IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis accordent 6,4 milliards de dollars à Samsung pour la construction de nouvelles usines de fabrication de puces au Texas,
La dépendance à l'égard de TSMC expose les États-Unis

Le , par Bruno

10PARTAGES

4  0 
Les États-Unis ont alloué 6,4 milliards de dollars à Samsung pour la construction de nouvelles usines de puces au Texas, dans le cadre d'un projet de développement économique majeur. Ce partenariat, initié sous l'administration Biden, vise à stimuler la production nationale de semi-conducteurs, crucial pour la sécurité nationale et la compétitivité mondiale. Avec la création prévue de plus de 21 500 emplois dans la construction et la fabrication, le projet propulsera le Texas en tant que centre de pointe dans le domaine des semi-conducteurs.

Samsung prévoit de débuter la production en 2026, contribuant ainsi à réduire la dépendance des États-Unis à l'égard des importations de puces, en particulier de Taïwan. Cette initiative s'inscrit dans une stratégie plus large visant à renforcer l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis et à sécuriser la chaîne d'approvisionnement technologique du pays.



Samsung a annoncé pour la première fois son intention de construire une usine à Taylor, au Texas, en 2021. À l'époque, l'entreprise avait déclaré qu'elle réalisait un investissement de 17 milliards de dollars. Le projet comprend désormais également l'agrandissement d'une installation existante à Austin. Le financement annoncé lundi par le ministère du commerce porte l'investissement total à plus de 40 milliards de dollars.

Renforcer la souveraineté technologique : les objectifs de la loi CHIPS

L'aide gouvernementale provient de la loi CHIPS and Science Act, que le président Biden a promulguée en 2022 dans le but déclaré de relancer la production de puces informatiques de pointe sur le territoire national. La loi Creating Helpful Incentives to Produce Semiconductors and Science Act of 2022 (CHIPS Act), promulguée le 9 août 2022, vise à stimuler la compétitivité, l'innovation et la sécurité nationale des États-Unis. La loi vise à catalyser les investissements dans les capacités nationales de fabrication de semi-conducteurs. Elle vise également à stimuler la R&D et la commercialisation de technologies de pointe, telles que l'informatique quantique, l'IA, l'énergie propre et les nanotechnologies, et à créer de nouveaux pôles régionaux de haute technologie ainsi qu'une main-d'œuvre plus nombreuse et plus inclusive dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STEM). Voici un aperçu des principales dispositions de la loi.

La loi CHIPS prévoit des dépenses de 280 milliards de dollars pour les dix prochaines années. La majeure partie de cette somme - 200 milliards de dollars - est destinée à la R&D scientifique et à la commercialisation. Quelque 52,7 milliards de dollars sont destinés à la fabrication de semi-conducteurs, à la R&D et au développement de la main-d'œuvre, auxquels s'ajoutent 24 milliards de dollars de crédits d'impôt pour la production de puces. Trois milliards de dollars sont prévus pour des programmes visant les technologies de pointe et les chaînes d'approvisionnement sans fil.

En 2022, plusieurs entreprises américaines du secteur des semi-conducteurs examinaient les moyens de s'opposer à un ensemble de subventions destinées à l'industrie des puces si le texte final de la législation favorisait de manière disproportionnée des fabricants tels qu'Intel. Le projet de loi CHIPS Act vise à renforcer la compétitivité de l'industrie des puces aux États-Unis face à la montée en puissance de l'industrie chinoise des puces. Cette législation, qui prévoit 52 milliards de dollars de subventions, comprend une disposition interdisant aux entreprises bénéficiant d'une aide du gouvernement américain d'augmenter leur capacité de production en Chine.

Malgré des préoccupations antérieures concernant une préférence excessive pour le géant Intel, les principales entreprises américaines de semi-conducteurs ont exprimé leur soutien à un ensemble de subventions pour l'industrie. Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a informé les législateurs lundi que le vote sur un ensemble réduit de projets de loi visant à soutenir l'industrie des semi-conducteurs américaine pourrait avoir lieu dès aujourd'hui, après que les démocrates ont dissocié ces projets de loi d'un projet de loi plus large et plus controversé.

Ces projets de loi visent à accroître la compétitivité des États-Unis face à une Chine en pleine expansion, dont l'industrie des semi-conducteurs a connu une croissance rapide au cours des cinq dernières années, représentant près de 10 % des ventes mondiales. Les mesures proposées comprennent 52 milliards de dollars de subventions ainsi qu'un crédit d'impôt sur l'investissement pour stimuler l'industrie manufacturière américaine. Le sénateur républicain John Cornyn a annoncé sur Twitter que les travaux sur le projet de loi avaient reçu un « feu vert » après que les démocrates aient réduit leurs ambitions pour les projets de loi sur les dépenses non liées. En mars 2024, Intel a reçu une aide de 3,5 milliards de dollars du gouvernement américain pour la fabrication de puces destinées à l'armée, ce qui renforcera sa position de leader sur le marché de la défense.

Selon les statistiques du gouvernement américain, les États-Unis produisent 12 % des semi-conducteurs dans le monde, contre 37 % dans les années 1990. De nombreuses entreprises américaines dépendent de puces fabriquées à l'étranger, et la fragilité de ces chaînes d'approvisionnement a été mise à nu au cours des 18 derniers mois. En outre, les recherches de McKinsey estiment que la demande mondiale va continuer à croître, les semi-conducteurs étant sur le point de devenir une industrie de 1 000 milliards de dollars d' ici la fin de la décennie.

Le Texas se positionne en avant-garde de la production de puces

Lors d'une conférence de presse, la secrétaire d'État au commerce, Gina Raimondo, a affirmé que le projet proposé propulserait le Texas dans un écosystème de semi-conducteurs de pointe, mettant ainsi l'État sur la voie pour atteindre l'objectif ambitieux de produire 20 % des puces de pointe aux États-Unis d'ici la fin de la décennie. Raimondo prévoit que le projet générera au moins 17 000 emplois dans le secteur de la construction et plus de 4 500 emplois dans le secteur manufacturier.

Le sénateur texan John Cornyn, à l'origine de la loi CHIPS for America Act, a souligné l'importance de ces investissements dans la fabrication de semi-conducteurs de pointe pour renforcer la sécurité nationale, accroître la compétitivité mondiale et créer des opportunités d'emploi pour les Texans. La directrice du Conseil économique national de la Maison Blanche, Lael Brainard, a souligné que Samsung serait en mesure de produire des puces directement à Austin pour le ministère de la Défense, soulignant l'importance critique de l'accès aux technologies de pointe pour la sécurité nationale dans un contexte de rivalité avec la Chine.

En plus des 6,4 milliards de dollars alloués à Samsung, l'entreprise a également prévu de demander un crédit d'impôt à l'investissement au département du Trésor américain. Le gouvernement a également annoncé son soutien à d'autres fabricants de puces tels que Intel et Taiwan Semiconductor Manufacturing, dans le cadre de projets répartis dans tout le pays. Samsung prévoit de commencer la production en 2026, avec des analystes estimant que l'entreprise débutera probablement par la fabrication de puces de 4 nanomètres sur sa ligne de production pilote avant de passer aux puces de 2 nanomètres.

Cette annonce fait de Samsung le troisième bénéficiaire du Chips Act et représente la dernière initiative de l'administration Biden visant à développer l'industrie de la fabrication de puces aux États-Unis. »

L'objectif est de réduire la dépendance à l'égard de la Chine et de Taïwan, étant donné que la part des États-Unis dans la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs est passée de 37 % en 1990 à 12 % en 2020, selon l'Association de l'industrie des semi-conducteurs (SIA). Les législateurs ont averti que la dépendance des États-Unis à l'égard des puces fabriquées à Taïwan par TSMC, le premier fabricant mondial de puces sous contrat, est risquée, car la Chine revendique l'île autogouvernée comme son territoire et s'est réservé le droit d'utiliser la force pour la reprendre.

L'allocation de 6,4 milliards de dollars à Samsung pour la construction d'usines de puces au Texas suscite à la fois des éloges et des interrogations légitimes. D'un côté, cette initiative pourrait indéniablement contribuer à renforcer l'indépendance des États-Unis dans le domaine des semi-conducteurs, réduisant ainsi la dépendance à l'égard des importations étrangères, notamment de Taïwan, tout en créant un nombre significatif d'emplois dans un secteur clé de l'économie. La perspective de voir le Texas émerger en tant que centre de pointe dans le domaine des semi-conducteurs est également prometteuse, tant sur le plan économique que sur celui de l'innovation technologique.

Cependant, certaines préoccupations méritent d'être abordées. Tout d'abord, il est important de s'assurer que cet investissement massif dans une seule entreprise est équitablement réparti et bénéficie réellement à l'économie dans son ensemble, plutôt qu'à des intérêts particuliers. De plus, il est crucial de garantir que ces fonds publics sont utilisés de manière transparente et efficace, sans gaspillage ni abus.

Par ailleurs, bien que la stimulation de la production nationale de semi-conducteurs soit une initiative louable, il est essentiel de ne pas perdre de vue les questions environnementales et sociales qui pourraient découler de la construction et de l'exploitation de ces usines. Des mesures robustes doivent être mises en place pour minimiser l'impact sur l'environnement local et garantir le respect des normes de travail équitables et sécuritaires pour les employés.

Enfin, il convient d'examiner de près le rôle du gouvernement fédéral dans ces partenariats public-privé. Alors que le soutien financier peut être nécessaire pour stimuler l'innovation et renforcer la compétitivité économique, il est crucial de s'assurer que les intérêts publics sont protégés et que les décisions ne sont pas prises uniquement dans l'intérêt des grandes entreprises.

La dépendance des États-Unis à l'égard des fabricants étrangers de puces, en particulier de Taïwan et de la Chine, est une préoccupation légitime qui soulève des questions importantes en matière de sécurité nationale et de compétitivité économique. Taïwan abrite notamment Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), l'un des principaux fabricants mondiaux de semi-conducteurs. Cette dépendance à l'égard de TSMC pour une grande partie de la fabrication de puces stratégiques expose les États-Unis à des risques considérables en cas de perturbation de la chaîne d'approvisionnement, que ce soit en raison de tensions géopolitiques, de catastrophes naturelles ou d'autres événements imprévus.

De même, la Chine occupe une position centrale dans la chaîne d'approvisionnement mondiale des semi-conducteurs, tant en tant que producteur majeur que comme marché de consommation important. Les tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine soulignent l'urgence de réduire cette dépendance et de renforcer la capacité nationale de production de puces pour garantir la sécurité technologique et économique à long terme.


L'allocation de fonds pour la construction d'usines de puces aux États-Unis, comme celle accordée à Samsung pour le Texas, est une étape importante dans la réduction de cette dépendance. Cependant, il est également crucial d'investir dans la recherche et le développement pour promouvoir l'innovation et la fabrication avancée de semi-conducteurs sur le sol américain. De plus, des partenariats internationaux et des alliances stratégiques peuvent contribuer à diversifier les sources d'approvisionnement et à renforcer la résilience de la chaîne d'approvisionnement des semi-conducteurs.

La réduction de la dépendance des États-Unis aux fabricants étrangers de puces, en particulier à Taïwan et à la Chine, est cruciale pour assurer la sécurité nationale, protéger les intérêts économiques et maintenir la compétitivité technologique mondiale. Cela demande des efforts conjoints dans l'investissement, la recherche et le développement, ainsi que des partenariats stratégiques avec d'autres acteurs clés de l'industrie des semi-conducteurs. Bien que la construction d'usines de puces au Texas offre des avantages économiques et sécuritaires significatifs, elle soulève également des questions sur la gouvernance, la durabilité et l'équité. Il est crucial d'aborder ces défis de manière proactive pour s'assurer que cette initiative contribue véritablement au bien-être de tous les citoyens et à la compétitivité à long terme des États-Unis sur la scène mondiale.

Source : CNBC

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quels sont les avantages et les inconvénients de concentrer une part importante de la production mondiale de semi-conducteurs dans une seule région, en l'occurrence le Texas ?

Comment ce projet pourrait-il affecter les relations commerciales et politiques entre les États-Unis et Taïwan, un fournisseur majeur de puces électroniques ? Y a-t-il des préoccupations géopolitiques à prendre en compte ?

Voir aussi :

Intel reçoit une aide de 3,5 milliards de dollars du gouvernement américain pour la fabrication de puces destinées à l'armée, ce qui fera d'Intel un acteur de premier plan sur le marché de la défense

L'industrie américaine des puces électroniques divisée sur les avantages que le projet de loi CHIPS Act pourrait accorder à Intel, certaines entreprises réclament un projet de loi plus équitable

Les États-Unis veulent empêcher la Chine de bénéficier d'un financement de 52 milliards de dollars pour les puces électroniques, afin de maintenir une longueur d'avance sur ses concurrents

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de kmedghaith
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 9:38
La Chine rattrape son retard technologique à grands pas et ceci en partie à causes des sanctions US et EU.
Vu la taille de l'appareil industriel et sa croissance, les "experts" économiques estiment ... qu'on est foutus.
6  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 11:31
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'est clair que les nations européennes sont foutues.... Maintenant elles n'achètent plus d'énergie Russe.
Cette affirmation est fausse!

1. Les pays européens dont la France achètent toujours de l'uranium à la Russie pour leur centrales nucléaires. En 2022, la France a acheté à la Russie 312 tonnes d'uranium enrichi, pour un montant de 358 millions d'euros!!!

2. Les pays européens achètent toujours de gaz à la Russie soit directement, soit via des pays intermédiaires. Auditionné par le sénat français ce lundi 29 avril 2024, le PDG de TotalEnergie Patrick Pouyanné a avoué « Si l’on bannit le GNL russe, les prix du gaz en Europe vont repartir à la hausse ». « Il y a une importation de GNL russe en Europe : 14 millions de tonnes en 2022 et en 2023. On importe actuellement en Europe entre 105 et 110 millions de tonnes, c’est donc 12 à 13 % des importations »

https://www.publicsenat.fr/actualite...-totalenergies

3. Les pays européens achètent toujours du pétrole à la Russie en passant par des intermédiaires comme l'Inde ou comme certaines anciennes républiques de l'URSS dont le nom se termine en "...stan" qui bien que n'ayant pas la moindre goutte de pétrole sur leur sol sont devenus depuis le début de la guerre en Ukraine des exportateurs de pétrole pour les européens... D'après vous, ils l'obtiennent où le pétrole qu'ils nous vendent?????

En conclusion, quand on affirme des choses, il ne faut pas se limiter aux discours officiels des politiques, ni de certaines chaînes d'info qui font plus dans la propagandes que dans l'information...
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 11:48
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Cette affirmation est fausse!
Bon écoutez, on va dire que c'était une figure de style. (peut-être une hyperbole ou un truc comme ça)

- On n'importe moins d'énergie Russe
- Si elle passe pas des intermédiaires, elle coute plus cher
- L'industrie allemande prend très cher, donc il y a forcément quelque chose qui a changé quelque part (même en France le prix de l'électricité a bondit)
- Un des "tuyaux" de Nord Stream 2 est toujours fonctionnel, la Russie est prête à envoyer du gaz, pourtant on ne l'utilise pas

Il n'y avait pas de besoin de saboter les Nord Stream, puisque la décision "nous arrêtons d'utiliser Nord Stream" a été prise.
Ça profite aux USA puisqu'on va augmenter nos importations d'énergie US et diminuer nos importations d'énergie Russe.



Pétrole, gaz : en 2022, les Etats-Unis sont devenus les premiers fournisseurs de la France
Les Etats-Unis devancent désormais la Norvège et la Russie, qui fournit encore l'Hexagone en gaz à hauteur de 15%, d'après le « Chiffres clés de l'énergie 2023 » publié jeudi. Une conséquence directe du déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie et des embargos énergétiques décidés par les Occidentaux.
Les USA ne vont pas laisser les nations de l'UE se remettre pote avec la Russie quand la guerre sera terminée.
Alors qu'il est dans l'intérêt des nations européennes de commercer avec la Russie.
C'est dommage de perde un partenaire comme ça.
4  1 
Avatar de smobydick
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/04/2024 à 15:10
Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
les usa ne font que financer encore une entreprise externe.

et au final que tsmc, samsung et intel dépendant de machine externe qui utilise certain brevet américain
Si on pouvait au moins être dans une situation similaire où le top 3 des usines de semi-conducteurs seraient implantés chez nous, ce serait déjà très bien. Le but des usa c'est bien évidemment de ne pas mettre tout ses œufs dans le même panier jusqu'à ce que Intel permet de se passer des acteurs étrangers.
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 16/04/2024 à 14:30
les usa ne font que financer encore une entreprise externe.

et au final que tsmc, samsung et intel dépendant de machine externe qui utilise certain brevet américain
1  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 20:37
a prendre avec des pincettes comme tout ce que dit la chine sur elle meme
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 20:59
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Cette affirmation est fausse!
Hey j'ai relu mon message, il y avait 3 arguments, 2 d'entre eux étaient 100% vrai et le dernier au moins 50% vrai.
Donc j'avais raison dans les 83%. (bon après vous avez la logique des professeurs, ils disaient "donner les réponses les plus concises possible, ça diminuera la probabilité de dire une connerie", dans les DS il faut toujours en dire le moins possible, en en disant plus on risque de faire baisser sa note)

C'est un peu mal honnête de chercher le détail pas parfait dans une liste.
C'est un peu du pilpoul.

Ce n'est pas faux de dire que les nations européennes importent moins d'énergie Russe.
Vu que les Nord Stream ont été saboté.

Voilà ce que dit l'UE :
L’Europe peut-elle se passer du gaz russe ?
"Nous devons assurer notre indépendance vis-à-vis du pétrole, du charbon et du gaz russes. Nous devons agir maintenant pour atténuer les effets de la hausse des prix de l'énergie, diversifier notre approvisionnement en gaz pour l'hiver prochain et accélérer la transition vers une énergie propre" - Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne (8 mars 2022)
Il y a un projet pour 2027.

Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
a prendre
Il y a bien des gens qui vont acheter une carte mère, un processeur et qui vont faire des tests.
Il ne faut pas sous estimer les entreprises chinoises, il y en a des très fortes.

Par exemple que la Chine est forte en véhicule électrique.
Il y a une industrie en Chine.
1  1 
Avatar de mith06
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 9:45
Pour garder notre avance, on va avoir besoin de plus de réglementation et plus de taxes.
0  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 10:32
Citation Envoyé par kmedghaith Voir le message
les "experts" économiques estiment ... qu'on est foutus.
C'est clair que les nations européennes sont foutues.
Elles ont été anti-nucléaire pendant des décennies.
Ensuite elles ont été contre le pétrole.
Maintenant elles n'achètent plus d'énergie Russe.

Que des mauvaises décisions.
L'industrie nécessite d'avoir accès à de l'énergie bon marché, en Europe il n'y a plus d'énergie pas cher. Donc c'est mort.
Enfin, on peut commencer de construire des centrales nucléaires aujourd'hui, mais elles seront fonctionnel dans 25 ans…
D'un côté ça pourrait rapporter à la France, parce qu'il y a des pays voisins qui aimeraient acheter de l'énergie verte, et il n'y a pas plus propre que l'énergie nucléaire (même si l'Allemagne est en guerre contre la France sur ce sujet (elle fait chier l'Allemagne)).

Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Pour garder notre avance
Là ça parle d'entreprises US et d'entreprise chinoises.
Les nations européennes n'ont rien à voir là-dedans, elles ne produisent que dalle, elles sont juste consommatrice de produit chinois ou US.

L'Europe est loin derrière et, selon comment on regarde, la Chine est devant les USA.
J'ai l'impression que l'occident est en déclin alors que les BRICS sont en pleine croissance.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Ça va être difficile de faire aussi bien qu'AMD.
Mais peut-être qu'en injectant des centaines de milliards dans la recherche et le développement, des entreprises chinoises vont y arriver.
2  3