IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un fabricant de puces de premier plan fait l'horrible prévision que personne ne veut entendre,
Il prévoit une pénurie à long terme et estime qu'une reprise en 2023 est "pratiquement impossible"

Le , par Bill Fassinou

3PARTAGES

4  0 
Infineon Technologies, l'un des grands noms du secteur des semiconducteurs, a affirmé que la pénurie de puces qui paralyse l'industrie devrait se poursuivre au-delà de 2023. Lors d'un récent événement en Allemagne, le PDG d'Infineon, Jochen Hanebeck, a déclaré qu'"une reprise en 2023 est pratiquement impossible". L'augmentation de la demande de puces pour l'industrie automobile a mis à rudes épreuves les capacités de production des fabricants tels qu'Onsemi et Infineon. En novembre, Infineon a relevé ses prévisions de croissance des revenus de 9 % à plus de 10 % pour les années à venir.

Depuis au moins 2020, les fabricants de puces n'arrivent plus à satisfaire convenablement à la demande mondiale, qui est constamment en hausse. De part et d'autre du globe, des plans de relance de l'industrie des puces sont en train d'être élaborés, mais les principaux concernés, c'est-à-dire les fondeurs, pensent que ces solutions ne permettront pas une relance effective de l'industrie avant au moins deux ans. En avril 2021, de nombreux dirigeants de sociétés technologiques, dont Intel et TSMC, ont fourni leurs propres estimations dans le cadre de leurs habituelles déclarations financières publiques. Plusieurs d'entre eux s'accordent sur la persistance de la pénurie.

Dernièrement, c'est Infineon qui est revenu sur le sujet en déclarant que l'industrie, en particulier le secteur des véhicules électriques, va souffrir d'une pénurie de puces jusqu'à fin 2023 au moins. Infineon est un groupe de semiconducteurs, filiale de Siemens AG, créé en 1999. Infineon est le leader mondial du marché des composants pour cartes à puce et figure parmi les plus grands fabricants de puces électroniques. Selon les principaux groupes automobiles et fabricants de puces, l'industrie automobile mondiale souffrira d'une pénurie de semiconducteurs l'année prochaine, en raison de l'accélération du passage aux véhicules électriques.



La plupart des fabricants de puces affirment que leurs carnets de commandes pour 2023 sont déjà pleins, ce qui signifie que la demande reste forte, notamment sur le marché automobile. Si les ventes de nouveaux PC, tablettes et smartphones ont diminué au cours des derniers trimestres, ce qui devrait théoriquement alléger la charge des fabricants de puces, les investissements dans les systèmes automobiles de nouvelle génération alimentent la pénurie. Il est difficile de prévoir quand la crise sera terminée, non seulement en raison de la volatilité du marché, mais aussi à cause de la hausse de l'inflation et des risques croissants de récession mondiale.

Hassane El-Khoury, directeur général du fabricant américain de puces Onsemi, a déclaré qu'il avait déjà "atteint ses capacités maximales" pour les puces en carbure de silicium (SiC), des puces de puissance avancées largement utilisées dans les voitures électriques, au moins jusqu'à la fin de 2023 en raison de la forte demande. « Il n'y a rien que vous puissiez faire maintenant pour changer 2023. Nous allons ajouter des capacités chaque trimestre, chaque mois en 2023 pour répondre à la demande de nos clients », a déclaré El-Khoury. De son côté, Jochen Hanebeck, PDG d'Infineon, a ajouté : « je m'attends à une pénurie de longue durée ».

Le fabricant de puces allemand a également annoncé un investissement de 5 milliards d'euros dans la construction d'une usine dans la ville de Dresde pour produire des puces analogiques, à signaux mixtes et de puissance, utilisés dans les voitures et d'autres industries. El-Khoury a déclaré qu'Onsemi développait la production dans ses usines de Rožnov en République tchèque, de Busan en Corée du Sud et du New Hampshire aux États-Unis, ce qui, selon la société, augmentera sa capacité de 30 % l'année prochaine. La demande de puces automobiles a stimulé des fabricants tels qu'Onsemi, Infineon, STMicroelectronics, NXP Semiconductors et Nexperia.

Pour cela, le mois dernier, Infineon a relevé ses prévisions de croissance des revenus de 9 % à plus de 10 % pour les années à venir, sans donner de calendrier précis. « Nous avons beaucoup de clients dans le cadre de ce que l'on appelle des accords d'approvisionnement à long terme et nous construisons la capacité nécessaire pour les soutenir en premier lieu », a déclaré El-Khoury. La demande de puces automobiles a été alimentée principalement par les fonctions plus connectées des véhicules à carburant et le passage aux voitures électriques. Ce dernier devrait encore s'accélérer avec l'élimination progressive des moteurs à combustion.

Gregg Lowe, PDG de Wolfspeed, l'un des principaux fournisseurs de matériaux de substrat SiC, utilisés pour fabriquer des puces SiC, a déclaré que la transition vers les véhicules électriques était "imparable". « Nous prévoyons que d'ici la fin de la décennie, les semiconducteurs de puissance - en particulier les semiconducteurs de puissance en carbure de silicium - pourraient connaître un taux de croissance annuel composé de 14 %, ce qui signifie que nous devrons tous courir aussi vite que possible pour essayer de répondre à la demande ». Les constructeurs automobiles se préparent également à des problèmes d'approvisionnement en puces.

Carlos Tavares, PDG de Stellantis, quatrième constructeur automobile mondial en termes de vente, a déclaré que les contraintes liées aux puces continueront de hanter l'industrie automobile l'année prochaine. Le cabinet d'études IDC a déclaré que tous les investissements dans les capacités de production pourraient finalement se retourner contre eux et pousser le monde vers un autre type de crise. Au lieu d'un stock très limité de semiconducteurs, le marché pourrait finir par être contraint de faire face à une offre excédentaire de puces. Pour l'instant, cependant, la plupart des experts du secteur pensent que c'est le contraire qui se produira en 2023.

Au bout du compte, ceux qui semblent les plus durement touchés sont les clients potentiels désireux d'acheter une nouvelle voiture, en particulier une voiture électrique. Tous les problèmes liés à la crise des semiconducteurs rendent l'achat d'un nouveau véhicule beaucoup plus difficile, non seulement en raison de l'augmentation des coûts, mais aussi à cause des délais d'attente douloureusement longs. À ce stade, certains constructeurs automobiles ne veulent pas livrer certains modèles avant 12 mois, tandis que d'autres entreprises demandent aux clients d'attendre plus de 18 mois pour recevoir les voitures qu'ils commandent.

Les usines de fabrication de puces fonctionnent à plein régime pour répondre à la demande, mais elles ont prévenu que le problème ne serait pas résolu rapidement. Certains constructeurs automobiles ont dû réduire la production, voire arrêter certaines lignes. Dans certains cas, les constructeurs automobiles ont livré des véhicules dépourvus de certaines caractéristiques parce qu'ils n'ont pas pu se procurer les puces nécessaires. Par exemple, General Motors a dû revoir son plan de construction de 400 000 véhicules électriques d'ici à la fin de l'année 2023 ; la société espère maintenant atteindre cet objectif avec environ six mois de retard.

Les perspectives optimistes sur la demande de puces automobiles contrastent avec d'autres parties du secteur, qui fournit des semiconducteurs pour les smartphones et les ordinateurs personnels. Ces groupes, qui comprennent TSMC, Intel et Samsung, ont subi une baisse de la demande. TSMC, qui fournit des entreprises telles qu'Apple, Google et Amazon, a réduit ses dépenses d'investissement prévues d'environ 10 % pour les ramener à 36 milliards de dollars cette année. Aux États-Unis, les fondeurs bénéficient d'une subvention du gouvernement fédéral pour relocaliser les usines et augmenter les capacités de production.

En novembre, les pays de l'UE ont approuvé un plan de 45 milliards d'euros pour financer la production de puces pour réduire leur dépendance à l'égard des fabricants américains et asiatiques. L'UE espère que les subventions publiques aideront le bock à atteindre une part de 20 % de la capacité mondiale de production de puces d'ici à 2030. La part de l'Europe dans la production de puces serait actuellement de 8 %, contre 24 % en 2000.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des prévisions des fabricants de puces ?
Que pensez-vous du plan de l'Europe pour faire face à la pénurie de semiconducteurs ?

Voir aussi

Les dirigeants d'Intel, Nvidia et TSMC estiment que la pénurie de puces pourrait durer jusqu'en 2023, alors que l'industrie se hâte pour rapidement conjuguer cette crise au passé

Un groupe qui défend l'industrie des puces des États-Unis affirme que les 52 milliards de dollars de subvention du gouvernement sont insuffisants et sollicite 30 milliards de dollars supplémentaires

Les pays de l'UE ont approuvé mercredi un plan de 45 milliards d'€ pour financer la production de puces électroniques afin de réduire leur dépendance à l'égard des fabricants américains et asiatiques

La pénurie de GPU est si grave que des pays entiers ne reçoivent que 20 unités par mois, la demande de semiconducteurs actuellement supérieure à la production n'aidant pas

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/12/2022 à 17:53
Mais bien sûr les USAs et la Chine vont aller chercher sur Mars et la Lune du minerai. Et pourquoi pas de l'hydrogène sur Saturne en mettant un gros tuyau il a 93% d'Hydrogène là-bas
7  2 
Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/12/2022 à 11:20
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message

C'est clair, et puis quoi encore ? Les USA vont inventer des prétextes pour aller piller certains pays aussi ? Et la chine pareil ?

Et quoi d'autres encore ? Les USA vont financer un mafieux de la pire espèce du nom de Zelensky et Biden va dans une vidéo youtube raconter sans stress que c'est lui qui l'a placé à la tête de l'ukraine en contre parti d'argent caché dans un paradis fiscal ?

Qu'est-ce qu'on se marre ...
La chine le fait déjà ailleurs : ils sont partout en afrique ou presque notamment.
4  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/12/2022 à 9:28
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message

C'est clair, et puis quoi encore ? Les USA vont inventer des prétextes pour aller piller certains pays aussi ? Et la chine pareil ?

Et quoi d'autres encore ? Les USA vont financer un mafieux de la pire espèce du nom de Zelensky et Biden va dans une vidéo youtube raconter sans stress que c'est lui qui l'a placé à la tête de l'ukraine en contre parti d'argent caché dans un paradis fiscal ?

Qu'est-ce qu'on se marre ...
au prix que ca couterais je suis pas sur que ca vaut le coup.
Meme un suisse pourrait pas se payer une batterie au lithium extraire sur la lune/mars.
En parlant de ca, je ne savais pas qu'il y'avait des métaux intéressant sur la lune et mars. Au dernière nouvelle il n'ya que du fer sur mars et de d'hélium 3 sur la lune.
Pas très intéressant tous ca...

En vrai la vrai futur puissance mondial c'est la France évidement , les gisements les plus importants en métaux se trouve sous la mer, on est le 1er espace maritime mondial, avec de la chance on doit avoir pleins de gisement.
L'avenir de l'extraction de resource c'est pas dans l'espace mais bien dans les fond marin.

l'espace ce sera réservé qu'aux riches, mais comme ils sont trop peu nombreux aucun programme spatial n'est rentable, heureusement que les pauvres paient des impôts pour subventionner a mort les boites privée comme spaceX.
3  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/12/2022 à 10:25
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Parce que tu penses court terme et tu ne vois le monde qu'avec les technologies actuelles.

D'ici 5 ans, pleins de choses vont s'être produite, notamment technologiquement.
De plus pour ta culture, pour ne prendre que Mars, elle dispose des mêmes matières premières que la Terre, mais en plus grande quantité, excepté le charbon et le pétrole.

Les fonds marin sont une solution, mais à force de creuser dans la Terre à tout va, ça va finir en tremblement de terre dans tout les sens et donc mal finir pour tous.
Il faut être aveugle pour ne pas voir et donc ne pas comprendre que la chine et les USA se font la guerre par pays interposés et veulent arriver les premiers sur ces planètes.

Ils n'ont pas pour objectif d'y être en 2100, ils ont pour objectif d'y être dans 2 ans maximum.
sur mars dans 2 ans ?
Tu sais qu'aujourd'hui on est a peine capable de faire atterrir un truc de 1 tonne sur mars ? et encore y'a encore des crash...
Tu sais qu'on es toujours pas capable d'y envoyer des humains ? c'est cool on arrive a faire tenir des humains 1ans dans l'iss, mais cette dernière et protégé des radiations par la terre et est ravitaillé tous les 3 mois...
Envoyer des robots miner c'est pas non plus la panaché, les robotsd actuel sontvite limité, c'est pas rien encore une fois qu'ils laisse des tubes d'échantillons par terre, dans l'espoir qu'on y envoi un vaisseau les récupérer dans... 10ans si ona le budget.

D'ici 5 ans, pleins de choses vont s'être produite, notamment technologiquement.
Es ce que tu te rends compte des bêtises que tu dis ? calcul combien il te faut de méthane/hydrogène pour aller sur mars, prendre 1 tonne de minerais et le ramener sur terre.
D'ici 5ans on en sera au meme stade que la V2 allemande, des fusée a propulsion chimique. C'est une très mauvaise techno mais on en connais pas d'autre à l'heure actuel.
Enfin si les propulsion nucléaire pulsée mais c'est inenvisageable de faire une fusée de ce type sur terre.

Le recyclage coutera beaucoup beaucoup moins cher.

Et meme si les usa le fond, qui va leurs acheter leurs minerais ? a part les 1% les plus riches personne ne pourra s'acheter une du minerai produit sur mars.
4  1 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/12/2022 à 14:47
@calvaire

Encore une fois tu te trompe sur ce que j'ai écrit.
Je n'ai jamais dit qu'ils allaient y mettre les pieds dans deux ans et y envoyer des hommes pour y habiter.

J'ai dis que ce sont les objectifs clairement affichés, et officiels, que tu peux trouver avec une simple recherche google, de ces deux pays, d'être les premier d'ici deux ans à avoir le "contrôle" de cette planète.

J'ignore comment cela se fera, je ne suis pas devin, mais en tout cas, ce sont leurs communications officielles et leurs objectifs clairement affichés et pour éviter que d'autres pays ne puissent y être avant eux, ils se font clairement la guerre via des pays interposés.

La guerre en Ukraine, la situation de l'Afrique, la situation de l'Europe, ... tout ceci aurait été fini depuis longtemps autrement.
Je ne dis pas ça pour avoir raison, je regarde la situation politique dans son ensemble à l'échelle mondiale qui sont à chaque fois les deux pays derrière les différents "soucis" qui les embourbent dans des guerres et je regarde les objectifs de ces, toujours deux mêmes pays et j'en tire une conclusion.

Les seuls pays que ne n'inclus pas directement dans ces conflits interposés, sont les pays arabes qui eux ont toujours été dans leur propre camps et chaque fois qu'ils se sont alliés, c'était pour entuber derrière.
1  2 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/12/2022 à 19:42
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Mais bien sûr les USAs et la Chine vont aller chercher sur Mars et la Lune du minerai. Et pourquoi pas de l'hydrogène sur Saturne en mettant un gros tuyau il a 93% d'Hydrogène là-bas

C'est clair, et puis quoi encore ? Les USA vont inventer des prétextes pour aller piller certains pays aussi ? Et la chine pareil ?

Et quoi d'autres encore ? Les USA vont financer un mafieux de la pire espèce du nom de Zelensky et Biden va dans une vidéo youtube raconter sans stress que c'est lui qui l'a placé à la tête de l'ukraine en contre parti d'argent caché dans un paradis fiscal ?

Qu'est-ce qu'on se marre ...
3  6 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/12/2022 à 10:16
Parce que tu penses court terme et tu ne vois le monde qu'avec les technologies actuelles.

D'ici 5 ans, pleins de choses vont s'être produite, notamment technologiquement.
De plus pour ta culture, pour ne prendre que Mars, elle dispose des mêmes matières premières que la Terre, mais en plus grande quantité, excepté le charbon et le pétrole.

Les fonds marin sont une solution, mais à force de creuser dans la Terre à tout va, ça va finir en tremblement de terre dans tout les sens et donc mal finir pour tous.
Il faut être aveugle pour ne pas voir et donc ne pas comprendre que la chine et les USA se font la guerre par pays interposés et veulent arriver les premiers sur ces planètes.

Ils n'ont pas pour objectif d'y être en 2100, ils ont pour objectif d'y être dans 2 ans maximum.
1  4 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/12/2022 à 14:46
On sais tous que sur Terre ces matériaux deviennent rare ...
Pourquoi croyez vous que les USA et la chine se font la guerre par pays interposés afin de rester les deux seuls maitre à bords et d'arriver le premier sur la Lune et Mars afin d'en extraire comme des capitalistes sans scrupules toutes ces matières premières qui y sont en abondances là-bas et qui leur assurerons une fortune colossale comme le pétrole l'avait assuré à l'époque aux pays arabes ...
0  10