NAS Synology DS213+ pour stockage familial et hébergement sites Web

L'objectif de cet article est de fournir un retour d'expérience sur l'achat d'un NAS Synology DS213+ commandé en décembre 2012.

Besoin : stockage familial, téléchargement et streaming de musique et de film, partage d'imprimante en réseau.

Budget : 500 €.

Cet article fait suite à cette discussion du forum Achat de Developpez.com : Image non disponibleAchat NAS pour stockage familial et hébergement sites web.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas : 24 commentaires Donner une note à l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Profil Pro

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Présentation

Bonjour, après plusieurs mois de réflexion (et surtout dû au fait que mon collègue en a acheté un pour mon entreprise) j'ai opté pour un Synology DS213+ avec un disque dur Western Digital Green 2To.

J'ai acheté le tout pour 400 € environ chez Cdiscount qui était le moins cher lorsque j'ai effectué mon achat.

J'ai été agréablement surpris de voir que la Poste livrait le samedi matin, j'ai donc passé mon week-end à m'amuser avec le bébé.

Tout d'abord, le boîtier est solide, bien qu'entièrement en plastique. Les racks pour les disques durs (en plastique) sont pourvus de quatre trous afin de visser les disques durs et ensuite de les clipser dans le NAS (je compte regarder plus tard si des racks sont achetables afin de changer de disques durs « à chaud » facilement).

Image non disponible
Le rack en question.

Le branchement est extrêmement facile également, on met en place les disques durs, on branche le câble Ethernet sur sa Box et on branche le Synology au secteur.

Ensuite il suffit d'un petit find.synology.com dans une barre de recherche et vous avez votre NAS sous les yeux, il s'installe (5-10 minutes sur ce modèle pour ma part), puis vous pouvez vous connecter avec le login admin et rien en mot de passe.

À partir de là, vous aurez la joie de pouvoir faire ce que vous voulez (ou presque). Vous disposez de plusieurs applications sous l'OS DSM (4.2 pour ma part), que ce soit pour faire de votre NAS un serveur mail, web, de téléchargement, de stockage (il se configure tout seul), bien entendu pour chaque service accessible depuis l'extérieur il faudra rediriger les ports vers votre NAS dans votre routeur (par exemple pour le port 5000, 5001, 9091 (Transmission)).

II. Pourquoi acheter un NAS ?

Image non disponible

Les raisons pour lesquelles on achète un NAS sont aussi nombreuses qu'il existe de grains de sable (« Seul sur la plage, les pieds dans l'eau… »).

En ce qui me concerne, mon NAS me sert en tant que :

  • serveur de stockage partagé sur mon foyer et sur internet accessible aux personnes pour qui je crée un compte (la lecture du contenu est faite soit à partir d'un pc, soit d'une télévision en ce qui concerne le réseau local. Les modèles de Samsung, télévision que j'ai en ma possession, fonctionnent extrêmement bien avec le DS213+ (lecture de tous les formats : .mkv, .avi, .mp4…, et surtout très important pour les cinéphiles la lecture des sous-titres parfaitement intégrée, de plus, la police n'est pas désagréable à l'œil ;
  • serveur mail ;
  • serveur d'envoi en streaming vers mon téléphone Android (pour de la musique, de la vidéo, etc) ;
  • seedbox ;
  • serveur Cloud ;
  • serveur Web ;
  • serveur Minecraft (ce qui n'était pas prévu à la base mais s'est quand même fait pour un ami).

Le serveur de stockage partagé permet d'utiliser les protocoles suivants :

  • CIFS, qui permet de partager nativement vos fichiers avec des machines Windows (compatible également avec Linux via l'utilitaire Samba) ;
  • AFP, qui permet de partager nativement vos fichiers avec des machines Apple (c'est d'ailleurs le seul protocole pour réseau domestique avec des Mac OS version 9 et antérieures) ;
  • FTP, un protocole couramment utilisé sur Internet.

III. Conseils d'installation

Tout d'abord fixez l'IP de votre NAS (« Panneau de configuration > Réseau > Interface réseau »), vous pouvez également changer le nom du serveur si vous le désirez dans l'onglet « Général ».

Image non disponible

Configurez-le DDNS dans « Panneau de configuration DDNS », soit en entrant un DNS loué chez un fournisseur, soit en choisissant un DNS proposé gratuitement par Synology.

Image non disponible

Activez le blocage automatique par IP. Cette fonction est très utile pour les petits malins qui voudraient essayer de rentrer sur votre serveur par attaque « bruteforce », au bout de cinq mots de passe faux en moins de cinq minutes par défaut, l'IP est automatiquement bannie. C'est simple, efficace et croyez-moi des personnes qui veulent rentrer sur votre serveur il y en a ! Mon Synology contient environ 200 adresses de bloquées en un mois.

Image non disponible

Ensuite mettre en place un mot de passe fort pour tout nouvel utilisateur créé (« Panneau de configuration > Mot de passe »).

Créez un compte utilisateur personnel en le mettant dans le groupe admin puis désactivez le compte admin par défaut (« Panneau de configuration > Utilisateurs »).

Ensuite vous pouvez ajouter les dépôts non officiels des applications fonctionnant sur votre Synology.

Voici la liste de ceux que j'ai sur le mien :

Image non disponible

Pour ajouter un paquet, il faut vous rendre dans « Centre de paquets > Paramètres ».

IV. Remerciements

Je tiens à remercier Dut (et je pense que vous pouvez vous aussi le remercier), car sans lui, cet article n'aurait jamais vu le jour (enfin, si mais il aurait été fait de façon plus informelle et aurait été beaucoup moins riche de par son contenu). Je tiens également à remercier gorgonite pour ses remarques constructives et zoom61 pour la relecture orthographique de ce document.

Merci à vous de m'avoir lu. Si vous avez des questions n'hésitez pas : 24 commentaires Donner une note à l'article (5)

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2013 Zweet. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.