IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un groupe qui défend l'industrie des puces des États-Unis affirme que les 52 milliards de dollars de subvention du gouvernement sont insuffisants
Et sollicite 30 milliards de dollars supplémentaires

Le , par Bill Fassinou

1PARTAGES

4  0 
La Semiconductor Industry Association (SIA), une association qui défend les intérêts des fabricants américains de puces, a publié la semaine dernière une étude selon laquelle les fonds que le gouvernement fédéral veut investir pour soutenir l'industrie sont insuffisants. Le groupe affirme que les États-Unis devraient investir entre 20 et 30 milliards de dollars dans la conception, la recherche et le développement de semiconducteurs d'ici à 2030, en plus des 52 milliards de dollars de subventions à la fabrication de puces qui ont été approuvés par le Congrès en juillet. La SIA a engagé le Boston Consulting Group pour calculer les chiffres et exposer le raisonnement.

En juillet 2022, le Congrès américain a adopté le "CHIPS and Science Act" pour renforcer la fabrication, la conception et la recherche nationales dans le domaine des semiconducteurs, fortifier l'économie et la sécurité nationale et renforcer les chaînes d'approvisionnement en puces des États-Unis. Selon la SIA, la part des États-Unis dans la fabrication de puces modernes s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui. Cela serait principalement dû au fait que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait.

Selon les experts, en adoptant le "CHIPS and Science Act", le Congrès américain a relevé un défi majeur, a saisi une occasion historique de renforcer la fabrication, la conception et la recherche américaines en matière de semiconducteurs, et a remporté une grande victoire pour le pays. La loi prévoit 52,7 milliards de dollars pour la recherche, le développement, la fabrication et le développement de la main-d'œuvre dans le domaine des semiconducteurs. Cela comprend 39 milliards de dollars d'incitations à la fabrication, dont 2 milliards de dollars pour les anciennes puces utilisées dans les automobiles et les systèmes de défense.



Elle réserve également 13,2 milliards de dollars pour la R&D et le développement de la main-d'œuvre, et 500 millions de dollars pour assurer la sécurité internationale des technologies de l'information et des communications et les activités de la chaîne d'approvisionnement des semiconducteurs. Il prévoit également un crédit d'impôt à l'investissement de 25 % pour les dépenses d'investissement dans la fabrication de semi-puces et d'équipements connexes. Mais le principal défenseur américain de l'aide fédérale à l'industrie des semiconducteurs affirme que les entreprises ont besoin de dizaines de milliards de dollars supplémentaires.

Dans un rapport publié la semaine dernière , la SIA affirme que cela est nécessaire afin que les États-Unis ne perdent pas leur leadership dans la conception de puces au profit d'autres pays. Le rapport prévient que la part américaine des revenus liés à la conception a commencé à diminuer, passant de plus de 50 % en 2015 à 46 % en 2020. Si les États-Unis ne réalisent pas d'investissements publics dans le secteur privé de la conception de puces, la SIA note que la part du pays dans les revenus liés à la conception pourrait tomber à 36 % d'ici à la fin de 2030. Les efforts publics américains dans le secteur seraient inférieurs à ceux de ses concurrents.

Selon le rapport, alors que le secteur privé américain investit dans la R&D en matière de conception de puces plus que toute autre région, les investissements publics de l'Oncle Sam représentent actuellement 13 % des dépenses totales du pays. Cela placerait les États-Unis derrière la Chine continentale, l'Europe, Taïwan, le Japon et la Corée du Sud, dont les investissements publics s'élèvent en moyenne à environ 30 %. Pour empêcher les États-Unis de céder davantage leur leadership, le rapport préconise d'investir jusqu'à 30 milliards de dollars supplémentaires dans le secteur privé de la conception de puces au cours des huit prochaines années.

Concernant ce nouvel investissement, la SIA affirme que 20 milliards de dollars pourraient être sous forme d'incitations fiscales. Elle estime que cela pourrait se traduire par des ventes supplémentaires liées à la conception d'environ 450 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie, tout en soutenant environ 23 000 nouveaux emplois dans le domaine de la conception, ce qui placerait les États-Unis au niveau des autres régions. Rappelons qu'il a fallu plus d'un an au Congrès américain pour approuver les 52 milliards de dollars de dollars de subventions destinées à stimuler la fabrication de puces sur le territoire des États-Unis.

On peut raisonnablement se demander si les législateurs ont encore envie d'accorder davantage de fonds à un secteur qui s'est bien porté jusqu'à ces derniers mois et qui est maintenant en mode de réduction des coûts en raison d'une économie en perte de vitesse. Après tout, Qualcomm, NVIDIA et AMD ont essayé, au cours de l'été, d'obtenir une législation qui inclurait des crédits d'impôt à la fois pour les concepteurs et les fabricants de puces, mais cela n'a finalement rien donné pour eux, puisque le "CHIPS and Science Act" a fini par inclure de telles incitations uniquement pour les fabricants de puces.

Cependant, Matt Johnson, président de la SIA, pense que le moment est venu de parler des concepteurs de puces pour qu'ils obtiennent leur part de l'argent des contribuables. « En s'appuyant sur la dynamique créée par la récente promulgation du "CHIPS and Science Act", qui vise à renforcer la fabrication et la recherche nationales dans le domaine des semiconducteurs, les dirigeants à Washington devraient se concentrer davantage sur le maintien et même l'extension de notre leadership en matière de conception de semiconducteurs, qui est si fondamental pour l'avenir de notre pays », a déclaré Johnson.

En outre, la SIA pointe du doigt la pénurie d'ingénieurs concepteurs et estime qu'elle atteindra 23 000 concepteurs d'ici à 2030, compte tenu des tendances en matière d'obtention de diplômes et des départs à la retraite prévus. L'étude préconise une collaboration entre le secteur public et le secteur privé afin d'encourager davantage de travailleurs américains à entrer dans le domaine de la conception de puces et d'inciter les concepteurs expérimentés à ne pas quitter ce secteur. Selon l'étude, le secteur privé devrait investir jusqu'à 500 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie dans des initiatives liées à la conception.

Selon la SIA, cet investissement doit viser principalement la R&D et le développement de la main-d'œuvre. Le groupe suggère qu'un investissement fédéral de 20 à 30 milliards de dollars dans la conception et la R&D soutiendrait la formation et l'emploi pour les 23 000 postes de conception nécessaires, ce qui "fortifierait la position de leader des États-Unis dans la conception de semiconducteurs". En somme, le rapport identifie trois défis critiques que les États-Unis doivent relever pour défendre leur position de leader dans le domaine de la conception et récolter les avantages en aval associés à ce leadership :

  1. Les besoins en investissements dans la conception et la R&D sont en hausse :
    • pour répondre à l'évolution rapide des demandes du marché, les puces sont devenues plus complexes. En conséquence, les coûts de développement ont augmenté,
    • aujourd'hui, le secteur privé américain investit davantage dans la R&D en matière de conception que toute autre région, mais le soutien public à la R&D aux États-Unis est inférieur à celui des autres régions,
    • pour maintenir le design aux États-Unis, il est essentiel d'aligner l'investissement public américain dans le design et la R&D sur celui des autres pays, par le biais d'incitations directes telles qu'un crédit d'impôt à l'investissement pour le design des semiconducteurs et un financement public plus important pour la R&D de base ;

  2. Une pénurie de talents nationaux en matière de conception :
    • le secteur américain de la conception de puces est en passe de connaître une pénurie de 23 000 travailleurs dans ce domaine d'ici 2030,
    • les secteurs public et privé doivent travailler ensemble pour encourager davantage de travailleurs nationaux à entrer dans le domaine de la conception, ainsi que pour empêcher les concepteurs expérimentés de quitter le domaine ou le pays,
    • le secteur privé doit continuer à améliorer la productivité de sa main-d'œuvre en adoptant de nouveaux outils et en donnant la priorité à la R&D et au design à plus forte valeur ajoutée ;

  3. Le libre accès aux marchés mondiaux est sous pression :
    • les investissements en R&D sont financés par les ventes, et aujourd'hui, les droits de douane, les restrictions à l'exportation et d'autres facteurs menacent l'accès au marché pour les acteurs américains du secteur des semiconducteurs, ce qui met implicitement en péril le réinvestissement dans la R&D,
    • s'assurer que les marchés mondiaux restent aussi ouverts que possible sera bénéfique pour les États-Unis, qui bénéficient considérablement du libre-échange et ont le plus à perdre face aux restrictions.



Source : Rapport d'étude de la SIA

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des mesures proposées par la SIA pour renforcer le leadership des États-Unis dans la conception de puces ?
Selon vous, quels impacts ces mesures pourraient-elles avoir sur l'industrie américaine de puces et potentiellement sur l'industrie mondiale ?
Selon vous, quels sont que les défis critiques que les pays européens doivent relever pour renforcer leur positon dans l'industrie mondiale puces ?

Voir aussi

L'industrie américaine des puces électroniques divisée sur les avantages que le projet de loi CHIPS Act pourrait accorder à Intel, certaines entreprises réclament un projet de loi plus équitable

L'UE pourrait avoir des difficultés à financer la loi sur les puces de 48 milliards de dollars, car les fonds disponibles seraient déjà alloués à d'autres projets

Biden signe un projet de loi sur la concurrence avec la Chine pour stimuler les fabricants américains de puces, les fabricants vont recevoir des milliards de dollars de subventions

Les États-Unis interdisent aux entreprises de « technologie de pointe » subventionnées de construire des installations en Chine pendant une décennie pour ne pas compromettre la sécurité nationale

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !