IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Autonomie quantique : la Chine annonce avoir remplacé un composant d'ordinateur quantique importé par un produit national
Quelques jours seulement après les sanctions américaines

Le , par Stéphane le calme

23PARTAGES

7  0 
La Chine a annoncé une avancée significative dans le domaine de l’informatique quantique, seulement quelques jours après l’imposition de nouvelles sanctions par les États-Unis. La société de recherche chinoise Origin Quantum a révélé avoir développé un composant essentiel pour les ordinateurs quantiques, le « module d’interconnexion micro-ondes haute densité », auparavant importé.

Il y a quelques jours, Joe Biden a annoncé une augmentation forte des droits de douane américains sur une série d'importations chinoises. Les autorités américaines affirment que cela protège les 53 milliards de dollars consacrés à la loi CHIPS, mais la Chine a immédiatement promis des mesures de représailles.

Le CHIPS and Science Act est une loi fédérale américaine adoptée par le 117e Congrès des États-Unis et promulguée par le président Joe Biden le 9 août 2022. Cette loi autorise environ 280 milliards de dollars de nouveaux financements pour stimuler la recherche nationale et la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis, pour lesquels elle affecte 53 milliards de dollars.

La loi comprend 39 milliards de dollars de subventions pour la fabrication de puces sur le sol américain ainsi que 25 % de crédits d'impôt à l'investissement pour les coûts des équipements de fabrication, et 13 milliards de dollars pour la recherche sur les semi-conducteurs et la formation de la main-d'œuvre, dans le double but de renforcer la résilience de la chaîne d'approvisionnement américaine et de contrer la Chine.

Le président américain Joe Biden a annoncé une forte augmentation des droits de douane sur toute une série d'importations chinoises, dont les batteries de véhicules électriques, les puces électroniques et les produits médicaux, risquant ainsi d'engager un bras de fer avec Pékin au cours de l'année électorale, alors qu'il cherche à séduire les électeurs américains qui n'apprécient guère sa politique économique.

« Les travailleurs américains peuvent surpasser n'importe qui tant que la concurrence est loyale, mais depuis trop longtemps elle ne l'est pas », a déclaré Biden lors d'un discours prononcé dans la roseraie de la Maison-Blanche devant des syndicats et des entreprises. « Nous n'allons pas laisser la Chine inonder notre marché ».

Biden maintiendra les droits de douane mis en place par son prédécesseur républicain Donald Trump et en augmentera d'autres, notamment en quadruplant les droits de douane sur les véhicules électriques, qui passeront à plus de 100 %, et en doublant les droits de douane sur les semi-conducteurs, qui passeront à 50 %.

La Chine a immédiatement promis des représailles. Son ministère du commerce a déclaré que Pékin était opposé à la hausse des droits de douane américains et qu'il prendrait des mesures pour défendre ses intérêts.


La Chine prétend se libérer de l'emprise des sanctions américaines et produit un module quantique essentiel

La société chinoise Origin Quantum, spécialisée dans l'informatique quantique, a annoncé une percée dans la création d'un « module d'interconnexion à micro-ondes à haute densité », un composant essentiel pour les ordinateurs quantiques. Cette révélation intervient quelques jours seulement après que les États-Unis ont imposé une nouvelle série de sanctions, empêchant les entreprises américaines de vendre des technologies et des matériaux à certaines entreprises chinoises.

Ces modules gèrent le grand nombre de connexions nécessaires pour contrôler et lire les données des qubits. Traditionnellement, ces connexions sont réalisées à l'aide de câbles coaxiaux. Grâce à la dernière avancée, des modules d'interconnexion à micro-ondes de haute densité peuvent désormais être produits dans le pays. Selon le South China Morning Post, Kong Weicheng, chercheur à Origin Quantum, a déclaré aux médias grand public que les puces quantiques « fonctionnent à des températures proches du zéro absolu » (-452 degrés Fahrenheit ou -169 degrés Celsius). Les modules doivent donc être « capables d'isoler la chaleur ».

Il est également nécessaire de disposer d'un canal stable et à grande vitesse pour la transmission précise de signaux et d'informations quantiques entre le « cerveau » de l'ordinateur quantique et les dispositifs externes.

Jusqu'à présent, les câbles coaxiaux adaptés devaient être importés du Japon.

Le module nouvellement développé peut fournir des canaux de transmission de signaux micro-ondes pour les puces quantiques de plus de 100 bits, permettant une transmission stable des signaux dans des zones de refroidissement extrêmes.


Origin Wukong est l'ordinateur quantique développé par Origin Quantum qui a été ouvert aux utilisateurs du monde entier en janvier.

Accélérer l'autonomie

La mise au point du module d'interconnexion hyperfréquence à haute densité marque une étape importante dans la réduction de la dépendance de la Chine à l'égard des autres pays et dans l'acquisition d'une autonomie en matière de technologie quantique. Cet objectif est d'autant plus important que la guerre technologique avec l'Occident s'intensifie.

Le 9 mai, le ministère américain du commerce a publié une liste actualisée des contrôles à l'exportation, sur laquelle figurent 22 des principaux acteurs chinois de la recherche et de l'industrialisation quantiques. Cette décision a été qualifiée de « sans précédent » par les physiciens chinois. La liste, officiellement appelée « Entity List », met à l'index la quasi-totalité des principaux atouts du pays en matière de recherche sur l'information quantique.

Selon le South China Morning Post, cette liste noire pourrait amener les États-Unis à se montrer plus stricts dans « l'octroi de visas aux étudiants chinois dans les domaines liés aux STIM ». En outre, les chercheurs chinois pourraient faire l'objet d'un examen plus approfondi lorsqu'ils tentent de faire publier leurs résultats dans des revues universitaires telles que Nature.

Faire progresser les capacités quantiques

Origin Quantum, l'épine dorsale de la recherche chinoise en informatique quantique et de ses applications industrielles, figure également sur la liste des sanctions. Fondée en 2017 par les physiciens quantiques Guo Guoping et Guo Guangcan de l'Université des sciences et technologies de Chine, l'entreprise a collaboré avec le 40e Institut de recherche du Groupe de technologie électronique de Chine pour créer le module.

Au début de l'année, l'ordinateur quantique développé indépendamment par Origin Quantum, Origin Wukong, a été ouvert aux utilisateurs du monde entier, avec un puissant « bouclier anti-attaques quantiques ». Cette initiative a surpris, car les ordinateurs quantiques américains ne sont pas accessibles aux utilisateurs chinois.

Nommé d'après le roi singe de la mythologie chinoise, l'Origin Wukong, l'ordinateur quantique le plus avancé de Chine, est désormais doté de nouvelles méthodes de chiffrement conçues pour remplacer les systèmes de cryptographie à clé publique conventionnels, tels que RSA.

Selon l'agence de presse étatique China News Agency, Origin Wukong a réalisé plus de 183 000 tâches de calcul quantique.

Conclusion

Cette percée est une réponse directe aux restrictions imposées par les États-Unis et marque une étape importante vers la réduction de la dépendance de la Chine vis-à-vis des autres nations. Elle souligne également la résilience et la rapidité d’adaptation de la recherche scientifique chinoise face aux défis géopolitiques actuels.

Source : South China Morning Post

Et vous ?

Quelles implications cette avancée dans l’informatique quantique pourrait-elle avoir sur l’équilibre géopolitique mondial ?
Comment les autres pays réagiront-ils à cette percée chinoise et comment cela pourrait-il influencer leurs propres recherches en informatique quantique ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de l’autosuffisance technologique dans des domaines aussi pointus que l’informatique quantique ?
En quoi cette réalisation de la Chine pourrait-elle changer la donne pour les entreprises et les investisseurs dans le secteur de la technologie quantique ?
Quelles sont les implications éthiques et de sécurité liées à l’utilisation de l’informatique quantique dans le contexte géopolitique actuel ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 23:08
Les États-Unis pourraient produire 28 % des puces de moins de 10 nm d'ici à 2032 contre 2 % pour la Chine
1.
Et l'Europe? 0%!!!

Les européens se sont vantés de développer sur le continent une usine de fabrication de puces électroniques... Ils ont juste oublié de préciser un petit point de détail... Ce ne sera pas une usine européenne mais simplement une usine délocalisée en Europe par les... taïwanais.

2. Petite question de Bac pour les nuls... Les chinois à 2% passeront à quel pourcentage quand ils auront fait main basse sur le producteur de 90% des puces au niveau mondial... Taiwan?
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2024 à 13:17
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
1.
Et l'Europe? 0%!!!

Les européens se sont vantés de développer sur le continent une usine de fabrication de puces électroniques... Ils ont juste oublié de préciser un petit point de détail... Ce ne sera pas une usine européenne mais simplement une usine délocalisée en Europe par les... taïwanais.
au usa il y a intel, mais sinon c'est pareil, usine coréenne et taiwandaise délocalisé au usa

même taiwan a mensionné que leur techno leur plus avancé ne seront pas au usa
0  0