Test du clavier Suora FX de ROCCAT

Cet article décrit le clavier Suora FX de ROCCAT : un clavier mécanique pour joueurs et composé de LED RGB.

Commentez Donner une note à l'article (4.5)

Article lu   fois.

L'auteur

Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Le Suora FX est un clavier mécanique pour joueur offrant six raccourcis pour les macros et doté de LED RGB sous chacune des touches.


Cliquez pour lire la vidéo


Comme vous pouvez le remarquer, le design est simpliste. Le clavier se compose d'une simple dalle en aluminium, sans coque ni repose-poignet. Du coup, les bordures sont fines et les dimensions du clavier sont ainsi réduites.

II. Emballage

Le clavier arrive dans une boite en carton aux dimensions du clavier. Dès l'ouverture de l'emballage et après avoir soulevé une feuille de mousse, vous tombez sur le clavier emballé dans un sac plastique transparent et protégé par un renfort en carton.

Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible

Sous le clavier, vous trouverez une pochette avec une notice dépliable en une page (également téléchargeable) et des instructions sur le recyclage du clavier.

III. Matériel

Le clavier est donc un clavier mécanique de 109 touches, toutes éclairées indépendamment les unes des autres. Celles-ci reposent sur une plaque en aluminium. Les switchs viennent de la marque TTC et, d'après ROCCAT, peuvent supporter jusqu'à 50 millions d'utilisations. Les dimensions sont classiques et comparables à un clavier de bureau standard.

Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible

À l'arrière, on trouve trois gouttières pour faire passer le fil et le faire sortir au mieux de l'agencement de votre espace de jeu. Aussi, on retrouve deux cales pour incliner le clavier. Le fil, d'une longueur d'un peu plus d'un mètre cinquante, est souple et son armature est en tresse et non pas en plastique. Cela est sans incidence sur la souplesse du fil. Le connecteur USB est estampillé « ROCCAT Suora » afin de rendre facile la reconnaissance du bon fil. Toutefois, l'écriture est noir brillant sur noir, rendant difficile la lecture.

Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible

IV. Touches

Les touches sont plus hautes comparées à un clavier classique. Cela permet que la lumière passe en dessous des touches et laisse ainsi un halo lumineux sur la plaque d'aluminium.

Image non disponible

Évidemment, les caractères des touches sont semi-transparents et laissent donc passer la lumière.

Image non disponible

Le clavier dispose des 105 touches classiques plus 4 touches placées en haut à droite, à la place des lumières habituelles, témoins des divers verrouillages possibles. Les quatre nouvelles touches servent au contrôle du son (muet, moins fort, plus fort) et d'activer ou non le « mode jeu » (« Game Mode »).

La touche super gauche quant à elle arbore le logo de ROCCAT. La touche super (ou touche Windows) de droite a été remplacée par une touche « FN » permettant d'accéder à des fonctions multimédias ou encore, pour contrôler l'éclairage du clavier.

Les touches de navigation (insérer, supprimer, début, fin, page précédente/suivante) ont pour double fonction des macros configurables par l'intermédiaire du logiciel de ROCCATLogiciels.

Les touches sont facilement démontables. Comme on peut le constater sur la photo suivante, la LED RGB est placée sur le haut de la touche.

Image non disponible

Du coup, les caractères sur le bas des touches sont moins éclairés. Ce dernier point est d'autant plus vrai si on réduit le niveau de luminosité du clavier.

Image non disponible
On voit que le bas des touches est moins éclairé

IV-A. Frappe

Le clavier permet l'appui simultané d'un maximum de six touches et cela, peu importe la combinaison de touches utilisées.

La frappe est assez bruyante.

Image non disponible

V. Fonctionnement

Sachant qu'il n'y a pas de LED témoin du verrouillage majuscule ou du verrouillage du pavé numérique, lorsque ces verrouillages sont activés, la touche arbore une couleur blanche à la luminosité maximale.

D'ailleurs, le clavier possède onze niveaux de luminosité (en comptant le mode complètement éteint) et de quatre modes d'éclairage par défaut. La luminosité se règle avec le combo FN + Impr-écran alors que les modes d'éclairage se sélectionnent avec FN + F1 à F4. Par défaut, nous avons :

  • vague arc-en-ciel ;
  • respiration où la couleur change à chaque cycle ;
  • onde (vous appuyez sur une touche et cela éclaire celle autour) ;
  • statique (du même bleu que la marque).

En mode onde, les touches du coin ne seront pas toujours éclairées lors de la cascade. En effet, l'onde s'arrête avant d'impacter sur la touche Échap, contrôle gauche, mode jeu, moins et entrée du pavé numérique.

Le mode jeu permet d'activer un deuxième agencement pour le clavier. Ce second agencement devra être configuré dans le logiciel du constructeur.

VI. Logiciels

VI-A. Windows

ROCCAT propose un logiciel unique « ROCCAT Swarm » pour tous les périphériques de la marque. Celui-ci permet de mettre à jour et de configurer les périphériques au sein d'une interface unifiée.

La version testée est la version 1.92, version la plus à jour au moment de l'écriture de l'article.

L'installateur pèse 84,1 Mo. Le logiciel repose sur Qt 5.

VI-A-1. Mise à jour

La mise à jour du micrologiciel du clavier a échoué au premier essai. Semble-t-il, car Windows a décidé de déconnecter logiquement le périphérique au moment où le logiciel de ROCCAT effectuait la mise à jour du micrologiciel du clavier.

Au deuxième essai, tout s'est bien passé.

En plus de la mise à jour, le logiciel permet aussi de revenir à une ancienne version du micrologiciel du clavier.

Image non disponible

VI-A-2. Configuration générale

La partie configuration générale est plutôt classique. Vous pouvez configurer :

  • le délai de répétition ;
  • la vitesse de répétition ;
  • la vitesse de clignotement du curseur ;
  • le temps de l'antirebond ;
  • le son produit lors d'appui sur une touche (parmi cinq).
Image non disponible

VI-A-3. Configuration des LED

Le logiciel propose une simulation de la coloration des LED qui ne reflète pas à 100 % l'état actuel du clavier, notamment pour l'effet onde qui éclaire toutes les touches dans le logiciel. Cela permet donc de voir à quoi ressemblera le clavier, une fois la configuration appliquée.
L'application de la nouvelle configuration prend quelques secondes, pendant lesquelles les LED s'éteignent, puis passent à la configuration choisie. Il existe une option pour appliquer les changements immédiatement, mais est désactivée par défaut.

En plus des quatre modes d'éclairage par défaut, le logiciel propose :

  • un fondu après appui ;
  • un effet serpent ;
  • un effet double serpent ;
  • un effet scanner ;
  • un effet radar ;
  • un effet complètement éclairé qui change uniformément de couleur.

Ces modes préprogrammés peuvent être configurés à travers le logiciel. Ce dernier permet de modifier le cycle de couleurs ou la couleur de l'effet, la vitesse de l'animation, la luminosité. Toutefois, il est impossible de choisir un ensemble de couleurs, ou une couleur particulière pour les modes.

Image non disponible

Il est aussi possible de configurer un éclairage particulier à une ou plusieurs touches. D'ailleurs ROCCAT Swarm propose des sections par défaut, si vous souhaitez assigner une couleur pour un ensemble de touches (par exemple : une couleur pour le pavé numérique). Malheureusement, impossible d'appliquer un effet, ou un cycle de couleurs par touche, du coup la personnalisation est limitée à une couleur fixe.

La personnalisation de la coloration des LED est aisée grâce à des outils permettant de sélectionner les touches par rectangle, ou par ensemble. Aussi, il est possible d'appliquer un dégradé sur une sélection de touches.

Image non disponible

Finalement, il n'est pas possible de redéfinir les modes d'éclairage ou un éclairage personnalisé sur les touches F1-F4.

VI-A-4. Configuration des touches

Grâce à ROCCAT Swarm, il est possible de reconfigurer ce que chaque touche effectue. Il est aussi possible de configurer des séries d'actions complètes (macros), que vous pouvez enregistrer vous-même ou encore utiliser celles proposées par défaut pour une vingtaine de jeux. Toutefois, celles-ci ne peuvent être assignées qu'aux six touches estampillées M1 à M6 (et uniquement en mode jeu).

Image non disponible

De plus, la configuration des touches n'est pas liée au logiciel, mais au clavier. Ainsi, même si vous changez de système d'exploitation, ou encore de PC, le clavier conserve toutes ses fonctionnalités et la configuration du mode jeu.

Il est impossible de redéfinir l'action associée aux touches fonctions.

VI-A-5. Profils

Les profils sauvegardent aussi bien la coloration des touches que les macros définies sur celles-ci. Vous pouvez configurer simultanément cinq profils dans le logiciel et vous avez la possibilité de sauvegarder et de charger des profils sous la forme de fichiers.

Aussi, grâce à un logiciel « Monitor », qui se lance au démarrage du système, un profil particulier peut être appliqué lorsque vous passez sur tel ou tel logiciel (que ce soit au chargement, ou après un basculement). Ainsi, vous pouvez configurer un profil par défaut et un profil pour un ou plusieurs jeux. La détection et le changement de profil durent deux, trois secondes.

Image non disponible

VI-A-6. Remarques

Au cours des tests, le logiciel a planté deux fois. De plus, la traduction en français est incomplète et même après avoir choisi la langue, quelques textes restent en anglais.

Image non disponible

Certaines indications informatives ne sont pas renseignées, et cela même en anglais.

Image non disponible

Il a semblé que la « List View » pour la configuration des touches ne soit jamais remplie et donc, jamais utile.

Image non disponible

VI-A-6-a. Android

ROCCAT propose une application Android qui se connecte à votre PC afin de permettre, par le biais de votre téléphone, d'afficher des informations provenant de votre système (températures, charge CPU, RAM, réseau…) ainsi que de pouvoir contrôler votre lecteur multimédia.

Le test de l'application a été quelque peu problématique. En effet, la connexion entre ROCCAT Swarm et l'application Android ne s'établissait pas (malgré le fait que le PC était visible pour le téléphone). Le support réactif de ROCCAT pour régler ce problème m'a fourni le module de connexion à décompresser dans le dossier de ROCCAT Swarm.
Grâce à ce dernier, le téléphone a pu se connecter au PC. Toutefois, aucune information n'était affichée (toutes les mesures à 0). Le support m'a alors indiqué qu'il fallait lancer le module avec les droits administrateur. Finalement, j'ai pu faire fonctionner l'application :

Image non disponible

Le support de ROCCAT m'a affirmé que ces problèmes ont été remontés aux développeurs et devraient être corrigés dans les prochaines versions du logiciel.

VI-B. Linux

Bien que le clavier marche nativement et parfaitement sous Linux, il n'est pas possible de reconfigurer la coloration des touches et des fonctions sans logiciel supplémentaire.
Un tel logiciel existe sous Linux et vous pouvez le trouver sur SourceForge. Toutefois, le support du Suora FX n'est pas encore disponible.

VII. Remerciements

Image non disponible

Cet article n'aurait pas pu voir le jour sans le support de ROCCAT. Vous pouvez retrouver le Suora FX sur la boutique de ROCCAT.
Developpez.com et moi-même tenons à remercier ROCCAT.

Merci aussi à chrtophe pour sa relecture technique et à Claude Leloup pour sa relecture orthographique.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

En complément sur Developpez.com

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2017 Alexandre Laurent. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.