IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La décision d'Apple de laisser tomber Intel aurait porté des fruits,
La nouvelle puce M1 offrirait « la plus longue autonomie jamais atteinte dans un Mac »

Le , par Bruno

36PARTAGES

3  0 
Lors de la conférence des développeurs WWDC 2020, Apple a annoncé qu'elle allait abandonner les processeurs Intel qu'elle utilisait depuis 2006. La décision de la société de se débarrasser d'Intel aurait porté des fruits cette année. Après son divorce d'avec Intel, Apple a lancé des ordinateurs beaucoup plus intéressants qui, associés à une pandémie en cours qui a obligé les gens à travailler et à apprendre à domicile, ont fait monter en flèche l'activité Mac d'Apple.


Selon des observateurs, Intel peinerait à miniaturiser ses puces contrairement à la concurrence. En effet, l’entreprise connait des difficultés à être compétitif sur le marché des micro-processeurs notamment sur le segment des terminaux mobiles (ordinateurs portables, smartphones, tablettes). Lorsqu'Apple a annoncé qu'elle se séparait d'Intel en 2020, il était légitime de s'interroger sur la capacité d'Apple à alimenter les ordinateurs portables et de bureau. Apple a utilisé des puces maison pour les iPhones et les iPads, mais vendait des ordinateurs alimentés par Intel depuis 15 ans.


Il n'était pas évident de savoir si son logiciel de bureau macOS fonctionnerait bien avec des applications conçues pour fonctionner avec des puces Intel, ni si ses processeurs offriraient des avantages pour le consommateur et permettraient de faire face aux tâches intensives pour lesquelles les gens se tournent vers les MacBooks. Ces craintes ont été rapidement dissipées.

Comme attendu, Apple a annoncé en fin d’année dernière ses premiers ordinateurs portables basés sur sa propre puce, le MacBook Air, le Mac mini et le Macbook Pro, et a par la même occasion annoncé sa famille de puces Apple Silicon basée sur l’architecture Arm. Lorsqu'elle a annoncé pour la première fois Apple Silicon, la société n'a pas fourni beaucoup de détails, mais au cours d’un événement en ligne One More Thing, nous en avons appris beaucoup plus. La puce M1 apporte les avantages d’une meilleure durée de vie de la batterie, un réveil instantané du mode veille et la possibilité d'exécuter des applications iOS.

Apple a introduit la nouvelle puce M1 qui équipera sa nouvelle génération de Macs. Il s'agit d'un processeur 5 nm, tout comme le A14 Bionic qui équipe ses derniers iPhone, mais c'est le premier qu'Apple a conçu spécifiquement pour le Mac. La nouvelle puce alimentera les nouveaux MacBook Air, Mac mini et MacBook Pro d'Apple, ce dernier offrant « la plus longue autonomie jamais atteinte dans un Mac », selon le fabricant d’iPhone.

La première puce M1 d'Apple a été lancée en 2020 dans un ordinateur portable MacBook Air. Elle était plus puissante que la puce d'Intel tout en offrant une plus grande autonomie et en permettant une conception sans ventilateur, ce qui a contribué à rendre le nouveau MacBook Air d'Apple encore plus silencieux. Il s'est avéré être un succès.

En avril 2021, le PDG Tim Cook a déclaré, lors d’une conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre fiscal de l'entreprise, que la puce M1 avait contribué à la croissance de 70,1 % du chiffre d'affaires Mac d'Apple, qui a atteint 9,1 milliards de dollars au cours de ce trimestre. La croissance s'est poursuivie au troisième trimestre de l'exercice, avec une hausse de 16 % du chiffre d'affaires Mac par rapport à l'année précédente.

Apple écoule près de 20 millions de Mac par an, soit autant de processeurs Intel. Selon certains analystes, cette activité rapportait environ 3,4 milliards de dollars par an, ce qui représentait environ 5 % du chiffre d’affaires d’Intel. Pour Intel, la perte du Mac n’est pas une catastrophe financière. Surtout que les autres activités du groupe sont en croissance.

Ces cinq dernières années ont été entachées de difficultés pour Intel, mais un nouveau vent semble souffler sur la société depuis la prise de fonction du nouveau PDG Pat Gelsinger en février dernier. Intel est passé l'offensive en multipliant les actions en vue de rattraper son retard sur ses rivaux de l'Est. Intel a présenté en avril Ice Lake, son nouveau processeur Xeon Scalable de troisième génération. Ce processeur gravé en 10 nanomètres, qui offre jusqu'à 40 cœurs par socket, constitue la base de la plateforme pour centres de données d'Intel. Intel a affirmé que tous les fournisseurs de services cloud de premier plan proposeront des services basés sur Ice Lake. Pour le lancement de cette puce, plus de 50 équipementiers auraient déjà construit plus de 250 serveurs basés sur cette plateforme. Il est conçu pour des charges de travail couvrant un large éventail de marchés (cloud, réseau, etc.).

En debut octobre, Intel a annoncé un partenariat avec Sandia National Laboratories (Sandia) pour explorer la valeur de l'informatique neuromorphique. L’entreprise a rendu public un accord de trois ans avec Sandia pour l’exploration de l'informatique neuromorphique dans le but de resourdre les problèmes de calcul à grande échelle. Les développeurs peuvent commencer à créer des applications neuromorphes sans avoir accès à du matériel neuromorphe spécialisé et peuvent contribuer à la base de code de Lava, notamment en la portant sur d'autres plateformes.

Plus tôt en milieu d’année, Intel a présenté sa feuille de route pour les quatre prochaines années. Lors de sa présentation, l’entreprise a annoncé qu'elle produira au cours des quatre prochaines années des puces basées sur les nœuds de processus 7nm, 4nm et 3nm. En outre, dès 2024, la société introduira sa nouvelle technologie de fabrication de puces, le nœud de processus Intel 20A (c'est-à-dire 20 angströms), qui devrait lui permettre de rattraper et reprendre de l'avance sur ses deux plus grands rivaux TSMC et Samsung Semiconductor. Intel ouvre également ses fonderies à d'autres concepteurs de puces, dont Qualcomm qui domine actuellement le marché des puces pour téléphones mobiles.

Source : cnbc

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Intel lance un processeur Xeon Scalable de troisième génération pour les centres de données sous le nom de code Ice Lake, qui offre jusqu'à 40 cœurs par socket

Apple présente la puce M1 pour alimenter ses nouveaux Mac, la société affirme que le SoC à 8 cœurs offre la meilleure performance par watt au monde

Intel va fabriquer des puces pour Qualcomm et veut rattraper ses rivaux d'ici 2025, grâce à de nouvelles architectures, notamment au nœud de processus "Intel 20A"

Intel lance son processeur neuromorphique de nouvelle génération, qui imite le fonctionnement des neurones

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de archqt
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/01/2022 à 19:21
Il ne reste plus qu'à avoir les logiciels compilés en natif pour Mac M1
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 03/01/2022 à 20:29
Beaucoup le sont. Par contre dans certains cas il faudra faire des MàJ payantes.
0  0 
Avatar de styck007
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/01/2022 à 17:27
plus de possibilité de faire tourner un windows au cas ou on a besoin d'un logiciel spécifique , disque dur soudé à un prix de dingue , fini , c'est mon dernier apple ...
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 07/01/2022 à 18:47
Je pense que c'est la meilleure chose à faire.
0  0