IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Les États-Unis détruiraient les usines de semiconducteurs de Taïwan plutôt que de les laisser tomber entre les mains de la Chine »,
Affirme un ex-conseiller à la sécurité nationale des États-Unis

Le , par Bill Fassinou

2PARTAGES

10  0 
Les spéculations vont bon train aux États-Unis sur l'attitude que le pays pourrait adopter à l'égard de Taïwan si la Chine décidait un jour d'envahir l'île. Robert O'Brien, ancien conseiller à la sécurité nationale sous Donald Trump, a déclaré lors d'une interview lundi que les États-Unis et leurs alliés ne laisseront jamais ces usines tomber entre les mains de la Chine. Il a ajouté que les États-Unis détruiraient les usines de semiconducteurs de Taïwan pour éviter que la Chine ne s'en empare. Les déclarations de Robert O'Brien interviennent après que TSMC a averti que le monde entier serait perdant s'il devait y avoir un jour une confrontation armée entre la Chine et Taïwan.

Taïwan est un petit État insulaire située à 180 km de la côte Est de la République populaire de Chine. Grâce à ses fortes capacités de fabrication de plaquettes OEM et à une chaîne d'approvisionnement industrielle complète, Taïwan a pu se distinguer de ses concurrents et dominer le marché mondial. L'île produit la majorité des puces du monde et environ 90 % des puces avancées. Et aucune entreprise taïwanaise n'est plus prééminente dans ce domaine que la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC). Ce fabricant de puces est un mastodonte de l'industrie des semiconducteurs, non seulement à Taïwan, mais aussi dans le monde entier.

Mais comment cela est-il arrivé ? William Alan Reinsch, le conseiller principal au Centre d'études stratégiques et internationales (Center for Strategic and International Studies), a expliqué que, bien qu'une grande partie de la recherche et du développement des semiconducteurs ait lieu aux États-Unis, les fabricants ont décidé, au cours des 30 dernières années, qu'il valait mieux délocaliser la fabrication. « Vous construisez une grande usine et vous produisez ces objets par milliers, et vous le faites dans un pays à bas salaires, sans syndicat, qui n'a probablement pas d'exigences en matière d'environnement », a déclaré William Alan Reinsch.


« Vous gardez toute la conception et la propriété intellectuelle des puces chez vous et vous faites toutes vos ventes, votre marketing et vos services chez vous, et c'est là que vous gagnez de l'argent », ajoute Reinsch. Le fabricant de l'iPhone, Apple, est le plus gros client de TSMC, qui produit la plupart des 1,4 milliard de processeurs pour smartphones dans le monde. Environ 60 % des constructeurs automobiles utiliseraient les puces de TSMC. L'entreprise envisage de construire d'autres usines dans d'autres régions du monde - comme ses nouvelles usines en construction en Arizona, États-Unis - mais l'usine de Taïwan reste la plus importante.

TSMC produit des puces pour la plupart des appareils et équipements tels que les téléphones et les voitures qui sont utilisés tous les jours. Ses puces plus avancées sont utilisées dans des technologies de pointe telles que l'apprentissage automatique (ML) et le guidage de missile. Selon certaines sources, le secteur taïwanais des puces représente environ 115 milliards de dollars, soit environ 20 % de l'industrie mondiale des semiconducteurs. Cependant, il existe un différend de longue date entre l'île et la République populaire de Chine. Cette dernière revendique en effet tous les territoires administrés par Taïwan comme faisant partie de son territoire.

Un différend dans lequel s'invitent les États-Unis, qui défendent l'indépendance de Taïwan. Alors que les craintes concernant une probable invasion de Taïwan par la Chine dans les années à venir ont augmenté après l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022, de plus en plus de voix s'élèvent aux États-Unis pour dire que Taïwan ne tomberait jamais dans les mains de la Chine, du moins ses usines de puces. Lundi, l'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Robert O'Brien, a déclaré que les États-Unis détruiraient l'industrie hautement sophistiquée des puces de Taïwan plutôt que de laisser la Chine s'emparer de l'île si elle l'envahissait un jour.

« Les États-Unis et leurs alliés ne laisseront jamais ces usines tomber aux mains des Chinois. La majeure partie des microprocesseurs les plus avancés au monde sont produits dans des installations taïwanaises appartenant à TSMC. En prenant le contrôle de ces usines, la Chine deviendrait ainsi "le nouvel OPEP des puces de silicium" et pourrait contrôler l'économie mondiale. Soyons réalistes, cela n'arrivera jamais », a déclaré Robert O'Brien lors d'une conversation diffusée lundi au Global Security Forum, une conférence organisée par le centre de recherche et d'analyse indépendant à but non lucratif Soufan Center à Doha, au Qatar.

O'Brien aurait établi une comparaison avec le moment où la Grande-Bretagne a choisi de détruire la célèbre flotte navale française après la capitulation du pays face à l'Allemagne nazie, tuant plus de 1 000 marins au cours de l'opération. Il aurait raconté comment Winston Churchill, un francophile notoire, est entré à la Chambre des communes "le visage baigné de larmes parce que c'était la décision la plus difficile qu'il ait prise pendant la guerre", mais a été applaudi à l'unanimité. Toutefois, l'ancien conseillé de Donal Trump n'est pas le premier à évoquer l'idée de détruire les usines de semiconducteurs de Taïwan en cas d'invasion chinoise.

Deux universitaires américains ont déjà recommandé cette mesure dans un document publié par l'US Army War College en 2021. « Pour commencer, les États-Unis et Taïwan devraient élaborer des plans pour une stratégie de terre brûlée ciblée qui rendrait Taïwan non seulement inintéressante si jamais elle était prise par la force, mais aussi positivement coûteuse à maintenir. Le moyen le plus efficace d'y parvenir serait de menacer de détruire les installations de la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, le plus important fabricant de puces au monde et le plus important fournisseur de la Chine », suggèrent les deux universitaires.

« Samsung, basé en Corée du Sud (un allié des États-Unis), est la seule alternative pour les conceptions de pointe », ont-ils ajouté. Cependant, le directeur général du Bureau de la sécurité nationale de Taïwan, Chen Ming-tong, a déclaré précédemment qu'il serait inutile que les États-Unis détruisent les usines de semiconducteurs de Taïwan en cas d'invasion, car le système est déjà profondément intégré dans la chaîne d'approvisionnement mondiale. Ce qui signifie que la production peut être arrêtée par les États-Unis et d'autres pays sans que les usines soient physiquement détruites. Il suffirait de mettre en place un blocus sur certains éléments.

« À titre d'exemple, TSMC ne serait pas en mesure de produire certaines puces sans les composants du fournisseur néerlandais ASML. Même si la Chine s'empare de la poule aux œufs d'or, elle ne sera pas en mesure de pondre des œufs d'or », a déclaré Chen. En août dernier, le président de TSMC, Mark Liu, a déclaré qu'un éventuel conflit armé entre la Chine et Taïwan provoquerait des bouleversements économiques majeurs pour la Chine, Taïwan, les pays occidentaux, ainsi que pour le reste du monde. Il a précisé que si la Chine devait envahir Taïwan, l'usine du plus grand fabricant de puces électroniques au monde serait rendue "non opérationnelle".

Liu a justifié ses propos par le fait que personne ne peut contrôler TSMC par la force, car l'usine a besoin d'une connexion en temps réel avec des acteurs mondiaux pour fonctionner. « La guerre ne fait pas de gagnants, tout le monde est perdant. Si vous prenez une force militaire ou une invasion, vous rendrez l'usine TSMC non opérationnelle. Parce que c'est une installation de fabrication si sophistiquée, elle dépend de la connexion en temps réel avec le monde extérieur, avec l'Europe, avec le Japon, avec les États-Unis, des matériaux aux produits chimiques aux pièces de rechange aux logiciels d'ingénierie et au diagnostic », a déclaré Liu.

Glenn O'Donnell, vice-président et directeur de recherche chez Forrester, a déclaré : « si la Chine envahit Taïwan, ce serait l'impact le plus important que nous ayons vu sur l'économie mondiale, peut-être même jamais vu ». Il a ajouté que cela pourrait être pire que le krach boursier de 1929.

Source : Robert O'Brien, ancien conseiller de l'ancien président des États-Unis Donald Trump

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des déclarations de Robert O'Brien ?
Selon vous, quels impacts une telle action pourrait avoir sur l'industrie mondiale des puces ?
Comment expliquez-vous le fait que TSMC détienne un tel monopole sur l'industrie des puces ?
Est-il dans l'intérêt de la France et de l'Europe de dépendre de Taïwan pour les semiconducteurs avancés ?

Voir aussi

TSMC affirme que tout le monde serait perdant s'il devait y avoir une guerre entre la Chine et Taïwan, et que le conflit rendrait l'usine "non opérationnelle"

La Chine semble avoir trouvé le moyen de fabriquer des puces de 7 nm malgré les sanctions américaines, ce qui pourrait faire progresser son industrie des puces de deux générations

L'industrie américaine des puces électroniques divisée sur les avantages que le projet de loi CHIPS Act pourrait accorder à Intel, certaines entreprises réclament un projet de loi plus équitable

La pénurie mondiale de puces pourrait bientôt se transformer en crise d'offre excédentaire, seules les entreprises investissant dans les semi-conducteurs avancés verront leurs marges augmenter

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2023 à 16:52
ils le feront et en ont les compétences, ils nous ont fait ce coup la avec nordstream 1 et 2.
7  2 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 14/03/2023 à 13:58
A mon avis la Chine a bien compris qu'elle ne récupererait pas grand chose de l'usine TMSC si elle envahissait Taiwan, donc si elle insiste encore, c'est pas par appât du gain mais bien parce que ça Taiwan les gêne politiquement.
5  1 
Avatar de ParseCoder
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/03/2023 à 15:08
Si la Chine envahissait Taiwan ce sera plutôt pour qu'elle ne serve pas de porte avion pour lancer des attaques contre la Chine continentale comme pendant la 2èm guerre mondiale. Ce qui n'est pas impossible si les US continuent leurs menace de guerre contre la Chine (que certains affirment être prévue pour dans 2 ans). Mais la philosophie chinoise serait plutôt de créer les conditions pour que Taiwan tombe un jour entre leurs main comme un fruit mûr.
6  2 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2023 à 15:14
Sur un reportage Arte, il me semble avoir entendu que Taiwan préfère saboter ses usines plutôt que de les laisser à la Chine.
2  0 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/03/2023 à 8:41
Il y quelques années, le PDG de TMSC déclarait que : les installations de production et la R&D possèdent leurs propres plans de destruction des machines, des ordinateurs, des serveurs, etc... Ce plan vise à rendre inutilisable par qui que ce soit les unités de production, de conception ainsi que l'accès aux archives, aux documents techniques, etc...

Ceci est déjà prévu de longue date au sein de TMSC !
Et je suppose que ce ne sont pas les seuls à avoir prévu le pire à Taiwan

Donc rien de nouveau sous le soleil
1  0 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/05/2024 à 19:13
effectivement, intel est encore à la ramasse malgré l'utilisation de machine asml

une fois que les leader asiatique auront des usines au usa subventionné par les américain, est-ce qu'ils protégeront toujours taiwan?
1  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/05/2024 à 9:32
je doute que la chine envahisse Taïwan pour juste récupérer des graveurs...
C'est un détail de l'histoire ca, Taiwan et historiquement un territoire de la chine (voir la guerre civile entre Mao et Tchang Kaï-chek), tous comme la Mandchourie, le Xinjiang (très belle région pour les vacances j'y suis déjà allé) et le Tibet.
Maintenant es ce que la chine c'est la Chine de Mao ou la chine de Tchang Kaï-chek, ça c'est une bonne question....

Dans tous les cas je pense que c'est de la psychose cette histoire, jamais la chine de Mao ne retentera une invasion de Taiwan (déja tenté en 1954), elle n'en a pas la force.
Cette invasion qu'elle soit un succes ou pire un echec ca va couter des milliers de morts et des milliards de $ de dépenses, ca va plonger le pays dans une crise économique et très certainement une guerre civile/révolte de la population.
La chine connait actuellement de grave crise économique en interne (crise immobilière notamment) et du chômage record, c'est pas le bon moment pour lancer une opération très risqué.

L'invasion de l’Ukraine était bien plus facile militairement que l'invasion de Taiwan et pourtant les russes patauges, Xi Jinping est bien plus malin et tente plutôt d'autres technique, en finançant des partis politique pro chine a Taïwan par exemple pour favoriser un rapprochement/fusion pacique sur le long terme.
C'est la la grande force des partis politique unique, ils font de la politique de long terme (vatican, singapour, chine...), contrairement à des pays comme la france ou ca change de cap tous les 5ans. Ils peuvent bien attendre 50ans ou 100ans encore le PCC est très patient.

Pour les semi conducteur, la chine se passe des technos Otan et rattrape son retard a grande vitesse, Smic grave déja en 7-5nm et fabrique des soc 5G ARM pour Huawei. TSMC on est que au 3nm pour rappelle, pas beaucoup d'avance donc (10ans grand max).
Ils ont encore besoin de ASML mais plus pour tres longtemps, Naura Technology et Advanced Micro-Fabrication Equipment conçoive des alternatives 100% chinoise et ca va arriver dans moins de 10ans.

Autre secteur stratégique: la chine est désormais le leader des voitures électrique avec BYD et en 2023 la Chine à fait décoller le C919, son premier avion de ligne concurrençant Airbus et Boeing.
Coté GPU aussi ca avance aussi tres bien avec Moore Threads, ils font des gpu équivalent a des RX 6400, ce qui est plutôt pas mal, ca montre un retard de 5ans face a AMD/Nvidia qui sera la aussi surrement assez vite rattrapé.

Et enfin coté spatial ils sont en train de lancer une station spatial, ambitionne d'aller sur la lune et c'est aussi le 2ieme pays en terme de lancement de fusée en 2023 (63) contre 108 pour les USA.
3  2 
Avatar de RenarddeFeu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 09/05/2024 à 20:58
Taïwan connait un tel brain drain que ses industries de pointe vont avoir du mal à garder leur avance dans les années à venir. Les salaires sont tellement bas en comparaison du coût de la vie que la jeunesse ne rêve que de se barrer du pays.
0  0