologie dans le pays.

« Des pays comme la Corée du Nord et l'Iran ont accumulé des années d'expertise pour contourner les sanctions. La Russie s'est sûrement préparée à y faire face au cours des derniers mois... Les Russes peuvent également s'appuyer sur une expertise historique pour mettre en place de tels canaux : c'était la routine pendant la guerre froide. Et il a de longues frontières avec les pays voisins et un vaste réseau d'États alliés avec lesquels travailler », a déclaré Cops.

Les États-Unis, l'Europe et d'autres alliés occidentaux ont mis en place des régimes de licences pour empêcher les entreprises d'exporter de la technologie militaire potentielle à des clients qui pourraient être considérés comme un risque pour leur sécurité. Mais « c'est un énorme défi de surveiller les canaux de prolifération illégaux, et même les canaux légaux, pour voir qui est l'utilisateur final », a déclaré Cops.

Les sanctions imposées depuis l'invasion de février visaient à combler les lacunes et à resserrer davantage la vis de l'armée russe.

Source : Politico

Et vous ?

Cela vous semble-t-il crédible ? Pourquoi ?
Quelle lecture en faites-vous ?

Voir aussi :

Les États-Unis restreignent le commerce avec quatre sociétés informatiques et d'autres entités, pour combattre les groupes de piratage russes
Les États-Unis prévoient une contre-attaque cybernétique "agressive" contre la Russie, dans le cadre d'un changement majeur de tactique destiné à servir d'avertissement aux puissances rivales
« La Russie est prête à extrader des cybercriminels vers les États-Unis sur une base réciproque », déclare Vladimir Poutine, avant le prochain échange sur la sécurité avec son homologue américain
La Russie a été exclue de la réunion virtuelle de 30 pays pour lutter contre les ransomwares dirigée par les États-Unis, car les gangs de ransomware russes opéreraient avec l'approbation du Kremlin

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Des failles dans le blocus
Le gros problème de l'occident c'est qu'elle se prend pour le monde. La faille est simplement là...il n'y a qu'un blocus occidental(isé), pas du monde.
16  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:00
Depuis quand un service secret partage les infos qu'il a volé à ses adversaires aux médias et à la populace en général?

Et ben mon bon monsieur, depuis la guerre en Ukraine! Pas un jour sans que l'on nous abreuve d'une news percutante sur les maladies mortelles dont est victime le sieur Poutine ou l'état de délabrement de son armée...

Perso, je n'aime pas être pris pour un con! Donc, j'invite Zelenski et autres comiques qu'ils soient occidentaux ou russes a garder leur info "secrètes" pour eux! Pour la bonne est simple raison que les info fournies avec tant de générosité à la populace sont en réalité que de la propagande!!!

Définition du mot "propagande"? Action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et à appuyer certaines idées

PS: La réalité du terrain nous dira assez tôt ce qui est vrai et ce qui est faux: Soit on enterre Poutine avant l'hiver et les armées russes partent en courant direction Moscou, soit les russes vont nous pourrir les 10 prochains hivers!!!

Pensée émue pour la France qui compte acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à l'Allemagne qui elle compte acheter à la France l'électricité qui lui manque cet hiver avec la Suisse qui met tout le monde d'accord en se proposant d'acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à la France ET à l'Allemagne
16  3 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:40
Quelle lecture en faites-vous ?
Même la France pour ses missiles a soit des stocks, soit des accès à des composants qui normalement la rendent relativement indépendante de nos alliés ultra-marins (juste au cas où ). Alors la Russie... je ne serais pas surpris que eux aussi aient pensé à être indépendants des USA pour fabriquer leurs missiles...

Je ne vois pas de bonne issue à cette guerre. Les Américains sont prêts à se battre jusqu'au dernier Ukrainien ; les Ukrainiens veulent une victoire totale jusqu'en Crimée ; et les Russes sont trop engagés pour battre en retraite et accepter abandonner les territoires occupés. ça peut durer des années jusqu'à épuisement ou défaite d'un belligérant. Même s'ils n'avaient plus assez de puces pour faire des tirs précis, ça pourrait se finir dans des bombardements plus aveugles, comme autrefois.
6  1 
Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:11
Ils sont passés de à court de micro-puces, à à court de munitions à re-à court de micro-puces et dépensé la moitié de leur arsenal d'armes. Même pas sûr que cette dernière affirmation soit une bonne nouvelle, ça veut dire qu'ils peuvent tenir un autre 6 mois et ça dans l'hypothèse où pour une raison ou une autre, ils ne peuvent pas renouveler leur stock.
3  0 
Avatar de domi65
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 11:04
Citation Envoyé par herr_wann Voir le message
La Chine voit les occidentaux s'affaiblir
La Chine voit son principal client s'affaiblir. Je ne suis pas sûr qu'elle en soit très heureuse.
Par contre, les grands gagnants dans cette affaire (et c'est peut-être pour cela qu'ils ont tout fait pour que cette guerre survienne), ce sont les États-Unis. Non seulement l'Europe (l'Allemagne principalement) se suicide en tant que concurrent économique, mais en plus elle dépense le peu qui lui reste en gaz de schiste américain. La Russie s'affaiblit également. La Chine ne se porte pas mieux. SI les 90% d'humains qui n'ont pas accepté de sanctionner la Russie ne se serrent pas davantage les coudes, Les USA vont obtenir une hégémonie mondiale comme ils n'en ont jamais eu.
Tout cela est de toute façon d'une importance que très relative, le cours de l'histoire étant dorénavant porté par le changement climatique avec ses pertes économiques et agricoles, ses migrations, les conflits pour l'eau, etc. On n'a encore rien vu.
4  1 
Avatar de herr_wann
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 19:58
Quand on en est réduit à quémander des drones à l'Iran, on peut se poser des questions sur les stocks de composants critiques pour l'industrie de défense russe.

Poutine est un idiot, il dépense des centaines de milliards pour sa guerre alors qu'il aurait suffit d'en promettre la moitié à l'Ukraine sous forme d'investissements et d'énergie peu chère pour que ce pays revienne dans le giron de la CEI.

Je ne vois pas de bonne issue à cette guerre. Les Américains sont prêts à se battre jusqu'au dernier Ukrainien ; les Ukrainiens veulent une victoire totale jusqu'en Crimée ; et les Russes sont trop engagés pour battre en retraite et accepter abandonner les territoires occupés. ça peut durer des années jusqu'à épuisement ou défaite d'un belligérant.
Tout dépend du point de vue. La Chine voit les occidentaux s'affaiblir, la Russie se tourner vers elle pour ses achats (+40% en un an) tout en bénéficiant du gaz et du pétrole à moindre prix. Le vrai vainqueur est bien la Chine, ce qui n'est pas étonnant puisqu'ils sont à la fois intelligents et savent faire preuve de patience.
2  0 
Avatar de cdubet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 13:46
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
C'est hallucinant de voir que l'Europe s'est mis comme ça dans une telle dépendance à la Russie avec par exemple le Gaz.
non c est rationel economiquement parlant. Le gaz c est une techno bien maitrisée (contrairement au nucleaire par ex), qui peut etre mise en oeuvre rapidement (on a meme des centrales au gaz en kit !) et pour pas cher (si on compare avec un EPR).
Le suel hic c est que personne il y a encore 2 ans pensait que Poutine allait la jouer a Adolf et envahir son voisin. Mais un bon point pour nous, contrairement a Munich (1938) on a pas baissé notre pantalon. Boris Johnson n est pas Chamberlain et meme si Macron n est pas a la pointe, il a evite de jouer au Daladier
2  0 
Avatar de cdubet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2022 à 13:57
Citation Envoyé par domi65 Voir le message
La Chine voit son principal client s'affaiblir. Je ne suis pas sûr qu'elle en soit très heureuse.
Le principal client de la chine c est les USA. C est d ailleurs pourquoi les chinois ne soutiennent pas a fond les russes. Ils savent que livrer du materiel militaire (voire des "volontaires" comme en coree) serait s exposer a des sanctions US. Ce qui mettrait a bas l economie chinoise qui est tiree par les exportations
Et ca serait fatal a Xi. Le PCC tient sa legitimité du succes economique (indiscutable, comparez la chine en 90 et maintenant).
Si l economie chinoise sombre, le chomage explose, il va y avoir des emeutes. Ce qui risaue d aller bein plus loin que renvoyer Xi : une remise en question de la dictature du PCC

Citation Envoyé par domi65 Voir le message
Par contre, les grands gagnants dans cette affaire (et c'est peut-être pour cela qu'ils ont tout fait pour que cette guerre survienne), ce sont les États-Unis.
D ou vient cette idee que la guerre etait voulue par les USA ? c est de la propagande russe !
Le rival des USA depuis obama, c est la chine. la russie etait relegué au rang de puissance secondaire et la priorite c etait le pacifique, pas l europe

Citation Envoyé par domi65 Voir le message
Tout cela est de toute façon d'une importance que très relative, le cours de l'histoire étant dorénavant porté par le changement climatique avec ses pertes économiques et agricoles, ses migrations, les conflits pour l'eau, etc. On n'a encore rien vu.
Ca va probablement se regler comme d habitude : guerre/famine/epidemie jusqu a ce que la population soit reduite au niveau supportable.
Ce qui est amusant la dedans, c est que l europe va surement faire partie des perdants : population viellissante et divisee (bel exemple en suede aujourd hui). manque de courage (quand on voit qu en france certains chouinent car les piscines ferment, on se demande ce que ca va donner quand il n y aura plus assez a manger ou qu il faudra vivre sous les bombes)
1  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/11/2022 à 14:27
Bonjour

Les hackers criminels russes peuvent être tranquilles, Moscou ne les arrêtera jamais la Russie profiterait de l’activité de ces criminels qui dérangent tant l’Occident

Quel est votre avis sur le sujet ?
A savoir 2 choses :

1) Souvent les "pirates russes" ne sont pas en Russie et dans des pays voisins ... Serbie, Montenegro, Kosovo , Hongrie, Roumanie, Ukraine ... Bah wé quand même la mafia russe ne s'arrête pas aux frontière de la Russie. Donc la Russie s'en fou ouvertement comme d'un vieux kleenex

2) Les pirates qui agissent depuis la Russie ? La encore Moscou s'en fou car bien souvent , ceux ci agissent pour le compte du FSB ^^
1  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 23:27
Bonsoir

Une « liste de courses » qui a fuitée révèle la technologie de guerre dont la Russie a le plus « désespérément » besoin, l'Ukraine affirme que l'arsenal militaire russe a diminué de près de moitié.

Cela vous semble-t-il crédible ?
L'armement russe est encore très soviétisé ^^ Même chose en Ukraine . Faut pas croire, les deux pays utilisent encore le même matos

Pourquoi ?
Russie et Ukraine ont encore beaucoup de vieux matos de l'aire sovietique !

Quelle lecture en faites-vous ?
Que les 2 pays sont dans la desh . Forcement la guerre, c'est sale donc on a besoin de tout et de n'importe quoi . L'armement soviétique se trouve encore à la pelle.
1  1