IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intel va investir jusqu'à 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe,
Dans un contexte de perte de vitesse face à ses rivaux asiatiques

Le , par Bruno

21PARTAGES

8  0 
Dans une annonce publiée le 7 septembre sur son site officiel, Intel a confirmé son intention de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs en Europe. Le PDG Pat Gelsing a exposé ces plans dans un discours-programme prononcé au salon de l'automobile de Munich, déclarant que la société pourrait investir jusqu'à 80 milliards de dollars en Europe au cours de la prochaine décennie.

Les semi-conducteurs sont les cerveaux derrière la technologie qui imprègne toutes nos interactions. Le réseau mondial de communication, chaque interaction avec les réseaux sociaux, chaque expérience de vente au détail, et chaque véhicule, hôpital, ferme et usine créant une valeur sociétale et économique dans le monde entier. Elles alimentent également les technologies de pointe qui assurent notre sécurité.


Lors de sa première intervention depuis son arrivée à la tête d'Intel en février, le PDG Pat Gelsinger a prédit que les semi-conducteurs représenteront plus de 20 % de la nomenclature totale des véhicules haut de gamme d'ici 2030. Ce qui représente un taux de croissance cinq fois supérieur par rapport au chiffre de 4 % de 2019. Jusqu'à présent, seule une poignée d'entreprises ont réussi à intégrer les technologies nécessaires pour graver des éléments toujours plus petits dans le silicium, et la maîtrise de la lithographie dans l'ultraviolet extrême (EUV) par TSMC a contribué à la catapulter en tête du peloton.

La société taïwanaise et la société sud-coréenne Samsung sont les deux seules entreprises de semi-conducteurs qui utilisent actuellement l'EUV pour produire des puces logiques à l'échelle commerciale, et TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) domine à l'avant-garde, fabriquant plus de 80 % des puces de 5 nm dans le monde. « La pénurie de semiconducteurs va gravement perturber la chaîne d'approvisionnement et limiter la production de nombreux types de produits et d'équipements électroniques en 2021 », a déclaré en mai Kanishka Chauhan, principal analyste de recherche chez Gartner. « Les fonderies augmentent les prix des plaquettes et, à leur tour, les fabricants de puces augmentent les prix des appareils », a-t-elle ajouté.

Intel a annoncé le mois dernier qu'elle avait obtenu un contrat pour des services de fonderie dans le cadre d'un programme du ministère de la Défense visant à soutenir la fabrication de semi-conducteurs de pointe aux États-Unis. Dans son argumentaire pour ce projet, Intel soutient que, « les États-Unis prennent du retard dans la fabrication des semi-conducteurs et le Congrès doit agir maintenant pour y remédier ».


Intel n'a pas encore introduit l'EUV dans la fabrication de l'un de ses produits commerciaux, et il n'adoptera pas cette technologie à grande échelle avant la seconde moitié de 2023. Entre-temps, TSMC a annoncé l'année dernière qu'elle possédait 50 % de toutes les machines EUV installées et qu'elle avait fabriqué 60 % de toutes les plaquettes produites à l'aide de cette technologie, ce qui lui donne une avance considérable.

Ce type d'avance en matière de fabrication confère également certains avantages pour le développement futur des processus : la progression vers le nœud suivant dépend souvent de la résolution de problèmes apparus dans le nœud actuel. Bien qu'Intel ne devrait pas présenter de concurrent au nœud de 7 nm de TSMC qui a été introduit en 2018 avant le début de l'année prochaine, la société prévoit de commencer à augmenter la production de son processus 20A d'ici 2024, qui devrait être largement équivalent au nœud de 2 nm de TSMC, qui devrait être en pleine production d'ici là.

Alors qu’Intel a du mal à suivre le rythme de ses rivaux asiatiques, TSMC le plus grand fabricant de puces au monde, cherche à augmenter le prix de ses processeurs. Le géant taïwanais qui produit même certaines des puces utilisées dans les produits Intel a annoncé le mois dernier à ces clients qu'il prévoyait d'augmenter les prix de ses produits de 20 %, ce qui constituerait la plus forte augmentation jamais enregistrée par l'entreprise. TSMC produit des processeurs utilisés par Apple, AMD, Nvidia, et Qualcomm.

Cependant, ses processeurs sont sur le point de devenir beaucoup plus chers : l'entreprise prévoit d'augmenter les prix de ses puces avancées d'environ 10 % et de ses produits moins avancés d'environ 20 %. Selon le journal Liberty Times de Taiwan et d'autres médias locaux, les augmentations de prix annoncées par TSMC et les délais d'application de ces augmentations varient selon les clients.

Les États-Unis étaient autrefois le leader mondial de la fabrication de semi-conducteurs, mais aujourd’hui, selon Intel, ils ont pris du retard. D'autres pays, notamment en Asie, ont fait des investissements délibérés pour créer de puissants fabricants de puces sur leur propre territoire. Leurs efforts ont porté leurs fruits.

Intel choisit d’investir en Europe

Gelsinger a rappelé à l'auditoire qu'Intel prévoit de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs de pointe en Europe, avec des plans d'investissements futurs qui pourraient atteindre 80 milliards d'euros au cours de la prochaine décennie. Il a également détaillé les éléments de la stratégie annoncée par l'entreprise et a expliqué comment ces programmes s'appliqueront spécifiquement aux industries de l'automobile et de la mobilité dans l'Union européenne.

Les services de fonderie d'Intel, annoncés en mars, sont activement engagés dans des discussions avec des clients potentiels en Europe notamment des entreprises automobiles et leurs fournisseurs. Aujourd'hui, la majorité des puces automobiles sont fabriquées à l'aide de technologies de processus anciennes. À mesure que les applications automobiles s'appuient sur des traitements plus performants, les puces commencent également à migrer vers des technologies de traitement plus avancées.

Intel s'associe à des acteurs majeurs de l'industrie automobile et engage d'importantes ressources en Europe pour favoriser cette transition dans le monde entier au cours des prochaines années. L'entreprise a annoncé son intention d'établir une capacité de fonderie engagée dans sa fabrique en Irlande et de lancer l'accélérateur de services de fonderie Intel pour aider les concepteurs de puces automobiles à passer aux nœuds avancés. Pour ce faire, Intel a mis en place une nouvelle équipe de conception et propose une propriété intellectuelle personnalisée et standard pour répondre aux besoins uniques des clients du secteur automobile.

Le PDG d'Intel, prévoit que le numérique fera passer la part des semi-conducteurs dans la nomenclature totale des nouveaux véhicules haut de gamme à plus de 20 % d'ici 2030, soit plus de 5 fois plus que les 4 % de 2019. Le marché total adressable pour le silicium automobile fera plus que doubler d'ici la fin de la décennie pour atteindre 115 milliards de dollars, soit environ 11 % de l'ensemble du marché du silicium.

C'est pour répondre à la demande croissante, qu'Intel prévoit de construire de nouvelles usines de fabrication de puces en Europe, d'établir une capacité de fonderie engagée sur son site irlandais et de lancer l'accélérateur de services de fonderie Intel pour aider les clients de la fonderie à faire passer les conceptions automobiles aux nœuds avancés.

Source : Intel

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous du retard accusé par Intel sur ses rivaux asiatiques ?

Voir aussi :

Intel vient de signer un important contrat de fabrication de puces avec le Pentagone, les États-Unis fournissaient 37 % des puces du monde en 1990, mais ce chiffre est tombé à 12 %

TSMC augmente le prix des puces jusqu'à 20 % dans un contexte de pénurie d'approvisionnement, cette augmentation devrait se répercuter sur les prix des produits finis

Les dirigeants d'Intel, Nvidia et TSMC estiment que la pénurie de puces pourrait durer jusqu'en 2023, alors que l'industrie se hâte pour rapidement conjuguer cette crise au passé

La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 08/06/2022 à 7:51
Le méga site d'Intel en Allemagne reçoit 6,8 Mds € de financement en vertu de la loi européenne sur les puces,
Magdebourg aura deux usines de fabrication de puces

Intel bénéficiera de 6,8 milliards d'euros de financement de la loi européenne sur les puces lors de la construction et de la mise en service de son méga site à Magdebourg, en Allemagne. Martin Kröber, le député de Magdebourg du Bundestag (Parti social-démocrate), a révélé la décision vendredi, et le montant du financement dû cette année a été confirmé dans une déclaration budgétaire fédérale.

C'est dans une annonce publiée le 7 septembre 2021 sur son site officiel qu'Intel a confirmé son intention de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs en Europe. Le PDG Pat Gelsing a exposé ces plans dans un discours-programme prononcé au salon de l'automobile de Munich, déclarant que la société pourrait investir jusqu'à 80 milliards de dollars en Europe au cours de la prochaine décennie.

Il faut noter que les services de fonderie d'Intel, annoncés en mars 2021, étaient alors activement engagés dans des discussions avec des clients potentiels en Europe notamment des entreprises automobiles et leurs fournisseurs. Aujourd'hui, la majorité des puces automobiles sont fabriquées à l'aide de technologies de processus anciennes. À mesure que les applications automobiles s'appuient sur des traitements plus performants, les puces commencent également à migrer vers des technologies de traitement plus avancées.

Intel a décidé de s'associer à des acteurs majeurs de l'industrie automobile et d'engager d'importantes ressources en Europe pour favoriser cette transition dans le monde entier au cours des prochaines années. Ce mois-là, l'entreprise a annoncé son intention d'établir une capacité de fonderie engagée dans sa fabrique en Irlande et de lancer l'accélérateur de services de fonderie Intel pour aider les concepteurs de puces automobiles à passer aux nœuds avancés. Pour ce faire, Intel a mis en place une nouvelle équipe de conception et propose une propriété intellectuelle personnalisée et standard pour répondre aux besoins uniques des clients du secteur automobile.

Le PDG d'Intel a donné des détails sur ses ambitions européennes dans un communiqué de presse diffusé le 15 mars 2022 : « Nos investissements prévus sont une étape majeure à la fois pour Intel et pour l'Europe. La loi européenne sur les puces permettra aux entreprises privées et aux gouvernements de travailler ensemble pour faire progresser considérablement la position de l'Europe dans le secteur des semi-conducteurs. Cette vaste initiative stimulera l'innovation R&D en Europe et apportera une fabrication de pointe dans la région au profit de nos clients et partenaires du monde entier. Nous nous engageons à jouer un rôle essentiel dans le façonnement de l'avenir numérique de l'Europe pour les décennies à venir ».

La structure a annoncé la première phase de son projet d'investissement visant à injecter jusqu'à 80 milliards d'euros dans l'Union européenne au cours de la prochaine décennie tout au long de la chaîne de valeur des semi-conducteurs - de la recherche et du développement (R&D) à la fabrication en passant par les technologies d'emballage de pointe.


Un rendu montrant les plans pour deux usines à Magdebourg

En Allemagne, Intel va construire un nouveau « méga-site de fabrication de semi-conducteurs de pointe » pour 17 milliards d'euros. C'est le plus gros investissement de l'américain dans le plan annoncé et probablement le plus important jamais réalisé dans le pays. La construction du nouveau site allemand doit commencer au cours du premier semestre 2023. La production pourra démarrer en 2027, en attente d'approbation par la Commission européenne. Cette gigantesque usine se trouvera à Magdebourg. Cette nouvelle fonderie ne fabriquera pas seulement des produits Intel mais devrait également contribuer à la production de puces pour les clients d'Intel Foundry Services.

Les nouvelles usines devraient fournir des puces utilisant les technologies de transistors de l'ère Angstrom les plus avancées d'Intel, répondant aux besoins des clients de la fonderie et d'Intel pour l'Europe et le monde dans le cadre de la stratégie IDM (fabricant d'appareils intégrés) 2.0 de l'entreprise.

Ce projet doit entraîner la création de 7 000 emplois en Allemagne pour la fabrication de l'usine et 3 000 emplois permanents chez Intel lorsque l'usine sera fonctionnelle : « Au centre de l'Europe et avec les meilleurs talents, une superbe infrastructure et un écosystème existant de fournisseurs et de clients, l'Allemagne est un endroit idéal pour établir une nouvelle plaque tournante - une "silicon Junction" - pour la fabrication de puces avancées. Intel prévoit d'investir initialement 17 milliards d'euros, créant 7 000 emplois dans la construction au cours de la construction, 3 000 emplois permanents de haute technologie chez Intel et des dizaines de milliers d'emplois supplémentaires chez les fournisseurs et partenaires. Intel prévoit de se référer au nouveau site sous le nom de Silicon Junction, connectant la technologie. Cette jonction de silicium servira de point de connexion pour d'autres centres d'innovation et de fabrication à travers le pays et la région ».


Un rendu montrant les plans pour deux usines à Magdebourg

Intel bénéficiera d'un apport de 6,8 milliards d'euros en Allemagne issus de l'European Chips Act

Élever une nouvelle usine de puces en partant de zéro est un processus compliqué, long et coûteux. Il est estimé que le site de Magdebourg démarrera au premier semestre 2023 et sera achevé d'ici 2027. Ce site comprendra deux grandes usines de fabrication de puces. Ce seront des usines avancées de l'ère Angstrom avec des plans pour produire des nœuds comme Intel 20A et au-delà, a révélé Intel en mars. Des processeurs de marque Intel seront fabriqués dans ces usines, ainsi que des produits partenaires via Intel Foundry Services (IFS).

La déclaration du budget fédéral allemand révèle que 2,72 milliards d'euros de financement pour le développement de Magdebourg ont été mis de côté pour cette année. Il s'agit d'un morceau important qui convient à un projet comme celui-ci. Intel recevra un total de 6,8 milliards d'euros pour aider au développement de cette installation particulière de nœud avancé. Le financement de l'EU Chips Act est fixé à 40% du coût total de la méga fab, ce qui signifie que la construction coûtera 17 milliards d'euros au total.

Magdeburg d'Intel aura un impact important sur l'économie locale de Saxe-Anhalt. Il devrait créer 7 000 emplois temporaires, plus 3 000 postes permanents. « Le règlement est un coup de pouce pour l'ensemble de la Saxe-Anhalt », a déclaré Kröber. De plus, il y aura des milliers de nouveaux emplois chez les fournisseurs et les partenaires, ainsi qu'un coup de pouce plus large pour l'industrie des services locaux, les détaillants, etc., comme c'est généralement le cas avec l'arrivée d'un grand employeur.

La loi européenne sur les puces a été promulguée en février 2022 avec 43 milliards d'euros destinés à encourager les investissements et le développement de l'industrie technologique. L'Allemagne est l'un des plus grands gagnants jusqu'à présent. Intel va également investir massivement en Irlande à hauteur de 17 milliards d'euros. Des investissements plus petits mais importants de 4,5 milliards d'euros chacun sont destinés à des projets en France, en Italie, en Pologne et en Espagne. Les sommes d'investissement ci-dessus représentent 60*% du capital d'Intel et devraient être complétées par 40*% de financement de l'UE sur les puces par les pays nommés.

« Intel continue également d'investir dans son projet d'expansion de Leixlip, en Irlande, en dépensant 12 milliards d'euros supplémentaires et en doublant l'espace de fabrication pour apporter la technologie de traitement Intel 4 en Europe et étendre les services de fonderie. Une fois achevée, cette expansion portera l'investissement total d'Intel en Irlande à plus de 30 milliards d'euros.

« En outre, Intel et l'Italie ont entamé des négociations pour mettre en place une usine de fabrication back-end à la pointe de la technologie. Avec un investissement potentiel pouvant atteindre 4,5 milliards d'euros, cette usine créerait environ 1 500 emplois Intel, plus 3 500 emplois supplémentaires chez les fournisseurs et partenaires, avec des opérations devant démarrer entre 2025 et 2027. Intel et l'Italie ont pour objectif de faire de cette usine une première de ses genre dans l'UE avec des technologies nouvelles et innovantes. Cela s'ajouterait aux opportunités d'innovation et de croissance de la fonderie qu'Intel prévoit de poursuivre en Italie sur la base de son acquisition prévue de Tower Semiconductor. Tower a un partenariat important avec STMicroelectronics, qui possède une usine à Agrate Brianza, en Italie ».

En France, l'installation de deux centres de recherche sur le plateau de Saclay doit créer 1 000 emplois en dix ans.

« Autour du Plateau de Saclay, en France, Intel prévoit de construire son nouveau hub européen de R&D, créant 1 000 nouveaux emplois high-tech chez Intel, avec 450 emplois disponibles d'ici fin 2024. La France deviendra le siège européen d'Intel pour le calcul haute performance (HPC) et les capacités de conception de l'intelligence artificielle (IA). L'innovation en matière de HPC et d'IA bénéficiera à un large éventail de secteurs industriels, notamment l'automobile, l'agriculture, le climat, la découverte de médicaments, l'énergie, la génomique, les sciences de la vie et la sécurité, améliorant ainsi considérablement la vie de chaque Européen.

« En outre, Intel prévoit d'établir son principal centre de conception de fonderie européenne en France, offrant des services de conception et des garanties de conception aux partenaires et clients industriels français, européens et mondiaux.

« À Gdansk, en Pologne, Intel augmente son espace de laboratoire de 50*% en se concentrant sur le développement de solutions dans les domaines des réseaux de neurones profonds, de l'audio, des graphiques, des centres de données et du cloud computing. L'agrandissement devrait être achevé en 2023.

« Ces investissements renforceront encore les relations de longue date d'Intel avec les instituts de recherche européens sur tout le continent, notamment l'IMEC en Belgique, l'Université technique de Delft aux Pays-Bas, le CEA-Leti en France et les instituts Fraunhofer en Allemagne. Intel développe également des partenariats passionnants en Italie avec Leonardo, INFN et CINECA pour explorer de nouvelles solutions avancées dans le HPC, la mémoire, les modèles de programmation logicielle, la sécurité et le cloud.

« Au cours de la dernière décennie en Espagne, le Barcelona Supercomputing Center et Intel ont collaboré sur l'architecture exascale. Maintenant, ils développent une architecture zettascale pour la prochaine décennie. Le centre de calcul intensif et Intel prévoient d'établir des laboratoires communs à Barcelone pour faire progresser l'informatique ».

L'objectif général de la loi européenne sur les puces est d'atteindre un objectif de production de 20% de la production mondiale de semi-conducteurs d'ici 2030. Actuellement, la production de semi-conducteurs de l'UE représente environ 9% du total mondial. Le Chips Act de l'UE s'inspire du régime de subventions du Chips Act américain (52 milliards de dollars). Il sert le même objectif, à savoir localiser d'importants facteurs de production de haute technologie et sécuriser les chaînes d'approvisionnement critiques.

Source : déclaration budgétaire fédérale (au format PDF et en Allemand)
4  0 
Avatar de Canvas
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/09/2021 à 17:18
En France, il y a STMicroelectronics qui est installé à Crolles (Isère).
1  0 
Avatar de Jiji66
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/09/2021 à 17:09
Oui, nouvelles usines en Irlande et Allemagne.
Quid de la France ?
0  0 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/09/2021 à 10:41
Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
Oui, nouvelles usines en Irlande et Allemagne.
Quid de la France ?
J'ai rêvé un instant qu'Intel allait poser une usine dans notre fier pays !!
0  0