IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis ont restreint jeudi les exportations vers la Russie d'un large éventail de produits fabriqués à partir de technologies américaines
Suite à l'invasion de l'Ukraine

Le , par Sandra Coret

182PARTAGES

10  0 
À la suite de l'invasion de l'Ukraine, les États-Unis ont restreint jeudi les exportations vers la Russie d'un large éventail de produits fabriqués aux États-Unis et de biens produits à l'étranger à partir de technologies américaines.
Voici comment ces règles pourraient affecter les entreprises technologiques américaines, selon six experts en droit commercial américain.


Quelles sont les technologies dont l'exportation vers la Russie est désormais interdite ?

Les entreprises américaines doivent désormais obtenir des licences pour vendre des ordinateurs, des capteurs, des lasers, des outils de navigation et des équipements de télécommunications, aérospatiaux et maritimes. Les États-Unis refuseront presque toutes les demandes.

"Nous nous attendions à quelque chose de radical, et c'est certainement le cas", a déclaré Ama Adams, partenaire du cabinet d'avocats Ropes & Gray.

Les nouvelles règles obligent également les entreprises qui fabriquent des produits technologiques à l'étranger avec des outils américains à demander une licence américaine avant de les expédier en Russie.

Une restriction similaire a été appliquée ces dernières années aux entreprises qui expédiaient des produits au géant technologique chinois Huawei, avec beaucoup d'effet.

Quelles entreprises américaines seront les plus touchées ?

De nombreuses entreprises pourraient choisir de suspendre toutes les ventes vers la Russie par prudence, selon les experts juridiques. Dan Goren, associé du cabinet d'avocats Wiggin and Dana, a déclaré qu'un client qui fabrique des équipements électroniques avait déjà retenu des expéditions vers un distributeur russe jeudi.

Les exportations américaines vers la Russie se sont limitées à environ 6,4 milliards de dollars l'année dernière, selon les données du recensement américain, avec des machines et des véhicules parmi les grandes catégories des années passées.

Les coups les plus sévères portés à la Russie par les technologies pourraient résulter de restrictions sur les produits étrangers.

Par exemple, la Semiconductor Industry Association (SIA), qui représente les fabricants de puces américains, a noté que "la Russie n'est pas un consommateur direct important de semi-conducteurs" et que les dépenses de la Russie en matière de communications et de technologie "n'ont totalisé qu'environ 25 milliards de dollars sur un marché mondial de plusieurs milliards" en 2019.

Mais de nombreux produits fabriqués en Asie et destinés à la Russie comprennent des puces fabriquées avec de l'outillage américain. Plus de deux douzaines de membres de l'Union européenne, ainsi que le Royaume-Uni, le Canada, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, imposent des restrictions à l'exportation similaires pour limiter les options de la Russie.

Comment la Russie sera-t-elle affectée ?

Emily Kilcrease, chargée de recherche au Center for a New American Security et ancienne assistante adjointe du représentant américain au commerce, a déclaré que les restrictions figeront la technologie russe là où elle se trouve aujourd'hui.

"Il ne sera pas possible d'introduire de nouvelles technologies dans le pays", a-t-elle déclaré.

William Reinsch, expert en commerce au Center for Strategic and International Studies et ancien responsable des exportations au ministère du commerce, s'attend à une lente escalade de l'impact.

"Ils finiront par souffrir, mais peut-être pas avant des mois", a-t-il déclaré. "Ce n'est pas un coup dur immédiat".

Les restrictions et les sanctions ne sont pas aussi complètes que les actions commerciales américaines sur l'Iran et la Corée du Nord, mais elles pourraient avoir des conséquences plus importantes à l'échelle mondiale car la Russie est davantage imbriquée dans l'économie mondiale, selon les avocats.

Quelles technologies ne sont pas couvertes par les nouvelles restrictions ?

Les mesures comprennent des exclusions pour les articles de consommation tels que les appareils électroniques ménagers, les biens humanitaires et les technologies nécessaires à la sécurité des vols. Les téléphones portables sont autorisés tant qu'ils ne sont pas envoyés à des employés du gouvernement russe ou à certains affiliés.

Les technologies de chiffrement grand public ne sont pas non plus limitées, ce qu'un avocat a décrit comme un signe que les États-Unis et leurs alliés ne veulent pas perturber les manifestants et les médias.

Rien n'empêche les États-Unis d'étendre ultérieurement les sanctions à d'autres articles.

"La Corée du Sud ne figure pas sur la liste des pays partenaires des règles, et son aide serait importante pour bloquer l'accès de la Russie aux puces provenant de ce pays", a déclaré Ms. Kilcrease.

Un haut fonctionnaire de l'administration américaine a déclaré jeudi que d'autres pays devraient se joindre à eux.

L'ambassade de Corée du Sud à Washington n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire.

La Corée du Sud a déclaré jeudi qu'elle se joindrait à des sanctions économiques multilatérales non spécifiées contre la Russie en réponse à ses opérations militaires en Ukraine, mais qu'elle n'envisageait pas d'adopter des mesures unilatérales.

Quelles entreprises pourraient bénéficier des nouvelles règles ?

Ms. Kilcrease et les experts juridiques s'attendent à ce que les entreprises technologiques chinoises souhaitent combler certains vides créés par les restrictions imposées aux entreprises technologiques occidentales, bien que Ms. Kilcrease ait déclaré que les règles américaines les décourageraient. Mais le haut fonctionnaire de l'administration américaine a déclaré que la Chine ne peut pas répondre aux besoins militaires cruciaux de la Russie, en particulier pour les puces les plus avancées.


Les États-Unis pourraient bloquer les exportations de puces si Moscou intensifie ses attaques.

La tranche de sanctions de cette semaine vise les membres de l'élite russe, ainsi que les banques VEB et Promsvyazbank, et réduit le financement occidental du gouvernement russe, a déclaré le président américain Joe Biden lors d'une conférence de presse.

M. Biden a déclaré : "Alors que la Russie envisage sa prochaine action, nous avons également préparé la nôtre. La Russie paiera un prix encore plus élevé si elle poursuit son agression, y compris des sanctions supplémentaires." Le président avait auparavant laissé entendre qu'il fallait arrêter les livraisons de semi-conducteurs pour étouffer le développement économique de la Russie - tout ce qui pourrait freiner le déploiement des réseaux 5G, de l'intelligence artificielle et de l'électrification des voitures, par exemple.

Plus tôt, l'Union européenne a accepté d'imposer des sanctions économiques ciblées sur des entités et des personnes spécifiques ; elle n'a pas appuyé sur la gâchette pour couper l'accès de la Russie au système bancaire SWIFT, ce qui perturberait les transactions financières. Certaines des sanctions imposées par l'Europe et les États-Unis constituent une extension ou sont similaires à celles imposées à la Russie en 2014 après l'invasion de la Crimée. Les sanctions imposées en 2014 n'étaient pas complètement efficaces, car la Russie disposait de solutions de contournement, a déclaré Darshak Dholakia, associé du cabinet d'avocats Dechert LLP.

La Russie pourrait acquérir des puces auprès de sources secondaires telles que la Malaisie et le Vietnam, mais toute puce conçue aux États-Unis pourrait faire l'objet de contrôles à l'exportation. La société russe Yadro est en train de développer une puce native basée sur l'architecture RISC-V comme alternative à x86 et Arm, mais des questions subsistent quant à l'accès aux installations de fabrication liées aux États-Unis, telles que celles exploitées par Intel, pour la production.

Si des sanctions plus sévères sont imposées, la Russie pourrait répondre par des mesures asymétriques, telles que des cyberattaques ou la rétention de fournitures de matériaux critiques pour les semi-conducteurs, notamment le néon et le palladium. La Russie est également une source d'approvisionnement pour un composé appelé Hexafluorocyclobutène, qui est utilisé dans les nœuds de fabrication avancée, a déclaré le cabinet de recherche Techcet.

"Nous espérons que nous n'en arriverons pas là, mais si la situation actuelle s'aggrave, les fabricants de puces américains pourraient subir des interruptions d'approvisionnement en matériaux", a déclaré Lita Shon-Roy, PDG de Techcet, dans une note de recherche.

Et vous ?

Que pensez-vous de ces sanctions imposées par les Etats-Unis ?
Seront-elles efficaces pour faire stopper les offensives russes en Ukraine ?

Voir aussi :

L'Ukraine fournirait 90 % du néon utilisé dans la fabrication des semiconducteurs aux États-Unis, et l'invasion russe pourrait entraver les problèmes de l'industrie américaine des puces

Le président russe Vladimir Poutine peut faire beaucoup plus de dégâts en Ukraine, et l'administration Biden pourrait priver le pays d'une vaste gamme de produits de basse et haute technologie

Les sites web du gouvernement ukrainien ne sont pas accessibles, alors que l'Ukraine est bombardée de cyberattaques, dans le cadre de l'invasion russe

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/03/2022 à 17:45
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Ces blocages sont HONTEUX. Le pire, c'est que ce sont précisément les personnes qui s'en réjouissent qui critique la Russie.......pour le blocage de certains sites internet (avec raison, mais la contradiction est flagrante).

Personnellement, j'ai essayé d'accéder à RT France via Tor, ça fonctionne. Il est donc maintenant nécessaire d'utiliser Tor ou un Proxy pour contourner la censure dans un pays démocratique occidental... .
Je suis totalement d'accord.

On ne lutte pas contre une dictature en faisant soit même de la dictature.
Non seulement cela est inadmissible, mais ce qui l'est encore plus, c'est qu'une telle décision ait été prise, sans n'avoir consulté aucune population européenne.

Ce n'est pas aux dirigeants des administrations européennes de décider sur des coups de tête de décisions ayant de telles ampleurs.
Un pays ne se dirige pas comme une entreprise, c'est le résultat d'interactions consenties et accordées. Non pas de décisions imposées et selon le bon vouloir de quelques-uns.

Sinon, encore une fois, nous sommes dans la définition d'une dictature et à ce titre, autant enlever une bonne fois pour toute cette prétention qui vise à dire que nous sommes en démocratie.
16  3 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Des failles dans le blocus
Le gros problème de l'occident c'est qu'elle se prend pour le monde. La faille est simplement là...il n'y a qu'un blocus occidental(isé), pas du monde.
16  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:00
Depuis quand un service secret partage les infos qu'il a volé à ses adversaires aux médias et à la populace en général?

Et ben mon bon monsieur, depuis la guerre en Ukraine! Pas un jour sans que l'on nous abreuve d'une news percutante sur les maladies mortelles dont est victime le sieur Poutine ou l'état de délabrement de son armée...

Perso, je n'aime pas être pris pour un con! Donc, j'invite Zelenski et autres comiques qu'ils soient occidentaux ou russes a garder leur info "secrètes" pour eux! Pour la bonne est simple raison que les info fournies avec tant de générosité à la populace sont en réalité que de la propagande!!!

Définition du mot "propagande"? Action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et à appuyer certaines idées

PS: La réalité du terrain nous dira assez tôt ce qui est vrai et ce qui est faux: Soit on enterre Poutine avant l'hiver et les armées russes partent en courant direction Moscou, soit les russes vont nous pourrir les 10 prochains hivers!!!

Pensée émue pour la France qui compte acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à l'Allemagne qui elle compte acheter à la France l'électricité qui lui manque cet hiver avec la Suisse qui met tout le monde d'accord en se proposant d'acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à la France ET à l'Allemagne
16  3 
Avatar de coolspot
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 13:56
Honteux. J'utilise justement DuckDuckGo pour pas avoir toute cette censure que google procède.

Cette infantilisation commence vraiment à casser les couille. Un moteur de recherche ou une autorité judiciaire ou étatique n'a pas à décider ce qui est bon ou pas bon comme information à consulter.

Franchement y'avait deja RT et Sputnik qui ont été viré sans autre forme de procès ni de preuve de désinformation juste parce qu'ils sont estampillé Russie et parce que la chancelière suprême Ursula van der leyen l'a unilatéralement décidé. Maintenant Duck Duck Go qui se la joue juge politique.

Un moteur de recherche n'est la que pour fournir un service de recherche. Il n'est pas la pour faire de la politique ou de décider ce que je dois ou ne dois pas lire.
13  1 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/03/2022 à 18:05
On ne lutte pas contre une dictature en faisant soit même de la dictature.
Tout à fait. Indépendamment du fond, je suis scandalisé que 1) soient appliquées en Europe des mesures totalement arbitraires de censure en bafouant l'état de droit, et en se dispensant même d'un procès équitable, que 2) presque tout le monde y compris la presse gouvernementale soutienne ou ne dénonce pas l'arbitraire de ses mesures.

Sinon, plus léger que tor ou un VPN, on peut remplacer le filtrage DNS de son opérateur par un DNS qui ne censure par (ex Cloudflare 1.1.1.1)
13  2 
Avatar de d_d_v
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 10:58
DDG va couler. On va sur DDG pour ne pas subir la censure sur les autres moteurs de recherche. Du coup, je vais prendre un autre moteur. Et toujours TOR ou proxies pour aller sur sputniknews ou autres très nombreux sites censurés par la république populaire de france qui veut continuer sa propagande.
13  3 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/03/2022 à 8:44
Pas certains que ce genre de mesure soit très efficace. Ca risque plutôt de renforcer le discours de propagande qui veux que l'occident persécute le peuple Russe.

Je comprend l'idée que faire du business avec eux nourri forcément indirectement la guerre mais les couper du monde ne va faire que renforcer Poutine amha.
11  2 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
9  0 
Avatar de epsilon68
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/02/2022 à 14:57
à se poser la question si on ne serait pas nous-même trop dépendant de la techno américaine.
8  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/03/2022 à 0:46
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Google a interdit samedi à l'organe de presse étatique russe RT et à d'autres chaînes de recevoir de l'argent pour les publicités diffusées sur leurs sites Web, leurs applications et leurs vidéos YouTube

Qu'en pensez-vous ?
Google fait de la censure politique au service des USA et de l'atlantisme en général ; c'est comme Yandex en Russie et Baidu en Chine.

Si chaque média et chaque personne possédait sa propre instance PeerTube autohébergée, les gouvernements occidentaux seraient bien embêtés, car cela les obligerait à assumer une censure étatique autoritaire similaire à la Russie ou la Chine (il est cependant difficile de faire pire que la Chine sur ce plan), car il ne serait plus possible pour eux de se cacher derrière les décisions des grandes entreprises ni d'accuser les algorithmes de recommandations. Il devient urgent de renouveler le processus par lequel un contenu devient visible sur le web, il faut absolument retrouver la possibilité pour un site web d'être visible (et de devenir potentiellement populaire) sans les réseaux sociaux centralisateurs.
9  1