IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Nous n'avons jamais conclu un accord contractuel qui nous engage à n'acheter que de l'encre de la marque HP », affirment les propriétaires d'imprimantes
Dans une plainte contre l'entreprise

Le , par Mathis Lucas

68PARTAGES

13  0 
HP fait face à un recours collectif intenté par des clients exaspérés par les stratagèmes déployés par l'équipementier américain pour les enfermer dans son écosystème. Ils accusent HP d'avoir violé plusieurs lois anticoncurrentielles qui interdisent les ventes liées après que l'entreprise a discrètement mis à jour le micrologiciel de ses imprimantes pour bloquer les cartouches d'encre tierces. Les plaignants affirment n'avoir conclu aucun accord contractuel qui les engage à acheter exclusivement de l'encre de la marque HP. Selon eux, en agissant de la sorte, HP les force à acheter son encre à des prix très élevés, ce qui viole leurs droits et confère un monopole à l'entreprise.

Plus d'une dizaine de consommateurs se sont réunis pour déposer en janvier un recours collectif contre HP. L'action en justice allègue que HP a monopolisé le marché des cartouches d'encre de remplacement en utilisant un micrologiciel qui désactive effectivement une imprimante dans le cas où un utilisateur installe une cartouche d'encre de remplacement d'une autre marque que HP. Elle indique que HP a diffusé cette mise à jour du microprogramme à tous les propriétaires enregistrés de certaines imprimantes HP fin 2022 et début 2023, tout en augmentant simultanément les prix de ses cartouches d'encre de remplacement.

Les plaignants affirment que ce comportement a placé HP en situation de monopole sur le marché des cartouches d'encre de remplacement. « En effet, HP a utilisé la mise à jour du logiciel pour créer un monopole sur le marché secondaire des cartouches d'encre de remplacement, ce qui lui a permis d'augmenter les prix sans craindre d'être concurrencée par des concurrents », indique la plainte visant HP. Le groupe demande des dommages et intérêts qui incluent le coût des cartouches tierces désormais inutilisables et une injonction de désactiver la partie des mises à jour du micrologiciel qui empêche l'utilisation d'encre tierce.


Dans un document déposé en mars, HP a affirmé qu'il s'était donné "beaucoup de mal" pour faire savoir à ses clients que ses imprimantes ne devaient fonctionner qu'avec des cartouches dotées d'une "puce de sécurité" HP. Alors que les plaignants affirment que HP utilise des mises à jour logicielles pour empêcher les consommateurs d'utiliser des cartouches concurrentes moins chères dans les imprimantes HP, l'entreprise a qualifié ces mesures de "sécurité dynamique" visant à "empêcher l'utilisation de cartouches d'imprimante tierces qui copient les puces de sécurité de HP (c'est-à-dire des cartouches clonées ou contrefaites)".

« HP ne bloque pas les cartouches qui réutilisent les puces de sécurité HP, et de nombreuses options de ce type sont disponibles à la vente. HP ne dissimule pas non plus son utilisation de la sécurité dynamique », a déclaré la société. L'équipementier a rejeté les allégations portées contre lui par ce groupe de consommateurs et a demandé au tribunal de rejeter la plainte. Toutefois, les plaignants n’ont pas l'intention d'abandonner. Le groupe riposte cette semaine avec de nouveaux éléments à charge, qui accusent notamment le géant du matériel informatique d'avoir violé les accords contractuels initiaux avec les consommateurs.

« HP a cherché à tirer profit des coûts irrécupérables des clients. Nous n'avons jamais conclu d'accord contractuel qui nous engage à n'acheter que de l'encre de marque HP avant de recevoir les mises à jour du micrologiciel », ont déclaré les plaignants. Ils affirment que HP a enfreint plusieurs lois anticoncurrentielles qui, selon eux, interdisent les ventes liées et certaines utilisations de logiciels pour y parvenir sans une autorisation, qui monopoliseraient un marché secondaire pour les cartouches d'encre de remplacement, lorsque ces résultats sont obtenus d'une manière qui tire profit des coûts irrécupérables des consommateurs.

Le PDG de HP, Enrique Lores, a toujours voulu que les consommateurs achètent exclusivement les fournitures de la marque HP qui sont souvent vendues à des prix très élevés. Il a déclaré lors d'une récente interview en janvier que les utilisateurs qui n'achètent pas de fournitures, telles que les cartouches d'encre de remplacement HP, constituent un "mauvais investissement" pour HP. Lores a admis lors de son interview que l'objectif à long terme de l'entreprise est de faire de l'impression un abonnement. Cette idée est qualifiée de grotesque par les critiques qui accusent HP de vouloir posséder les imprimantes pour toujours.


« Je pense qu'il est important pour nous de protéger notre propriété intellectuelle. Nous avons intégré de nombreux éléments de propriété intellectuelle dans les encres des imprimantes, dans les imprimantes elles-mêmes. Lorsque nous identifions des cartouches qui violent notre propriété intellectuelle, nous empêchons les imprimantes de fonctionner », a déclaré le PDG. Mais encore, Lores a ajouté : « chaque fois qu'un client achète une imprimante, c'est un investissement pour nous. Nous investissons dans ce client, et s'il n'imprime pas suffisamment ou n'utilise pas nos fournitures, c'est un mauvais investissement ».

Ses propos ont choqué de nombreux internautes et font l'objet de controverses. « Aucun produit HP ne peut être un bon investissement pour moi. Je protège HP en n'achetant pas son produit et en l'empêchant de faire un mauvais investissement sur moi. Si suffisamment de personnes font de même, ils seront riches, n'est-ce pas ? », note un critique qui a préféré tourner la situation en dérision. Certains critiques recommandent de boycotter les imprimantes à jet d'encre, notamment celles de HP, au profit des imprimantes laser, mais d'autres estiment que le marché des imprimantes laser commence aussi à se dégrader.

« C'est horrible quand un PDG dit quelque chose comme ça. Nous accordons tellement d'importance à la voix des PDG, mais en écoutant bien ce qu'ils disent, nous nous rendons compte qu'ils ne sont que des personnes. Comme tout le monde, ils ont des idées horribles qu'ils croient profondes. Bien que cela soit quelque peu effrayant pour toute personne travaillant pour HP et que j'évite personnellement les produits HP, cela montre simplement que les PDG ne dirigent pas leurs entreprises. Dans la plupart des cas, ils ne sont qu'une figure de proue et la valeur réelle vient de nous les travailleurs », a écrit un autre critique.

Lores est persuadé que le service "HP Instant Ink", qui permet aux clients de recevoir automatiquement des cartouches d’encre ou de toner à domicile lorsqu’ils sont à court, représente l’avenir de l’impression. Des analystes ont révélé que plus de la moitié des bénéfices annuels de HP l'année dernière provenaient entièrement de sa division d'impression, notamment grâce à la mise à jour du micrologiciel de l'imprimante Dynamic Security, qui bloquait complètement toutes les cartouches d'encre tierces. Cela explique donc l'acharnement de HP contre l'utilisation de cartouches d'encre tierces dans les imprimantes qu'il vend.

Source : recours collectif contre HP (PDF)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des allégations selon lesquelles HP a violé ses accords contractuels initiaux ?
Que pensez-vous des agissements de l'équipementier sur le marché des cartouches d'encre de remplacement ?
Pourquoi HP impose-t-il ses cartouches d'encre de remplacement aux clients alors que ces derniers ont acheté le matériel ?
Selon vous, pourquoi les régulateurs antitrust semblent muets face aux problèmes rencontrés par les clients de HP ?

Voir aussi

Le PDG de HP ne mâche pas ses mots : « vous êtes un mauvais investissement si vous n'achetez pas de fournitures HP », la société tente depuis toujours de verrouiller les clients dans son écosystème

HP désactive les imprimantes de ses clients pour utilisation des cartouches d'encre d'entreprises concurrentes et le justifie par la nécessité d'assurer leur sécurité

HP fait face à une nouvelle action en justice accusant la société d'avoir monopolisé le marché des cartouches d'encre de remplacement, la MAJ du micrologiciel aurait rendu l'encre tierce interdit

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/04/2024 à 11:03
J'ai une imprimante HP et en effet, je ne contracte pas

j'ai ce message quand j’insère une nouvelle cartouche payé 15€ sur amazon qui me fait de la bonne qualité depuis plus de 6ans.

ma prochaine imprimante ne sera pas une HP ca c'est sur.
9  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/04/2024 à 11:16
Ce procès à HP est parfaitement légitime, mais on peut le reproduire à l'infini. En ce qui concerne les imprimantes, Espon n'est pas mieux. Et quid d'Apple ?
5  0 
Avatar de Axel Mattauch
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/04/2024 à 11:42
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
« Nous n'avons jamais conclu un accord contractuel qui nous engage à n'acheter que de l'encre de la marque HP », affirment les propriétaires d'imprimantes
dans une plainte contre l'entreprise
La seule parade efficace serait qu'un hacker puisse fournir à la fois un micrologiciel imprimante et un logiciel d'impression compatible avec le hardware, et qui ne puisse être mis à jour par le constructeur.
Peut-être le logiciel d'impression suffirait, si le micrologiciel ne communique qu'à travers le logiciel d'impression. Mais rien de moins sûr, IOT fait des ravages.

La logique du constructeur est que ses imprimantes présentent un défaut, n'étant pas compatibles avec les cartouches du marché.
5  0 
Avatar de vVDB.fr
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 13/04/2024 à 12:18
Si les pneus de votre voiture ne sont pas des Michelin, la voiture ne démarre pas.
Nous avons beaucoup investi pour nous assurer que ces pneus sont ceux qui conviennent à votre véhicule.
Utiliser d'autres marques, vous expose à des accidents potentiels. C'est très dangereux pour vous et les autres usagers de la route.
Pour votre sécurité, n'utilisez que des Michelin.

Vous hurlez ! Bravo...
5  0 
Avatar de StringBuilder
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 13/04/2024 à 19:05
Je suis client d'Instant Ink, et par conséquent je ne le sent pas (plus) concerné. J'ai essayé un peu toutes les marques : HP, Epson et Canon. A chaque fois c'est pareil : t'achètes des cartouches entre 50 et 80 euros, et au bout de 3 mois, même si t'as imprimé 20 feuilles l'encre est sèche. Après tu tentes les cartouche "no name" qui sont toujours bien chères pour ce qu'elles sont et la qualité est dégueulasse et ca sèche toujours aussi vite.
Puis je change d'imprimante, un HP, avec quatre cartouches "d'essai" dedans qui permet d'imprimer 10 pages. J'imprime 7 pages et au moment d'acheter les cartouches j'ai le choix entre 4x30 euros qui vont êtres sèches dans 3 mois, ou 2 euros par mois. Allons, tentons. J'active l'abonnement et ma cartouche qui était presque vide m'a encore fait environ 200 pages.
Depuis, il y a 4 ans, j'ai changé 1 fois le noir et 2 fois lex couleurs. Plus jamais l'encre ne sèche... Magie du logiciel...
Au final, financièrement je m'y retrouve, mais y'a clairement quelque chose qui va pas... L'imprimante faire croire que les cartouches sont vides ou sèches alors qu'elles sont à peine entamées... Je vois pas comment ça peut être legal.
5  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/04/2024 à 10:35
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Certaines anciennes Canon peuvent encore fonctionner sous Linux alors qu'il n'y a pas de pilotes pour les Windows récents.
Par exemple ma LBP-660, qui date de 1999...
4  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 15/04/2024 à 18:37
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Et c'est valable dans tous les domaines, des gens achète des voitures et ne savent même plus faire la vidange ou changer une ampoule...
Ah oui mais attention là il faut aller voir.

Un jour, que j'avais fait remarquer à une conductrice que son stop ne s'allumait pas, elle m'a demandé comment on fait.
Eh eh, c'était de bonne guerre.

Eh bien j'ai regardé, cette affaire relevait de l'obsolescence programmée, en plus grave.
Apparemment, il fallait prévoir de payer une heure de main d'œuvre, pour juste changer une ampoule, ce qui intrinsèquement, abstraction faite des obstacles introduits délibérément sur la trajectoire, doit demander de l'indulgence pour qu'on pardonne d'avoir à y passer une minute. Ne pas oublier que ce genre de manœuvre est présumé avoir à être exécuté au bord de la route, avant de pouvoir continuer sans danger.

J'en viens à la conclusion qu'avant d'acheter une voiture, il faut systématiquement demander au vendeur une démonstration de remplacement d'une ampoule de phare.

Prendre bien attention de s'être montré enthousiaste au sujet de la voiture avant, bien entendu, sinon ça ne présente pas d'intérêt.

Si au bout de cinq minutes le gars est toujours à s'escrimer sur son histoire d'ampoule, lui dire désolé votre bagnole est mal conçue, je m'en vais. Comme outils, si il faut un tournevis et une clef de 12 c'est déjà le maximum.

Précision importante : l'ampoule peut tomber en panne sur le trajet d'une réunion. L'intervenant doit être propre à la fin.
4  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/04/2024 à 11:12
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Dans un document déposé en mars, HP a affirmé qu'il s'était donné "beaucoup de mal" pour faire savoir à ses clients que ses imprimantes ne devaient fonctionner qu'avec des cartouches dotées d'une "puce de sécurité" HP.
Ah, justement, il se trouve que c'est bien ça qu'on lui reproche.
3  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/04/2024 à 11:51
Citation Envoyé par Axel Mattauch Voir le message
La logique du constructeur est que ses imprimantes présentent un défaut, n'étant pas compatibles avec les cartouches du marché.
Apparemment non, il considère que c'est leur principale qualité.
3  0 
Avatar de Axel Mattauch
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/04/2024 à 11:53
Citation Envoyé par Gluups Voir le message
Apparemment non, il considère que c'est leur principale qualité.
Nous nous sommes parfaitement compris.
3  0